Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:44

 

Amour-de-Dieu.jpgNoms de Dieu dans le judaïsme et le

christianisme

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noms_de_Dieu_dans_le_juda%C3%AFsme#Adona.C3.AF

 

« YHWH reçoit de nombreuses métonymies permettant à Son peuple de Le glorifier en utilisant des noms communs désignant ses attributs et ses éminentes qualités, car « Il est Puissant » (Elohim), Il est « bon Juge » (Adonaï), Il est « Un et Unique » (ʾèḥād). Afin de marquer leur respect, leur révérence, leur crainte envers YHWH les soferim, scribes des textes sacrés, marquent une pause avant de transcrire le verbe YHWH ou l'une des métonymies qui lui sont attribuées, et préfèrent utiliser une autre marque de révérence envers Lui lorsque noter le nom d'une de ses qualités n'est pas vraiment nécessaire.

Les multiplicité de noms utilisés par les juifs pour rapporter à YHWH métaphores, épithètes ou attributs marquant ses éminentes qualités ont souvent été source de dissension parmi les critiques bibliques, car certains, ceux qui avancent une hypothèse documentaire, pensent que cette variété est la trace soit d'un polythéisme originel antérieur aux Patriarches et aux Prophètes, soit de la variété des sources ayant servi à composer la Torah, tandis que pour d'autres, ces différentes appellations font référence aux différents rapports de YHWH avec l'homme, au contexte dans lequel on se réfère à Lui, aux différents aspects qu'on veut mettre en évidence.

La plupart des mots hébraïques qui glorifient YHWH sont aussi utilisés dans le christianisme.

Le Tétragramme (YHWH)

Le nom le plus important de Dieu dans le judaïsme est le Tétragramme, le nom à quatre lettres de Dieu, Youd-Heh-Waw-Heh, יהוה (l'hébreu se lisant de droite à gauche). Il apparaît dans le second chapitre de la Genèse (ou, selon certains, à la fin du premier en notarikon : Yom Hashishi Vaykhoulou Hashamaïm --le sixième jour furent achevés les cieux) et est habituellement rendu par Yahvé« le Seigneur ».

Le judaïsme interdisant de prononcer ce nom en dehors de l'enceinte du Temple, la prononciation correcte du nom fut perdue – l'hébreu n'utilisant pas de voyelles. Si certains biblistes pensent qu'il se prononçait Yahweh, l'hébraïste Joel M. Hoffman suggère qu'il n'eut jamais de prononciation. En effet, certains textes antiques, notamment les Manuscrits de Qumran, portent le Tétragramme en caractères paléo-hébraïques, contrastant avec le reste du texte, écrit en caractères carrés, et on pense que, même à cette période, on le lisait Adonaï, « Mon Seigneur ».

Selon une autre tradition, YHWH serait la troisième personne de la forme "imparfaite" du singulier du verbe "être" — YHWH signifierait donc "Dieu est", au sens de vit. Cette tradition s'accorde avec le fait que, dans le verset (Ex. 3 :14), Dieu parle, Se référant à Lui-même à la première personne - "Je Suis". Le Tétragramme signifierait alors "Lui qui Est par Lui-même", ou simplement "Lui qui Est

Adonaï

Adonaï (Hébreu : אֲדֹנָי), Mon/Mes Seigneur, est la forme "plurielle" de "Seigneur", bien que syntacticalement singulier (cf. le pluriel d'Elohim).

Ehyeh Asher Ehyeh

Ehyeh Asher Ehyeh (Hébreu: אהיה אשר אהיה) : telle est la réponse que fait Dieu à Moïse, lorsque celui-ci lui demande quel est Son Nom, celui qu'il devra donner aux enfants d'Israël qui ne manqueront pas de le lui demander (Exode 3 :14 ).

Ehyeh est la première personne singulier de la forme imparfaite, aussi appelée la forme inaccomplie (à ne pas confondre avec la forme accomplie Haya, utilisée en hébreu moderne pour rendre le passé et notamment l'imparfait). Ehyeh dénote de la puissance divine en cours de réalisation, dans le présent et le futur immédiat, c'est-à-dire comme advenir.
Certaines autorités l'interprètent comme "Je Serai celui qui Sera (près de Son peuple)" ou "Je Serai car Je Serai", en se basant sur le verset voisin (Exode 3 :12). "Je Serai [
ehyeh] avec toi", auquel ferait référence le second ehyeh.

El (signifie Dieu)

El (Hébreu: אל) utilisé au singulier signifie le Dieu d'Israël. Cet El est celui d'Abraham qui, arrivant en un lieu nommé Bet El, édifie un autel à l'Éternel (Gen. 12 :8).

Le mot El apparaît dans d'autres idiomes sémitiques du Nord-Ouest comme le Phénicien et l'Araméen. On en trouve également trace en ancien "Arabéen" du Sud (un groupe de langues afro-asiatiques anciennement parlé dans le sud de la péninsule arabique, distinct de l'Arabe classique) et en Guèze, où, comme en Hébreu, il peut servir comme élément dans les noms propres.

Le elim de "Qui est comme toi parmi les elim, YHVH ?" désigne les anges de Dieu dont le nom se termine par El, comme Gabriel ("Dieu est ma force"), Michaël ("Qui est comme Dieu"), Raphaël ("Dieu a guéri"), Joël ("YoHWH est Elohim", Daniel ("Dieu est mon Juge"), etc.
Autres exemples :

El `Elyon ("Dieu Très-Haut"),

El Shaddaï ("Dieu Tout-puissant"),

El `Olam ("Dieu éternel"),

El 'Haï ("Dieu Vivant"),

El Ro'i ("Dieu Voyant"),

El Elohe Israel ("Dieu, l'Elohim d'Israël"),

El Guibor ("Dieu le Fort").
Ce Nom est également plus volontiers utilisé pour rendre
mon Dieu qu'Elohim : Eli est bien plus commun qu'Elohaï.

Elohim (et Eloha)

Elohim (Hébreu : אלהים) est le Nom le plus couramment utilisé de Dieu dans la Bible hébraïque, et le premier à y apparaître (Gen. 1, 1).

En dépit du -im, terminaison habituelle de nombreux pluriels en hébreu, le mot Elohim, lorsqu'il se réfère au Dieu d'Israël, est grammaticalement singulier, le verbe qui le suit l'étant aussi.

La forme Eloah (אלוה, qui peut sembler être la forme singulière d'"Elohim") est beaucoup plus rare, utilisée dans des œuvres poétiques et prosaïques beaucoup plus tardives (41 occurrences dans le Livre de Job).

`Elyon

Le nom `Elyon (Hébreu: עליון) est utilisé avec El, YHWH ou Elohim, rarement seul (Is. 14:14). Il est lui aussi utilisé dans les passages poétiques datant de la composition finale de la Bible. Le terme est toujours utilisé en Hébreu moderne, et signifie "suprême", cf. "cour suprême".
Étymologiquement, le terme provient de
על, "sur", "au-dessus de" -- עליון en est la forme superlative, le Très-haut, le Plus-haut.

Les Phéniciens utilisaient un nom assez similaire pour Dieu, rendu en Grec par Έλιον. Il est également apparenté à l'Arabe `Aliyy.Dieu-le-Pere.jpg

Maqom

Maqom — littéralement, "le Lieu", cf. "Le monde est Son lieu" -- l'Omniprésent.

Shaddaï

Le nom Shaddaï (Hébreu: שַׁדַּי), qui apparaît aussi bien en combinaison avec "El" qu'indépendamment de lui, est utilisé comme Nom divin, particulièrement dans le Livre de Job.
Selon Ex. 6 : 2-3, c'est le Nom sous lequel Dieu était connu d'Abraham, Isaac, et Jacob. Dans la Septente et d'autres anciennes traductions, il est rendu par "
Tout-puissant", et c'est sous ces termes qu'il apparaît dans la traduction de Louis Segond Ex. 6 : 2-3.

Shalom

On traduit généralement Shalom par paix (Hébreu: שלום). Bien que juste, le terme choisi est un peu limitatif. En réalité, ce mot, apparenté à shalem (שלם, plein), représente l'état atteint dans la plénitude, tel que rapporté par Isaïe : "Il forme la lumière, crée la ténèbre, et fait la shalom". Il concilie les extrêmes et les opposés, qui vivent en bonne entente de Son fait.

Si Shalom n'est pas tellement répandu comme prénom, il n'en va pas de même de Sh'lomo (שלמה, Salomon), littéralement Sa paix, faisant référence à Dieu (Shalom).

Shekhinah

La Shekhinah (Hébreu: שכינה, "La Présente", "La Résidente") est la "présence" ou manifestation de Dieu "descendue" au sein de l'humanité. Ce terme, qui n'apparaît pas dans le Tanakh, fut utilisé par les rabbanim pour parler de la présence de Dieu ressentie dans le Tabernacle ou au sein du peuple d'Israël.
Des Noms principaux de Dieu, c'est le seul qui soit féminin dans la grammaire hébraïque.

Yah

Le nom Yah (YH) est composé des deux premières lettres du Tétragramme. Selon certains, il s'agit d'une abréviation, selon d'autres d'une forme primitive du Tétragramme. C'est en tout cas ce Nom qui est employé dans Alléluia (Hallelou Yah, Rendez louange à Yah).

YHWH Tzevaot (Cébaoth)

Les Noms YHWH et Elohim s'accompagnent fréquemment du mot tzevaot ("armées", Hébreu: צבאות) : YHWH Elohei Tzevaot ("YHWH, Dieu des armées"), Elohei Tzevaot ("Dieu des armées"), DIEU-LE-PERE-ENFANT-JESUS-ET-COLOMBE-copie-1.jpgAdonaï YHWH Tzevaot ("Seigneur YHWH des armées") ou, le plus souvent, YHWH Tzevaot ("YHVH des armées"). La translittération habituelle est Sabaoth en Latin, Cébaoth en Français.

Ce Nom n'apparaît pas dans la Torah, ni dans Josué, ni dans Juges, mais il est souvent utilisé dans les livres prophétiques.
Le sens premier de
tzevaot se trouve dans 1 Sam. 17-45, où il est interpété comme "le Dieu des armées d'Israël". Le mot tzevaot isolé signifie toujours "armées" ou "groupes" [d'hommes armés] (voir Ex. 6 : 26, Ex. 7:4, Ex. 12 : 41), alors que le singulier désigne souvent la multitude céleste (ou terrestre), cf Gen.2 :4 : 'les cieux et la terre, et toutes leurs armées/multitudes. C'est donc au sens second qu'El Tzevaot a désigné Dieu comme le Maître des armées célestes (les anges), etc.

Autres Noms, formules ou dénominations de Dieu

Il s'agit soit d'usages moins fréquents, soit de Noms peu mentionnés dans la Torah, soit encore de métonymies.

  • Abir — "Puissant".

  • Adon Olam, Ribon Olam ou Ribbono shel Olam— "Maître du monde".

  • Boreh — "[le] Créateur".

  • Avinou Malkeinou — "Notre Père notre Roi".

  • Melekh ha-Melakhim — "Le Roi des rois".

  • Ehiyeh sh'Ehiyeh — "Je Suis ce que Je Suis": une forme hébraïque moderne de "Ehyeh asher Ehyeh".

  • Elohei Avraham, Elohei Yitzchak ve Elohei Ya`aqov — "Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob".

  • Magen Avraham — "Protecteur d'Abraham".

  • El haGuibor — "Dieu le Puissant".

  • Emet — "Vérité".

  • E'in Sof — "Infini", plutôt utilisé par la Kabbale.

  • Ro'è Israël — "Berger d'Israël".

    • cf. * YHWH-Ra-ah — "Le Seigneur mon Berger" (Psaume 23:1)

  • HaKaddosh, Baroukh Hou — "Le Saint, béni soit-Il".

  • Kaddosh Israël — "Saint d'Israël"..

  • YHWH-Yireh — "Dieu pourvoira" (Genèse 22:13, 14).

  • YHWH-Rapha — "Dieu guérisseur" (Exode 15:26).

  • YHWH-Niss'i — "Dieu ma/notre bannière" (Exode 17:8-15).

  • YHWH-Shalom — "Dieu [est] Paix" (Juges 6:24).

  • YHWH-Tsidkenou — "Seigneur-notre Justice" (Jérémie 23:6).

  • YHWH-Shama — "Dieu [Est] là" (Ezéchiel 48:35).

  • Tzour Israël — "Roc d'Israël". »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LeChercheur 15/11/2014 15:46

À PROPOS DU NOM DE DIEU, MES RECHERCHES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

RESTITUTION DU NOM DIVIN

En 2012, à l'occasion de 400e anniversaire de la bible du roi Jacques (King James bible), on a réintroduit le nom divin Jéhovah. Dans la première édition, il ne figurait que 4 fois en 1611. La non-utilisation du nom divin était volontaire. Pour éviter l'utilisation de « Jéhovah », des erreurs et des ajouts qui n'étaient pas dans les textes originaux ont été faits. L'ajout de « Seigneur » à la place de « Jéhovah » à provoquer plusieurs contradictions avoue les éditeurs. La direction signale qu’elle est une organisation indépendante affiliée à aucune religion. Voici un sommaire des explications :

Les éditeurs ont pris la décision de s'en tenir le plus possible aux textes originaux, sans prendre comme modèle d'autres présentes versions. C'est sur la base des travaux de centaines de spécialistes et de la consultation de nombreuses preuves archéologiques qu'ils ont décidé de réintroduire 6,972 fois le nom de Jéhovah dans la bible. Cela s'harmonise avec l'attitude respectueuse et méticuleuse des scribes du passé envers la bible. Cette traduction rend la bible plus compréhensible et élimine plusieurs contradictions. Dès le départ, on n’aurait jamais dû retirer le nom de Jéhovah.

Ce n'est pas bien de connaitre une personne tous en évitant de prononcer son nom. Nous ne traitons pas ceux qui sont proches de nous de cette manière. Nous devrions en faire autant envers le nom du Tout-Puissant. Durant son séjour sur terre, Jésus a montré l'exemple. Il a fait connaître courageusement le nom de Dieu. Tous les chrétiens par définition considèrent Jésus comme leur Seigneur. C'est illogique, de voir Jésus le faire, et en même temps de voir des chrétiens refuser d'utiliser le nom de Jéhovah et refuser de le faire connaître. Les communautés chrétiennes partagent la responsabilité de l'oubli du nom de Dieu et du refus de le faire connaître. Nous ne devrions pas imiter nos ancêtres, mais plutôt imiter Jésus.

Le refus de prononcer le nom de Dieu commença au 3e siècle avant notre ère. Des juifs influents ont décidé que s'était péché de prononcer le nom personnel de Dieu. Depuis, cette tradition s'est installée chez les juifs. Après la mort des apôtres, des chrétiens infidèles n’ont pas jugé le nom de Dieu essentiel et l'ont même retiré des écrits. Le retrait de Jéhovah des écritures est l'œuvre de l'ennemi de Dieu, Satan qui se transforme en ange de lumière. Satan a induit en erreur les chefs de religions chrétiennes, juives et musulmanes en ignorant le nom de Jéhovah. Les éditeurs citent plusieurs versets bibliques soulignant l'importance du nom personnel de Dieu - FIN de l'explication des Éditeurs.

Selon un ouvrage de 2007 dédié au nom de Dieu. On souligne le fait que le nom divin fait partie d'un thème central, tout en étant ignoré. Il est écrit « que ton nom soit sanctifié, qu'il doit être connu de génération en génération » et en même temps, on rend un culte à un Dieu anonyme. Un Dieu anonyme, dont le nom personnel YHWH, s'y trouve 7,000 fois, plus que n'importe quels autres noms. Chez les juifs (Joël 2 : 32) tout comme chez les chrétiens (Romains 10 : 13), la prononciation du nom de Dieu est associée au salut.

Pour les Sémites les noms personnels avaient une très grande importance également. Ils étaient étroitement liés à la personnalité de l'individu. C'est depuis le jardin d'Éden que le nom divin est connu (Genèse 4 : 1). L'auteur déclare que dans un grand nombre de bibles, le nom personnel de Dieu fut remplacé par Seigneur ou l'Éternel. En ce qui concerne la Septante, déjà la substitution au 4e et 5e siècle avait été faite. Or dans des fragments les plus anciens de la Septante, le nom de Dieu était présent.

Selon A. Cohen, un expert du Talmud, la prononciation du nom de Dieu au temps biblique était usuelle. Du a une interprétation excessive des livres d'Exode 20 : 7 et Lévitique 24 : 16 durant les débuts de la période rabbinique, on se mit à prononcer le nom de Dieu qu'à l'intérieur du temple. À partir de cette période, c'était devenu péché de prononcer le nom divin. Avec le temps, seul le grand prêtre avait le droit de le prononcer. On substitua Yahweh par Seigneur lors de la lecture à voix haute. Selon G. Archer (1978), les transmetteurs de la bible, les massorètes, placèrent les voyelles adonay sous les consonnes Yahweh ce qui donnait Yéhovah c'est-à-dire Jéhovah. Mais à cause de la superstition, au lieu de dire Jéhovah on disait Seigneur. Par contre, dans la Septante le nom fut conservé en Hébreux et en grecque. Ce sont les chrétiens qui ont remplacé le nom. Quelle en était la raison?

Les responsables ; la philosophie grecque, la théologie hébraïque alexandrine qui était influencée par la philosophie grecque, l'apologie chrétienne et la tradition gnostique courante à l'idée d'un dieu sans nom. L'attention fut portée sur la nature de Jésus-Christ. Des philosophes comme Aristote, Sénèque, Maxime de Tyr, Celse et Hermès Trimégiste enseignèrent que Dieu n'avait pas de nom. À Alexandrie à l'époque de Jésus, le philosophe hébreu Philon, croyait que Platon était inspiré par Dieu. Le nom Jéhovah disparu du Nouveau Testament le jour où Jésus devint Dieu. Pour favoriser la croyance en la trinité, on a manipulé les écritures en retirant le nom propre de Dieu. (Le nom divin dans le Nouveau Testament, 2007, par Didier Mickaël Fontaine)

L'Hébreu aux temps bibliques s'écrivait sans voyelles. Il est donc impossible de savoir avec certitude la prononciation exacte du nom divin. Toutefois, plus on remonte dans le temps, Jéhovah est le plus utilisé. Les points-voyelles du Codex de Leningrad (l'an 1008) permettent de prononcer le tétragramme, les quatre consonnes hébraïques qui forment le nom divin, Yehwah, Yèhwih et Yehowah.

L'Église Catholique n'a jamais manifesté de grands zèles envers la diffusion de la bible. Elle en fut même longtemps une ennemie. On a dû attendre l'an 405 pour voir la Vulgate comme la première version autorisée de l'Église catholique. Elle qui a introduit le dogme de la trinité, dans cette version, le nom Jéhovah avait été remplacée par Seigneur. Toutefois, il se retrouve sous formes abrégées. L'expression biblique qu'on retrouve en Spaume 89 : 8 par exemple est orthographiée de différentes façons lléluia, Allelujah, Alélouya, allélouyah, Halelou-Yah ou Alleluia. Veux dire louer Jah (Yah) qui est la forme abrégée de Jéhovah. On la rencontre 24 fois dans la bible. Sans le savoir, lorsqu'une personne chante ou pousse l'exclamation « alléluia! » elle dit en réalité Louez Jéhovah.

Quant à la forme abrégée de Jéhovah Jah (Yah), on la rencontre 26 fois dans la bible. L'Église catholique connaît très bien l'existence du nom divin. On peut encore de nos jours voir Jéhovah dans de vieilles églises, pièces de monnaie et ouvrages littéraires. Certaines vieilles églises catholiques ont caché le nom divin du regard du public. Au cours de l'histoire, certains traducteurs catholiques consciencieux ont sporadiquement réintroduit Jéhovah dans leur version. Puis, l'Église catholique ordonna de remplacer Jéhovah par Yahvé, mais ne l’utilisa guère plus. Hélas, au lieu de tirer leçon du passé, dans une lettre du 29 juin 2008, le pape Benoit VI a officiellement banni l'utilisation du nom personnel de Dieu Jéhovah ou Yaweh. Un document du Vatican daté de 2001 spécifiait que le nom personnel de Dieu devait être remplacé pas Dieu ou Seigneur. Aussi, certains vieux cantiques ont dû être modifiés. Pourquoi? Comme par le passé c'est sûrement pour appuyer la doctrine de la trinité qui est en perte de vitesse. Mais le fait que le nom Jéhovah est associé étroitement à une religion chrétienne non trinitaire les Témoins de Jéhovah serait un motif important également. À ma connaissance, mis à part l'Israël antique et le christianisme primitif, aucun autre groupement n'a fait autant d'efforts que ces derniers pour faire connaître Jéhovah. Il est à noter que certaines Églises protestantes utilisent à l'occasion Jéhovah. Par contre, du moins chez certaines d'entre elles, il peut y avoir une confusion chez leurs membres, car on regarde parfois Jéhovah comme étant Jésus. Je peux me tromper, mais si l'on compare l'utilisation de Jéhovah chez le protestantisme du 19e siècle à aujourd'hui, il semble avoir beaucoup diminué.

Par superstitions et tradition, il est toujours interdit pour un juif de prononcer le nom de Dieu. Toutefois, personnellement j'ai entendu 3 différents juifs au cours de ma vie et une fois à la télévision américaine par le comédien qui joue le rôle de Spock dans Star Treck qui ont tous prononcé le nom de Dieu Yéhovah. En français et anglais, il est orthographié Jéhovah. Nous avons tous vu le film Indiana Jones et la dernière croisade. Ce film est basé sur l'archéologie et l'histoire. Le nom Jéhovah y est prononcé, mais en latin il s'écrit Iehova. Dans le film Ben-Hur, on désigne le Dieu des juifs Jéhovah, dans bien d'autres films bibliques des années 40 et 50, le nom Jéhovah est prononcé.

Voici une partie des traductions de la Bible qui ont utilisé le nom de Dieu. Elles ne sont pas toutes là. Ne figura pas sur la liste, les versions qui n'ont pas le nom de Jéhovah dans les textes bibliques, mais il se trouve dans les notes de bas de page. Ces versions sont en grand nombre également. L'ensemble de ces bibles démontre que les traducteurs savaient que le nom de Dieu est Jéhovah. Sans doute pour des raisons idéologiques, certains traducteurs l'ont complètement ignoré. D'autres l'ont mentionné que dans des notes en bas de pages. D'autres on inclut Jéhovah dans quelques textes choisis. Il est à remarquer que les sélections de textes ne sont pas nécessairement les mêmes d'une bible à l'autre. Comme le tétragramme YHWY se rencontre plus de 6,000 dans la bible, le choix est vaste. D'autres rendent Jéhovah dans le l'Ancien Testament, et d'autres le nom de Jéhovah figure partout dans la bible.

(1) The Great Bible (1539) Jéhovah se trouve dans Psaume 33:12, 83:18. (2) The Geneva Bible (1560) on trouve JÉHOVAH tout en majuscule dans Exode 6:3, Psaume 83:18, Jérémie 16:21, 32:18. (3) Bishop's Bible (1568), on trouve Jéhovah en Exode 6:3 et Psaume 83:18 (4) On trouve Jéhovah dans la bible espagnole VALERA (1604) sur ordre du Vatican le nom divin a été retiré en 2013 (5) King James bible (1611) on trouve Jéhovah dans Exode 6:3, Psaume 83:18, Isaïe 12:2, 26:4 dans sa forme abrégée "Jah " dans Psaume 68:4, dans un nom de lieu "Jéhovah-jireh." (Genèse 22:14; Exode 17:15 et Juges 6:24) (6) on trouve Jéhovah dans a bible portugaise ALMEIDA (1681). ( 7 ) La bible hollandaise Aegidius De Witte (1717) une traduction d'après la Vulgate qui contiens Jéhovah (Jova) à une reprise dans Exode. ( 8 ) La bible de Jéhovah (1762), une bible hollandaise Jéhovah s'y trouve en abondance dans l'Ancien Testament. ( 9 ) Webster's Bible Translation (1833) Jéhovah apparait aux même endroits que la King James en plus a 7 autres endroits, Isaïe 51:21, Jérémie 16:21; 23:6; 32:18; 33:16, Amos 5:8, et Miché 4:13. (10 ) Young's Literal Translation (1862, 1898) le tétragramme YHWH (Jéhovah) y figure 6,831 fois.

(11 ) Emphatic Diaglott (1864) dans cette traduction du Nouveau Testament, Jéhovah y parait 18 fois. ( 12 ) Authorised Version (1871) on y retrouve Jéhovah.
(13) The English Revised Version(1885) JÉHOVAH tout en majuscule aux endroits de la bible King James, et dans 8 autres Exodes 6:2,6–8, Psaume 68:20, Isaïe 49:14, Jérémie 16:21, Habaqouq 3:19. (14) On voit Jéhovah dans la bible allemande ELBERFELDER (1871) (15) The Darby Bible (1890) le tétragramme de Jéhovah s'y trouve 6,810 fois. (16) The Five Pauline Epistles, A New translation (1900) il utilise Jéhovah à 6 reprises dans le livre de Romains. (17) The American Standard Version (1901) le Tétragramme Je-ho’vah 6,823 fois. (18) Sainte Bible - Augustin Crampon (l'abbé Crampon) (1905) Jéhovah se retrouve à de nombreux endroit dans l'Ancien Testament. (19 ) La bible allemande Neue Testament Luther (1909), emploi Jéhovah (Jawhe). (20) The Modern Reader's Bible (1914) Jéhovah dans Exode 6:2–9, 22:14, Psaume 68:4, 83:18, Isaïe 12:2, 26:4 et Jérémie 16:20.

(21) La Sainte Bible - Louis Segond (1923) on y trouve Jéhovah. (22) Bible des Jeunes (1931) une bible française qui utilise le nom de Jéhovah.
(23) La bible hébraïque anglaise The Holy Scriptures (1936, 1951) Jéhovah dans Exode 6:3, Psaume 83:18 et Isaïe 12:2. (24) The New English Bible (1970) JÉHOVAH en majuscule dans Exode 3:15, 6:3, 17:15, Genèse 22:14, Juges 6:24 et Ézékiel 48:35. (25) The Living Bible (1971) Jéhovah est très utilisé. (26) the New World Translation of the Holy Scriptures (1961, 1984) on y retrouve Jéhovah 7,210 fois. (27) The Bible in Living English (1972) Jéhovah plus de 6,800 fois. (28) Green's Literal Translation (1985) le Tétragramme Jéhovah 6,866 fois. (29 ) La bible Hollandaise Petrus Canisius vertaling (1998) utilise Jéhovah Jahweh). (30 ) The American King James Version(1999) Jéhovah aux mêmes endroits que la King James version (31) The Original Aramaic Bible en anglais (2010) traduction du Nouveau Testament "JÉHOVAH" y apparait 200 fois tout en majuscules. (32) En 2012 The Divine Name King James Bible a restauré le nom de Jéhovah 6972 fois.

En Israël, le nom Jésus était très répandu. La signification de Jésus est « Jéhovah est salut. ». Jésus le fils de Dieu a fait connaître le nom de son père (Jean 17 : 26) et invita ses disciples à l'imiter. À propos, Jéhovah signifie « il fait devenir » ce qui le décrit comme le Créateur. On prononce et on fait connaître le nom de divers chefs d'États. Refuser de prononcer le nom du « Souverain Suprême de l'univers » me semble très irrespectueux. Il devrait être tout à fait normal d'utiliser le nom divin qu'on le prononce Jéhovah ou sous sa forme moins connue Yahvé.

Exemples de nom composé des Hébreux incluant le nom divin.

Yehoshoua ou Yéshoua (Jésus, Josué) signifie: Yah est salut (Jéhovah est salut)
Yédidia (Salomon) signifie: Bien-aimé de Yah.
Yosiphia ou Yoseph (Joseph) signifie: Que Yah (Jah) ajoute.
Nehémia signifie: Yah console.
Anania signifie: Yah m’a répondu
Hasadia signifie: Bonté de cœur de Yah.
Hoshaïa signifie: Sauvé par Yah.
Hagguia signifie: Fête de Yah.
Hakalia signifie: Continue d’attendre Yah.
Hasadia signifie: Yah est bonté de cœur.
Yahzia signifie: Que Yah regarde.
Yiphdéïa signifie: Que Yah rachète.
Béalia signifie: Yah est propriétaire
Béraïa signifie: Yah a créé.
Hodia signifie: Dignité est Yah.
Mahséïa signifie: Yah est un refuge.

Il y a aussi des lieux bibliques avec le nom de Dieu. Jéhovah-Jireh, Jéhovah-Nissi et Jéhovah-Shalom par exemple. Quand les gens de l'époque parlaient de ces lieux, ils prononçaient forcément le nom de Dieu. Ces noms ont été donnés par des adorateurs fidèles du vrai Dieu, soit Abraham, Moïse et Gédéon.

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens