Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:21

12/10/2011 20:18:20:

En Pologne, des bébés sont sauvés par des religieuses du crime de l'avortement

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:17
Lire le journal logo lacroix 10/10/11 - 18 H 33

 

 

 "L’armée a violemment réprimé une manifestation de plusieurs milliers de coptes, dimanche 9 octobre, dans le centre du Caire.

Au moins 24 personnes ont été tuées. Des émeutes ont ensuite éclaté dans la capitale égyptienne.

 

Dans la petite salle de la morgue, l’air est suffocant. Douze corps sont allongés, épaules contre épaules. L’un a le crâne défoncé, les yeux exorbités. « Tantawi assassin (1) ! », hurlent les hommes et femmes qui se pressent pour voir et embrasser les « martyrs ».

 

Lors des funérailles, lundi 10 octobre, des femmes coptes pleurent l'un des leurs, un jeune homme...

lire la suite ici : link 

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:14

12/10/2011 01:17:13: perenicolas.com: Retrouvez chaque semaine les vidéos de perenicolas.com

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 19:43
06/10/2011 23:09:30: http://www.40daysforlife.com/blog/
Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 17:48
émission KTO "HORS LES MURS"
De sainte Thérèse aux Apprentis d'Auteuil

Diffusé le 07/10/2011 / Durée 52 mn

 

"Hors-les-Murs vous emmène vivre la semaine thérésienne chez les Apprentis d'Auteuil à Paris. Depuis la fin du XIXe siècle, la fondation accompagne les jeunes qui vivent des situations familiales difficiles. En son temps, sainte Thérèse de Lisieux priait déjà pour les jeunes d'Auteuil... Quel est le lien entre la sainte et les apprentis ?

Quel est le charisme de la fondation ? Aujourd'hui, l'oeuvre aide 13 000 jeunes en France. Selon quels principes pédagogiques ? Un visage de la mission de notre temps à découvrir à travers de nombreuses rencontres."

 

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 21:45

Le Père Jean-Edouard Lamy (1853 – 1931)



Le Père Jean-Édouard Lamy fut un prêtre favorisé de nombreuses visions mystiques, de la Sainte Vierge Marie et des Anges. Il était considéré comme un second Curé d’Ars.

Biographie :

Il naquit le 22 juin 1853 au Pailly (Le) (Hte Marne dans une famille pauvre, fils de Jean Frédéric Lamy et Marie Janinel. Dès sa plus tendre jeunesse, il se fit remarquer par sa grande dévotion à Marie : on le surnomma dans son village l'Enfant au Chapelet.Père Lamy - Chateau de Pailly

 

 

De 1875 à 1878 il fait son service militaire, comme soldat, puis caporal et enfin sergent dans le 91e régiment d'infanterie.

Père Lamy du temps de son serv militaire

Il n’eut jamais beaucoup de succès aux examens, et fut tenté par le découragement ; mais saint Joseph vint à son secours, et un jour il lui commanda nettement : "Soyez prêtre !".

Puis après son service militaire, désireux de devenir prêtre, Jean-Édouard fut présenté aux Oblats de Saint François de Sales. Il y entra en 1879, puis dirigea, à Troyes, l’œuvre de la Jeunesse. Les Oblats lui confièrent une œuvre créée à Troyes en faveur des jeunes gens pauvres et délaissés, dont il s'occupa treize ans.
Après ses vœux perpétuels, le 29 août 1885, et après avoir surmonté beaucoup d'obstacles, il fut finalement admis à l’ordination : ce fut le 12 décembre 1886, à l'âge de 33 ans, dans la chapelle des Spiritains, rue Lhomond à Paris.
En 1892, il fut aussitôt nommé vicaire à Saint-Ouen, dans le diocèse de Paris. Puis le 14 septembre 1900 le Père Lamy s'installe comme curé de La Courneuve (pendant 23 ans). « Curé des voyous » et des chiffonniers, il fut l'ami des Maritain chez lesquels il disait la messe les jours de grande fête où vint Jean Cocteau.

La Courneuve était une paroisse de maraîchers. Il commença par consacrer sa paroisse au Cœur Immaculé de Marie, Refuge des Pécheurs, et fonder les confréries du Sacré-Cœur et du Cœur de Marie. Il était triste de voir combien les enfants s’éloignaient de Dieu, et résolut de fonder pour eux des patronages.

Malgré l’opposition des Francs-maçons et quelques persécutions, la Sainte Vierge l’aida. C’était l’époque où l’Etat français entrait en guerre ouverte avec l’Eglise. Lorsqu’en mars 1906, on vint inventorier son église, P. Lamy protesta vivement. Le Père Lamy aimait beaucoup ces populations d’humbles gens, de chiffonniers : "Mes chers biffins ! disait-il. Voilà mes palais et mes princes !"
Le 9 septembre 1909, en pèlerinage à Gray, P. Lamy fut touché par un événement très spécial. Dans une vision, la Sainte Vierge lui demanda de fonder un pèlerinage à Notre-Dame-des-Bois (Haute-Marne), tout près de son village natal, "car, dit-Elle, ils n’ont rien dans ces contrées" : Elle lui montra le lieu, la statue qu’il devait y mettre, et la maison qui servirait de chapelle.

Elle lui demanda aussi de fonder une congrégation religieuse. Peu de temps après, le terrain sur lequel se situait la maison fut mis en vente : il l’acheta. En janvier 1913, dans un magasin de Paris, il trouva la statue qu’il avait vue pour ce pèlerinage. Le 20 avril 1914, il porta la statue, et la maison se transforma en chapelle. Les pèlerins affluèrent. Avec l’autorisation de l’évêque de Langres, le P. Lamy y célébrera la première messe le 14 juin 1922.
Le Père Lamy, se trouvant trop infirme, démissionna en 1923 et il se retira à l’Infirmerie Marie-Thérèse et se dédia au pèlerinage de Notre-Dame-des-Bois.

Le Père Lamy fréquentait à cette époque les cercles d’étude de Jacques et Raïssa Maritain. Il rencontra le comte Paul Biver, qui devait l’aider à fonder la Congrégation demandée par la Sainte Vierge. Des jeunes gens se présentèrent, et peu à peu l’œuvre prit corps.

 

L'abbé Lamy vivait en union continuelle avec la Très Sainte Vierge. Les traits dominants de sa physionomie semblent avoir été l'humilité, l'esprit de prière et son zèle en faveur des malheureux. On lui attribue de nombreux prodiges.

Le Père Lamy avait annoncé longtemps à l’avance la guerre, demandant à ses fidèles de prier et de se convertir : les causes de la guerre, disait-il, sont le travail du dimanche, les blasphèmes et ce qu’il appelait la "prostitution dans le mariage". « Notre Seigneur m'a dit que la guerre avait eu trois causes : les blasphèmes, le travail du dimanche et la prostitution de la chair dans le mariage. Un jeune homme et une jeune fille qui succombent, ce n'est rien à côté. C'est un péché grave ; mais enfin, il est dû à la faiblesse humaine ».

« Après le Credo, Marie a parlé de la guerre sur un ton très douloureux : « Elle sera lente à s'allumer, elle embrasera toute l'Europe, elle embrasera l'univers. Il y aura environ cinq millions de tués, mais – se tournant vers Lucifer – j'en sauverai beaucoup malgré vous. » Le démon Lui disait : « Ils pisseront par la trouée des Vosges ». La Sainte Vierge : « Non, ils passeront par la Belgique ». Satan a dit : « Ils sont aussi coupables d'un côté que de l'autre ». Satan connaît très bien les culpabilités. La Très Sainte Vierge s'est tournée à moitié vers moi, et le fond de l'église a été rempli par un nuage blanc, qui s'est ouvert. Le mur a disparu, et c'est là que j'ai vu une ville avec un immense fleuve. Je crois que c'est Belgrade. J'ai vu les tableaux de la guerre. J'ai eu une sensation curieuse : je me sentais bien dans l'église, mais j'étais aussi transporté loin de l'église ; je ne peux pas me rendre compte exactement de la chose. Je me suis parfaitement rendu compte de la grâce que me faisait la Sainte Vierge, de me montrer ces pays. Elle m'a fait parcourir un pays immense. Je vous donne là des explications très incomplètes : je ne trouve pas de termes appropriés à ces choses. J'ai vu des navires de guerre avec des cheminées énormes. J'ai vu les paysages mais plus tard, je me suis donné un mal énorme pour les situer et cela n'a pas été possible pour tout. On voit des fleuves, des monts, la mer : comment les situer sur des cartes ? Tout n'est pas fini. Il y a des scènes que je n'ai pas vu se dérouler. Le meilleur, maintenant, est de se taire pour moi. »

 

La guerre venue, Le Père Lamy exerça un ministère tout particulier, confessant des centaines et des milliers de soldats de passage à la gare, dans la chapelle de la vierge de l’église Saint Lucien de La Courneuve, assistant les mourants, enterrant les morts, recevant dans son église les aumôniers de passage.

Le 15 mars 1918, un dépôt de munitions près de La Courneuve produisit une immense explosion. Le Père Lamy, prévenu par le ciel, avait prié pour que les vies soient épargnées : il n’y eut pas un mort. Un prodige se produisit dans l’église : le tabernacle ayant été arraché, la dalle du tabernacle partie, "le ciboire est resté sur le corporal et le corporal en l’air".
Quelque concentrée que parût l'action du Père Lamy sur des objectifs immédiats, qui semblaient l'absorber entièrement, sa pensée restait libre de tout lien et d'une compréhension réellement catholique, c'est-à-dire universelle. Il priait en particulier très souvent pour les Anglicans :
« Parmi les Anglicans, disait-il, il y en a beaucoup qui sont moins coupables que nous. Ils sont dévots à la Très Sainte Vierge, au Saint-Sacrement. Leur erreur, ce n'est pas à eux-mêmes qu'il faut l'imputer, mais à leurs aînés. Même si le Saint-Sacrement n'est pas là, ils le prient réellement. De ces dévotions, il ne peut leur en revenir que du bien. La réconciliation avec Rome, aussi bien en Angleterre que dans leurs colonies et que dans les missions protestantes, ce serait un bien énorme. Et pour les églises schismatiques, quel exemple ! Leur principal appui disparaîtrait. »


« Les Juifs, eux-mêmes, sont dans tous les pays, mais ne sont pas abandonnés. Dieu n'abandonne jamais les siens. »
Il est nécessaire d'aborder le chapitre du Futur pour s'inscrire en faux contre plusieurs prétendues prophéties du Père Lamy colportées par des visiteurs et surtout par des visiteuses d'une imagination inventive. Lui-même, déplorant souvent cette tournure d'esprit, répétait : « Il faut couper les ailes à ces canards-là ! »Père Lamy 01
« Il ne faut jamais bâtir son existence sur des visions, et surtout sur celles des autres. Dans les choses matérielles, il ne faut connaître que le bon sens. Et dans les choses spirituelles, il faut encore du bon sens ; mais là, nous ne saurions nous tromper, ayant les règles infaillibles, que Dieu nous a tracées. Il faut se défendre de la mystique. Le démon est derrière la Mère de Dieu : si on laisse passer Celle-ci, on trouve le démon ».
« Elle a bien voulu lever pour moi un petit coin du voile qui nous cache l'avenir, mais j'aime ne pas regarder les événements futurs. Confions-nous tout à fait en Sa miséricordieuse protection ».


Certes, il répondait très fréquemment aux questions avant qu'elles fussent posées, où il annonçait tel et tel événements relatifs à une âme : sa conversion imminente, son prochain appel au service des autels, la nécessité d'agir vite auprès d'elle avant sa comparution inopinée devant le tribunal de Dieu ; mais, seules, les âmes l'intéressaient.

S'il parlait quelquefois de l'avenir, c'était par accident, et jamais quand on l'interrogeait. Rien ne lui déplaisait autant que les demandes faites sur des choses qu'il connaissait pertinemment, comme le rôle de sa congrégation dans les temps futurs. Sur ces points, lui toujours si doux, était prêt à se fâcher : il se taisait ou répondait par des généralités. À un fervent du Bienheureux Grignon de Montfort qui le questionnait sur les Apôtres des Derniers Temps :
« Nous ignorons, s'exclamait-il, la fin du monde. « On dit... On dit !... » Je ne sais qu'une chose : Notre Seigneur a dit dans l'Évangile que ce jour n'était connu de personne, pas même des anges dans le ciel. Ses anges, eux-mêmes, l'ignorent. La Sainte Vierge, qui est dans le sein du Père, le sait ; mais Elle ne découvre pas son secret. Mille ans ? Deux mille ? Je n'en sais rien. Ce jour-là viendra comme l'éclair qui part de l'Orient jusqu'à l'Occident ».

En 1923, prenant sa retraite, il revint au Pailly et se consacra au pèlerinage de Notre-Dame des Bois à Giey et au Bois-Guyotte, qu'il organisait et qui devint très fréquenté.

Père Lamy 02

Et en 1926, en parlant des mécréants : « Ils seront contraints de revenir à la religion lorsqu’ils seront écrasés. Et la main qui les écrasera sera une main de maître ».

Le Père Lamy était un familier de la Vierge et des Anges dont il nous parle :

« Nos Anges gardiens, nous ne les prions pas suffisamment. Que fait-on pour eux ? Un petit bout de prière le matin, un petit bout de prière le soir : voilà tout ! Leur miséricorde est bien grande à notre égard, et, souvent, nous ne les utilisons pas assez. Ils nous regardent comme des petits frères indigents ; leur bonne volonté à notre égard est extrême. Rien n'est fidèle comme un Ange.

« Les Anges, comme les saints, n'ont pas un corps semblable aux corps réels de la Vierge et de Notre Seigneur ; ils ont des corps qui ne sont pas de chez nous. Chaque Ange a sa physionomie spéciale. Leurs vêtements sont blancs, mais d'une blancheur surnaturelle que je suis incapable de décrire ; elle ne peut être comparée à la blancheur terrestre : elle est beaucoup plus douce au regard. Ces anges fulgurants sont enveloppés d'une lumière si différente de la nôtre que, par comparaison, tout le reste semble obscur. »

« Tous ces personnages, comme le diable, sont avec nous, autour de nous. Si nous ne les voyons pas, il s'en faut de si peu ! C'est comme une pellicule qui nous sépare d'eux ».congregation-ds-serviteurs-de-Jesus-et-de-Marie.jpg

En 1930, il fonda la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie. Les Serviteurs de Jésus et de Marie forment une congrégation religieuse catholique apostolique de droit diocésain. Les serviteurs de Jésus et de Marie vivent en communauté et partagent leur temps entre la prière et l'apostolat, notamment auprès de la jeunesse.

 congregation-ds-serviteurs-de-Jesus.jpg

Il mourut le 1er décembre 1931, à l'âge de soixante-dix-huit ans, chez son ami le comte Paul Biver qui continua son œuvre, et fut enterré dans le cimetière paroissial de La Courneuve. Il fut très populaire de son vivant car il avait la faculté de lire dans les âmes.

La cause en béatification du pere Lamy est ouverte.

 Père Lamy sa tombe à la courneuve

Voici quelques rares indications prophétiques données par le Père Lamy :
« L’Archange Gabriel m'a dit : « Satan joue son va-tout ; il croit la partie gagnée », en quoi il se trompe. Il faut prier avec espérance, malgré son tapage. Je vous confie ces choses-là : ce sont des miettes. »
« On sentira encore davantage quelle est la délicatesse de bonté de la Très Sainte Vierge, Mater Amabilis, Mater Admirabilis !  On la pressent dans la Très Sainte Vierge. Je lui dis souvent : « Bonne Mère, ne quittez pas le sein du Père, mais écoutez nos prières ».
« La paix sera rendue au monde, mais je ne verrai pas cela, et il se passera d'autres choses, dont je ne verrai pas personnellement la fin. Quand la paix aura été rétablie dans le monde, que de choses seront changées ! »
« La grosse industrie, c'est la guerre. La fabrication des avions, l'exploitation des mines, le travail du fer, tout cela diminuera. Il n'y aura plus de ces grandes usines où la moralité dégénère et disparaît. Les ouvriers seront bien obligés de se rejeter sur la terre. Le travail de la terre reprendra une grande extension. La terre redeviendra très chère. »
« Quand la paix sera rendue au monde, l'industrie se ramènera à des proportions moindres et y restera. Tout s'amoindrira. »
« Ils vont devant l'inévitable ; ils y arriveront tout de même devant l'inévitable. »
« Ici, la terre a perdu beaucoup de sa valeur et il n'y a plus de bras pour la culture. Nous avions une jolie vigne : ma sœur a voulu absolument vendre sa part pour s'en débarrasser. Elle l'a vendue 100 francs ! Treize ares pour 100 francs ! Aux Archots, j'ai eu l'exemple de 12 ares vendus pour 13 francs ; une autre fois, 13 ares vendus 35 francs. »
« Quand la paix sera rendue au monde, les terres acquerront plus de valeur qu'elles n'ont. Que les vieux ouvriers s'entêtent à mourir dans les villes, cela arrivera. »
« Lorsque les enfants d’aujourd’hui auront mon âge, et qu’on leur dira qu’il y avait ici des maisons au lieu de broussailles, ils ne voudront pas le croire. »
« Dieu voulait purifier la foi de son peuple en lui faisant faire un long séjour dans le désert. Les Israélites sont restés toute une génération dans les sables. J'ai souvent médité sur cette rude épreuve. De même, quand Dieu rendra la paix au monde, il faudra le reévangéliser, et cela sera l'œuvre de toute une génération. »
« Il y aura un grand effort à donner pour la conversion des hommes après la paix rendue à la terre. Il y aura bien des difficultés. Saint Paul n'en a-t-il pas rencontré ? L'état d'âme des premiers Chrétiens reviendra, d'ailleurs, mais il y aura alors si peu d'hommes sur terre ! »
« Et il y aura à nouveau une floraison magnifique des ordres et des congrégations. Les monastères et les couvents se rempliront de nouveau. Après ces calamités, un grand nombre d’âmes vivront dans ces lieux saints ».Pere-Jean-Edouard-Lamy.jpg

Autres citations du Père Lamy :

- " La Sainte Vierge a été créée pour aider les âmes : sans cesse elle s'emploie à diminuer leurs défauts devant Dieu."

- " Dans un refuge tout y entre."

- " Celui qui cire les chaussures le fera avec l'amour de Dieu, celui qui prêche, prêchera avec l'amour de Dieu dans son cœur… Chanter aussi est un acte d'amour… Ils supporteront, par amour de Dieu, les épreuves de la vie. Tout sur cette terre est fait pour ce céleste amour qui vient de Dieu."
- La Règle " ne demande en soi rien de bien difficile, mais à certaines heures elle ^peut être pénible, à cause de notre faiblesse naturelle, qu'il faut vaincre pour l'amour de Dieu…. C'est un dur martyr que de se renoncer ainsi soi-même à chaque instant…. Le but à atteindre, dans toutes les pratiques de la Règle, c'est la destruction de nos défauts."
- " Il faut savoir à l'occasion sacrifier dans notre caractère, dans notre manière de voir, dans nos inclinations et sentiments, tout ce qui pourrait arrêter ou contrarier le bien qui s'offre à faire dans les nécessités des âmes."
- " Ma porte comme mon cœur vous reste toujours ouverte."
- " Notre Seigneur taille les croix selon nos forces."
- " L'humilité incline le Ciel sur nos vies."
- " Il n'y a pas de souplesse dans l'obéissance : on obéit ou on n'obéit pas. La règle est le fil d'une lame tranchante : on est d'un côté ou on est de l'autre côté."
- " L'oraison mentale a fait tous les saints. L'oraison c'est le fond de notre vie ; c'est l'armature de notre vie. C'est une protection, un secours, un canal de grâces. Tous les exercices de piété sont en second ordre."
- " Ni vous, ni un autre, ne peut interrompre ma prière intérieure. Parler et prier, chez moi, cela va bien ensemble."
- Sur Marie : " Dans la Sainte Vierge, la joie surabonde. Elle a la plénitude des joies du Ciel. Essayer de définir sa joie est pour moi l'impossible : il faudrait un bon théologien, et encore !". " Il y a des grâces qu'Elle n'accorde que quand on a mérité de les recevoir."

 

(sources : Comte Paul Biver, Apôtre et mystique : le Père Lamy, Ed. du Serviteur, 1988 (nlle éd.) - wikipedia - http://forumarchedemarie.forumperso.com/t1492-prophetie-du-pere-lamystigmatise - http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/citatio2.html#Jean-Edouard Lamy - http://oise.catholique.fr/rubriques/droite/art-culture-et-foi/notre-histoire/temoins-dhier/jean-edourad-lamy)

 

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:30

 

Le Père Jean-Edouard Lamy (1853 – 1931)



Le Père Jean-Édouard Lamy fut un prêtre favorisé de nombreuses visions mystiques, de la Sainte Vierge Marie et des Anges. Il était considéré comme un second Curé d’Ars.

Biographie :

Il naquit le 22 juin 1853 au Pailly (Le) (Hte Marne dans une famille pauvre, fils de Jean Frédéric Lamy et Marie Janinel. Dès sa plus tendre jeunesse, il se fit remarquer par sa grande dévotion à Marie : on le surnomma dans son village l'Enfant au Chapelet.Père Lamy - Chateau de Pailly

 

 

De 1875 à 1878 il fait son service militaire, comme soldat, puis caporal et enfin sergent dans le 91e régiment d'infanterie.

Père Lamy du temps de son serv militaire

Il n’eut jamais beaucoup de succès aux examens, et fut tenté par le découragement ; mais saint Joseph vint à son secours, et un jour il lui commanda nettement : "Soyez prêtre !".

Puis après son service militaire, désireux de devenir prêtre, Jean-Édouard fut présenté aux Oblats de Saint François de Sales. Il y entra en 1879, puis dirigea, à Troyes, l’œuvre de la Jeunesse. Les Oblats lui confièrent une œuvre créée à Troyes en faveur des jeunes gens pauvres et délaissés, dont il s'occupa treize ans.
Après ses vœux perpétuels, le 29 août 1885, et après avoir surmonté beaucoup d'obstacles, il fut finalement admis à l’ordination : ce fut le 12 décembre 1886, à l'âge de 33 ans, dans la chapelle des Spiritains, rue Lhomond à Paris.
En 1892, il fut aussitôt nommé vicaire à Saint-Ouen, dans le diocèse de Paris. Puis le 14 septembre 1900 le Père Lamy s'installe comme curé de La Courneuve (pendant 23 ans). « Curé des voyous » et des chiffonniers, il fut l'ami des Maritain chez lesquels il disait la messe les jours de grande fête où vint Jean Cocteau.
La Courneuve était une paroisse de maraîchers. Il commença par consacrer sa paroisse au Cœur Immaculé de Marie, Refuge des Pécheurs, et fonder les confréries du Sacré-Cœur et du Cœur de Marie. Il était triste de voir combien les enfants s’éloignaient de Dieu, et résolut de fonder pour eux des patrona¬ges. Malgré l’opposition des Francs-maçons et quelques persécutions, la Sainte Vierge l’aida. C’était l’époque où l’Etat français entrait en guerre ouverte avec l’Eglise. Lorsqu’en mars 1906, on vint inventorier son église, P. Lamy protesta vivement. Le Père Lamy aimait beaucoup ces popu¬lations d’humbles gens, de chiffonniers : "Mes chers biffins ! disait-il. Voilà mes palais et mes princes !"
Le 9 septembre 1909, en pèlerinage à Gray, P. Lamy fut touché par un événement très spécial. Dans une vision, la Sainte Vierge lui demanda de fonder un pèlerinage à Notre-Dame-des-Bois (Haute-Marne), tout près de son village natal, "car, dit-elle, ils n’ont rien dans ces contrées" : Elle lui montra le lieu, la statue qu’il devait y mettre, et la maison qui servirait de chapelle.
Elle lui demanda aussi de fonder une congrégation religieuse. Peu de temps après, le terrain sur lequel se situait la maison fut mis en vente : il l’acheta. En janvier 1913, dans un magasin de Paris, il trouva la statue qu’il avait vue pour ce pèlerina¬ge. Le 20 avril 1914, il porta la statue, et la maison se transforma en chapelle. Les pèlerins affluèrent. Avec l’autorisation de l’évêque de Langres, le P. Lamy y célébrera la première messe le 14 juin 1922.
Le Père Lamy, se trouvant trop infirme, démissionna en 1923 et il se retira à l’Infirmerie Marie-Thérèse et se dédia au pèlerinage de Notre-Dame-des-Bois.
Le Père Lamy fréquentait à cette époque les cercles d’étude de Jacques et Raïssa Maritain. Il rencontra le comte Paul Biver, qui devait l’aider à fonder la Congrégation demandée par la Sainte Vierge. Des jeunes gens se présentèrent, et peu à peu l’œuvre prit corps.
Il consacra ses dernières années au pèlerinage de N.-D. des Bois, près de Chalindrey, dans la Haute-Marne, et fonda la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie.
L'abbé Lamy vivait en union continuelle avec la Très Sainte Vierge. Les traits dominants de sa physionomie semblent avoir été l'humilité, l'esprit de prière et son zèle en faveur des malheureux. On lui attribue de nombreux prodiges.
Le Père Lamy avait annoncé longtemps à l’avance la guerre, demandant à ses fidèles de prier et de se convertir : les causes de la guerre, disait-il, sont le travail du dimanche, les blasphèmes et ce qu’il appelait la "prostitution dans le mariage". « Notre Seigneur m'a dit que la guerre avait eu trois causes : les blasphèmes, le travail du dimanche et la prostitution de la chair dans le mariage. Un jeune homme et une jeune fille qui succombent, ce n'est rien à côté. C'est un péché grave ; mais enfin, il est dû à la faiblesse humaine ».
La guerre venue, Le Père Lamy exerça un ministère tout particulier, confessant des centaines et des milliers de soldats de passage à la gare, dans la chapelle de la vierge de l’église Saint Lucien de La Courneuve, assistant les mourants, enterrant les morts, recevant dans son église les aumôniers de passage.
« Après le Credo, Marie a parlé de la guerre sur un ton très douloureux : « Elle sera lente à s'allumer, elle embrasera toute l'Europe, elle embrasera l'univers. Il y aura environ cinq millions de tués, mais – se tournant vers Lucifer – j'en sauverai beaucoup malgré vous. » Le démon Lui disait : « Ils pisseront par la trouée des Vosges ». La Sainte Vierge : « Non, ils passeront par la Belgique ». Satan a dit : « Ils sont aussi coupables d'un côté que de l'autre ». Satan connaît très bien les culpabilités. La Très Sainte Vierge s'est tournée à moitié vers moi, et le fond de l'église a été rempli par un nuage blanc, qui s'est ouvert. Le mur a disparu, et c'est là que j'ai vu une ville avec un immense fleuve. Je crois que c'est Belgrade. J'ai vu les tableaux de la guerre. J'ai eu une sensation curieuse : je me sentais bien dans l'église, mais j'étais aussi transporté loin de l'église ; je ne peux pas me rendre compte exactement de la chose. Je me suis parfaitement rendu compte de la grâce que me faisait la Sainte Vierge, de me montrer ces pays. Elle m'a fait parcourir un pays immense. Je vous donne là des explications très incomplètes : je ne trouve pas de termes appropriés à ces choses. J'ai vu des navires de guerre avec des cheminées énormes. J'ai vu les paysages mais plus tard, je me suis donné un mal énorme pour les situer et cela n'a pas été possible pour tout. On voit des fleuves, des monts, la mer : comment les situer sur des cartes ? Tout n'est pas fini. Il y a des scènes que je n'ai pas vu se dérouler. Le meilleur, maintenant, est de se taire pour moi. »
Le 15 mars 1918, un dépôt de munitions près de La Courneuve produisit une immense explosion. Le Père Lamy, prévenu par le ciel, avait prié pour que les vies soient épargnées : il n’y eut pas un mort. Un prodige se produisit dans l’église : le tabernacle ayant été arraché, la dalle du tabernacle partie, "le ciboire est resté sur le corporal et le corporal en l’air".
Quelque concentrée que parût l'action du Père Lamy sur des objectifs immédiats, qui semblaient l'absorber entièrement, sa pensée restait libre de tout lien et d'une compréhension réellement catholique, c'est-à-dire universelle. Il priait en particulier très souvent pour les Anglicans :
« Parmi les Anglicans, disait-il, il y en a beaucoup qui sont moins coupables que nous. Ils sont dévots à la Très Sainte Vierge, au Saint-Sacrement. Leur erreur, ce n'est pas à eux-mêmes qu'il faut l'imputer, mais à leurs aînés. Même si le Saint-Sacrement n'est pas là, ils le prient réellement. De ces dévotions, il ne peut leur en revenir que du bien. La réconciliation avec Rome, aussi bien en Angleterre que dans leurs colonies et que dans les missions protestantes, ce serait un bien énorme. Et pour les églises schismatiques, quel exemple ! Leur principal appui disparaîtrait. »


« Les Juifs, eux-mêmes, sont dans tous les pays, mais ne sont pas abandonnés. Dieu n'abandonne jamais les siens. »
Il est nécessaire d'aborder le chapitre du Futur pour s'inscrire en faux contre plusieurs prétendues prophéties du Père Lamy colportées par des visiteurs et surtout par des visiteuses d'une imagination inventive. Lui-même, déplorant souvent cette tournure d'esprit, répétait :
« Il faut couper les ailes à ces canards-là ! »Père Lamy 01
« Il ne faut jamais bâtir son existence sur des visions, et surtout sur celles des autres. Dans les choses matérielles, il ne faut connaître que le bon sens. Et dans les choses spirituelles, il faut encore du bon sens ; mais là, nous ne saurions nous tromper, ayant les règles infaillibles, que Dieu nous a tracées. Il faut se défendre de la mystique. Le démon est derrière la Mère de Dieu : si on laisse passer Celle-ci, on trouve le démon ».
« Elle a bien voulu lever pour moi un petit coin du voile qui nous cache l'avenir, mais j'aime ne pas regarder les événements futurs. Confions-nous tout à fait en Sa miséricordieuse protection ».

Certes, il répondait très fréquemment aux questions avant qu'elles fussent posées, où il annonçait tel et tel événements relatifs à une âme : sa conversion imminente, son prochain appel au service des autels, la nécessité d'agir vite auprès d'elle avant sa comparution inopinée devant le tribunal de Dieu ; mais, seules, les âmes l'intéressaient. S'il parlait quelquefois de l'avenir, c'était par accident, et jamais quand on l'interrogeait. Rien ne lui déplaisait autant que les demandes faites sur des choses qu'il connaissait pertinemment, comme le rôle de sa congrégation dans les temps futurs. Sur ces points, lui toujours si doux, était prêt à se fâcher : il se taisait ou répondait par des généralités. À un fervent du Bienheureux Grignon de Montfort qui le questionnait sur les Apôtres des Derniers Temps :
« Nous ignorons, s'exclamait-il, la fin du monde. « On dit... On dit !... » Je ne sais qu'une chose : Notre Seigneur a dit dans l'Évangile que ce jour n'était connu de personne, pas même des anges dans le ciel. Ses anges, eux-mêmes, l'ignorent. La Sainte Vierge, qui est dans le sein du Père, le sait ; mais Elle ne découvre pas son secret. Mille ans ? Deux mille ? Je n'en sais rien. Ce jour-là viendra comme l'éclair qui part de l'Orient jusqu'à l'Occident ».
En 1923, prenant sa retraite, il revint au Pailly et se consacra au pèlerinage de Notre-Dame des Bois à Giey et au Bois-Guyotte, qu'il organisait et qui devint très fréquenté.
Et en 1926, en parlant des mécréants :Père Lamy 02
« Ils seront contraints de revenir à la religion lorsqu’ils seront écrasés. Et la main qui les écrasera sera une main de maître ».
Le Père Lamy était un familier de la Vierge et des Anges dont il nous parle :
« Nos Anges gardiens, nous ne les prions pas suffisamment. Que fait-on pour eux ? Un petit bout de prière le matin, un petit bout de prière le soir : voilà tout ! Leur miséricorde est bien grande à notre égard, et, souvent, nous ne les utilisons pas assez. Ils nous regardent comme des petits frères indigents ; leur bonne volonté à notre égard est extrême. Rien n'est fidèle comme un Ange.
« Les Anges, comme les saints, n'ont pas un corps semblable aux corps réels de la Vierge et de Notre Seigneur ; ils ont des corps qui ne sont pas de chez nous. Chaque Ange a sa physionomie spéciale. Leurs vêtements sont blancs, mais d'une blancheur surnaturelle que je suis incapable de décrire ; elle ne peut être comparée à la blancheur terrestre : elle est beaucoup plus douce au regard. Ces anges fulgurants sont enveloppés d'une lumière si différente de la nôtre que, par comparaison, tout le reste semble obscur. »

« Tous ces personnages, comme le diable, sont avec nous, autour de nous. Si nous ne les voyons pas, il s'en faut de si peu ! C'est comme une pellicule qui nous sépare d'eux ».congregation-ds-serviteurs-de-Jesus-et-de-Marie.jpg

En 1930, il fonda la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie. Les Serviteurs de Jésus et de Marie forment une congrégation religieuse catholique apostolique de droit diocésain. Les serviteurs de Jésus et de Marie vivent en communauté et partagent leur temps entre la prière et l'apostolat, notamment auprès de la jeunesse.

 congregation-ds-serviteurs-de-Jesus.jpg

Il mourut le 1er décembre 1931, à l'âge de soixante-dix-huit ans, chez son ami le comte Paul Biver qui continua son œuvre, et fut enterré dans le cimetière paroissial de La Courneuve. Il fut très populaire de son vivant car il avait la faculté de lire dans les âmes.

La cause en béatification du pere Lamy est ouverte.

 Père Lamy sa tombe à la courneuve

Voici quelques rares indications prophétiques données par le Père Lamy :
« L’Archange Gabriel m'a dit : « Satan joue son va-tout ; il croit la partie gagnée », en quoi il se trompe. Il faut prier avec espérance, malgré son tapage. Je vous confie ces choses-là : ce sont des miettes. »
« On sentira encore davantage quelle est la délicatesse de bonté de la Très Sainte Vierge, Mater Amabilis, Mater Admirabilis !  On la pressent dans la Très Sainte Vierge. Je lui dis souvent : « Bonne Mère, ne quittez pas le sein du Père, mais écoutez nos prières ».
« La paix sera rendue au monde, mais je ne verrai pas cela, et il se passera d'autres choses, dont je ne verrai pas personnellement la fin. Quand la paix aura été rétablie dans le monde, que de choses seront changées ! »
« La grosse industrie, c'est la guerre. La fabrication des avions, l'exploitation des mines, le travail du fer, tout cela diminuera. Il n'y aura plus de ces grandes usines où la moralité dégénère et disparaît. Les ouvriers seront bien obligés de se rejeter sur la terre. Le travail de la terre reprendra une grande extension. La terre redeviendra très chère. »
« Quand la paix sera rendue au monde, l'industrie se ramènera à des proportions moindres et y restera. Tout s'amoindrira. »
« Ils vont devant l'inévitable ; ils y arriveront tout de même devant l'inévitable. »
« Ici, la terre a perdu beaucoup de sa valeur et il n'y a plus de bras pour la culture. Nous avions une jolie vigne : ma sœur a voulu absolument vendre sa part pour s'en débarrasser. Elle l'a vendue 100 francs ! Treize ares pour 100 francs ! Aux Archots, j'ai eu l'exemple de 12 ares vendus pour 13 francs ; une autre fois, 13 ares vendus 35 francs. »
« Quand la paix sera rendue au monde, les terres acquerront plus de valeur qu'elles n'ont. Que les vieux ouvriers s'entêtent à mourir dans les villes, cela arrivera. »
« Lorsque les enfants d’aujourd’hui auront mon âge, et qu’on leur dira qu’il y avait ici des maisons au lieu de broussailles, ils ne voudront pas le croire. »
« Dieu voulait purifier la foi de son peuple en lui faisant faire un long séjour dans le désert. Les Israélites sont restés toute une génération dans les sables. J'ai souvent médité sur cette rude épreuve. De même, quand Dieu rendra la paix au monde, il faudra le reévangéliser, et cela sera l'œuvre de toute une génération. »
« Il y aura un grand effort à donner pour la conversion des hommes après la paix rendue à la terre. Il y aura bien des difficultés. Saint Paul n'en a-t-il pas rencontré ? L'état d'âme des premiers Chrétiens reviendra, d'ailleurs, mais il y aura alors si peu d'hommes sur terre ! »
« Et il y aura à nouveau une floraison magnifique des ordres et des congrégations. Les monastères et les couvents se rempliront de nouveau. Après ces calamités, un grand nombre d’âmes vivront dans ces lieux saints ».Pere-Jean-Edouard-Lamy.jpg

Autres citations du Père Lamy :

- " La Sainte Vierge a été créée pour aider les âmes : sans cesse elle s'emploie à diminuer leurs défauts devant Dieu."

- " Dans un refuge tout y entre."

- " Celui qui cire les chaussures le fera avec l'amour de Dieu, celui qui prêche, prêchera avec l'amour de Dieu dans son cœur… Chanter aussi est un acte d'amour… Ils supporteront, par amour de Dieu, les épreuves de la vie. Tout sur cette terre est fait pour ce céleste amour qui vient de Dieu."
- La Règle " ne demande en soi rien de bien difficile, mais à certaines heures elle ^peut être pénible, à cause de notre faiblesse naturelle, qu'il faut vaincre pour l'amour de Dieu…. C'est un dur martyr que de se renoncer ainsi soi-même à chaque instant…. Le but à atteindre, dans toutes les pratiques de la Règle, c'est la destruction de nos défauts."
- " Il faut savoir à l'occasion sacrifier dans notre caractère, dans notre manière de voir, dans nos inclinations et sentiments, tout ce qui pourrait arrêter ou contrarier le bien qui s'offre à faire dans les nécessités des âmes."
- " Ma porte comme mon cœur vous reste toujours ouverte."
- " Notre Seigneur taille les croix selon nos forces."
- " L'humilité incline le Ciel sur nos vies."
- " Il n'y a pas de souplesse dans l'obéissance : on obéit ou on n'obéit pas. La règle est le fil d'une lame tranchante : on est d'un côté ou on est de l'autre côté."
- " L'oraison mentale a fait tous les saints. L'oraison c'est le fond de notre vie ; c'est l'armature de notre vie. C'est une protection, un secours, un canal de grâces. Tous les exercices de piété sont en second ordre."
- " Ni vous, ni un autre, ne peut interrompre ma prière intérieure. Parler et prier, chez moi, cela va bien ensemble."
- Sur Marie : " Dans la Sainte Vierge, la joie surabonde. Elle a la plénitude des joies du Ciel. Essayer de définir sa joie est pour moi l'impossible : il faudrait un bon théologien, et encore !". " Il y a des grâces qu'Elle n'accorde que quand on a mérité de les recevoir."

 

(sources : Comte Paul Biver, Apôtre et mystique : le Père Lamy, Ed. du Serviteur, 1988 (nlle éd.) - wikipedia - http://forumarchedemarie.forumperso.com/t1492-prophetie-du-pere-lamystigmatise - http://spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/citatio2.html#Jean-Edouard Lamy - http://oise.catholique.fr/rubriques/droite/art-culture-et-foi/notre-histoire/temoins-dhier/jean-edourad-lamy)

 

Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:27

Satanisme et dérive sectaire
Quels sont les risques, comment les prévenir?

 

Mission Interministérielle de Vigilance et de lutte

contre les dérives sectaires 08/09/2004

Le romantisme noir dont les adeptes du diable représentent la frange extrême et la plus subversive, devient aujourd'hui plus qu'une simple « tendance », un emblème de génération. Dans son versant le moins inquiétant, il s'affiche sous ce label « gothique » qui déconcerte bien des parents. Mais que recouvre-t-il exactement? Où commence le danger pour tous ces jeunes tentés d'en adopter un temps les références et expressions culturelles? Comment leur éviter de sombrer dans la dérive du satanisme?

Ce qu'il faut savoir sur la culture gothique

  • La confusion entre le mouvement gothique (ou gothik) et la mouvance sataniste est souvent source d'incompréhension. Or le gothisme ne conduit pas systématiquement à la déviance ou à la marginalité, même si l'on ne peut aujourd'hui contester qu'il reste l'une des portes d'entrée sur le satanisme.
  • Le gothisme possède ses codes, ses emblèmes et ses « adeptes », tous membres d'une culture adoptée par les adolescents comme signe de reconnaissance de leur singularité face au monde des adultes.

Ses canons esthétiques

Les gothiques s'habillent en noir, s'affublent d'accessoires rouge sang ou métal et adoptent volontiers le « look » vampire ou néo-romantique.

Ses références culturelles

  • Les gothiques raffolent des films d'épouvante, des lieux et atmosphères étranges et aiment la littérature la plus sombre.
  • La diffusion de feuilletons télé particulièrement populaires auprès des adolescents, la production de films et jeux vidéos ont contribué à renforcer la mode du gothisme auprès des jeunes. Mais c'est par la musique que celle-ci s'est le plus largement affirmée auprès des adolescents.

Le gothisme, phénomène de mode ou premier pas vers la radicalité?

  • Dans le sillage d'une « tendance » qui fait école jusque dans les cours de collège, évoluent quelques adeptes d'une frange radicale: les satanistes. Ceux-là profitent de l'engouement que suscitent des idoles gothiques comme le chanteur et musicien Marylin Manson, pour gagner une certaine forme de respectabilité et étendre leur influence auprès des jeunes à la faveur de concertes ou soirées à thème.
    Souvent engagés dans des groupes musicaux à l'activité souterraine, ils vivent leur engagement comme un vrai militantisme.

Le black metal, la voix des satanistes?

* Leur univers musical s'inspire d'un type de rock très agressif.
Il se joue en une trentaine de nuances variées tantôt qualifiées de Death Metal, Heavy Metal, Opéra-Gothico-Metal, Trash-Industriel, Speed, Black-Death ou encore Black Metal.

  • Ces groupes sont facilement repérables par leurs patronymes inspirés du vocabulaire de la démonologie, de la mythologie scandinave et germanique évoquant leur filiation directe au satanisme.
  • Édités par des labels indépendants qui font circuler leurs titres, les dates et lieux de leurs concerts via de petites feuilles d'actualité, fanzines ou webzines aux tirages limités, ils se produisent sur les scènes confidentielles de l'underground musical.

En quoi sont-ils dangereux?

  • Leur production abonde en textes mortifères, parfois attentatoires à la dignité humaine et se présentent parfois comme de véritables incitations à la haine. Elle se mâtine très souvent de références païennes et nationalistes aux relents antisémites.
  • La fréquentation assidue de concerts de Metal n'est pas sans risque. (Atmosphères quasi-hypnotiques favorisant les états de transe, messages subliminaux, appelant le passage à l'acte et stimulant les pulsions suicidaires, etc.)
  • Enfin, dans la nébuleuse des spectateurs fans des idoles du Black Metal, évoluent le plus souvent de fervents satanistes parfois prosélytes.

Satanistes et Lucifériens


En Europe et en France, les dévots du diable se réunissent en petits groupes informels, fluctuants et difficiles à appréhender dans leurs positions doctrinales très variées.

Des rituels macabres et sanglants

Les rituels satanistes, d'une obédience à l'autre varient peu, malgré les différences doctrinales qui opposent par exemple satanistes et lucifériens. Ils sont ordonnés selon un calendrier inspiré des traditions druidiques. Ils peuvent aller, quoiqu'on en dise, jusqu'aux actes criminels (messes noires, viols, tortures et sacrifices d'animaux, voire d'humains).

Où et comment recrutent les réseaux satanistes?

Les satanistes favorisent les contacts individuels et utilisent avec profit les facilités que leur offre l'anonymat des contacts sur le web:

Sur internet

  • via les sigles « officiels » satanistes
  • via les forums de discussions et listes de diffusion ouverts sur les portails créés par les fournisseurs d'accès
  • via de pseudo sites personnels, sous le jour d'adolescents passionnés par le vampirisme, les films d'épouvante, la science-fiction, la magie, l'occultisme, la voyance ou l'ufologie... voire la philosophie.
  • en infiltrant certains webzines d'information jeunesse aux thèmes éclectiques via les rubriques « paranormal, jeux vidéos ou jeux de rôles » qu'ils développent en leurs sommaires.

Du contact virtuel à la rencontre formelle

  • Par le biais d'une invitation à percer les secrets de leur site, en multipliant dans leur arborescence des entrées comme « laboratoire de l'horreur », « galeries de portraits » ou « sortilèges et rites d'envoûtement », les satanistes vont inviter les adolescents à s'inscrire pour converser directement avec eux sur leur messagerie électronique.
  • Le contact virtuel peut alors à l'insu des parents évoluer vers des rencontres bien réelles.

Une escalade dans la violence

Une consultation poussée des sites satanistes et lucifériens ouverts en libre consultation sur le web, fait apparaître, à l'examen de leurs pages de liens, des rapprochements entre ces groupes et quatre types d'organisations présentant des dangers plus ou moins importants pour les mineurs:

  • les entreprises de voyance et le marché de la magie source potentielle d'escroquerie commerciale.
  • Des groupes ésotériques et sociétés secrètes déjà suspectées de dérives sectaires
  • L'industrie pornographique et le marché des snuff-movies (accès à des sites parfois pédophiles via des sites satanistes)
  • Les organisations extrémistes les plus radicales (mouvance néonazie)

Quelques conseils aux parents

Une réaction s'impose si l'on observe chez un adolescent la conjonction des signes suivants:

Les signes qui doivent alerter

  • un changement radical dans son apparence vestimentaire (adoption du noir comme seule couleur de référence)
  • une mise à distance préoccupante du cercle des intimes (rupture avec ses proches, ses anciens amis).
  • des absences répétées injustifiées au collège ou au Lycée.
  • une altération brutale de son caractère avec notamment des accès de violence de plus en plus marqués.
  • Un manque de sommeil manifeste, assorti de sorties nocturnes de plus en plus tardives.
  • Des goûts musicaux de plus en plus orientés vers les formes les plus dures du rock metal.
  • Une tendance affirmée au secret et au repli sur soi.
  • Un rejet total des religions traditionnelles allié à une fascination croissante pour des emblèmes païens, les tenues et reliques militaires, les croix celtiques, éventuellement les armes.
  • La consommation à outrance de films d'épouvante, de sites internet, de jeux de rôles ou jeux vidéos conçus dans la veine, « trend vampire », un courant incluant une série de biens de consommation culturelle en principe interdits aux moins de 16 ans.
  • L'abonnement à des fanzines, l'achat de tee-shirts et/ou posters frappés de sigles satanistes.
  • L'achat et le port de symboles ésotériques.
  • La fréquentation assidue de soirées, cafés et boutiques liées au mouvement gothique.
  • La présence répétée de signes d'atteinte corporelle (scarifications, multiplications de tatouages et piercings).
  • Une tendance excessive à la mélancolie, aux idées sombres.
  • Le refuge dans l'écriture de poèmes et de textes traitant tous de près ou de loin, le thème de la mort vécue comme une libération.

Comment réagir?

Adopter le look gothique du jour au lendemain, de pied en cap, s'il ne constitue pas un critère décisif à lui seul, doit inciter les parents à questionner le mineur sur la raison profonde de ses choix, sur le sens qu'il accorde à cette démonstration ostensible de sa différence.

  • Opter pour le dialogue
  • Recourir à un tiers lorsqu'on se sent déjà dépassé par la situation (École des parents, thérapeute et/ou associations de terrain luttant contre les dérives sectaires)
  • Savoir poser des interdits
  • Limiter sa libre navigation sur internet en adoptant si besoin est les systèmes de contrôle parental proposés par les fournisseurs d'accès (filtres par mots clefs)
  • Ne pas, sous prétexte de tolérance, autoriser dans sa propre maison la diffusion d'idées antisémites ou constituant de véritables appels à la haine, à la discrimination raciale ou à la transgression de toutes les limites.
  • Imposer un frein à la consommation de produits culturels non adaptés au mineur, (en particulier tous ceux frappés de sigles satanistes, pentagrammes, titres et numérologie empruntés au vocabulaire de la démonologie),
  • Envisager si besoin est un éloignement temporaire de l'adolescent concerné pour le soustraire à l'influence néfaste de son groupe.

    Mission Interministérielle de Vigilance et de lutte contre les dérives sectaires 08/09/2004

(source : http://sosparanormal.free.fr/gothiques.php)

Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:18

"Père Benoît DomergueSpécialiste de ces questions, Le Père Benoit Domergue a publié le résultat de ses études à travers plusieurs ouvrages auxquels pourront se référer ceux qui souhaitent approfondir le sujet. Vous en trouverez les coordonnées sur la page biographie.
Mais passons de suite à son interview dont les 13 questions et leurs réponses ne manqueront pas de vous surprendre...         le webmaster"

 


1 - "Aujourd'hui, on parle beaucoup de la musique, surtout chez les jeunes, une certaine musique qui paraît très « hard » comme on dit, alors je voudrai savoir, d'où vient cette musique, est-ce qu'elle est apparue comme cela, comme la « génération spontanée », ou est-ce que cela a été préparé? Est-ce que vous pouvez nous dire quelque chose à ce sujet-là?

      En musique, et dans l'art en général, il semblerait que les « générations spontanées » n'existent pas. De fait, les compositeurs récents ou classiques s'inspirent très souvent d'oeuvres antérieures. Aujourd'hui, ce phénomène s'amplifie: les musiques dites « modernes » s'empruntent mutuellement de nombreux éléments rythmiques, sonores etc. Pour ne parler que du Rock, il est évident qu'une partie non négligeable de ce style peut être auditionnée par un très large public mais il est vrai que l'on assiste à un véritable durcissement de nos jours de ce même Rock. Il devient alors Hard, Metal, Black Metal, Death Metal, bref, des dizaines de variantes. Ce durcissement se manifeste non seulement dans les sonorités, mais aussi dans les paroles, les attitudes, les spectacles qui, au demeurant, propagent assez souvent des messages à teneur antichrétienne. Autrefois, on parlait de messages subliminaux, mais aujourd'hui, ces dits messages sont clairement explicites et font ouvertement l'apologie du satanisme, de la magie noire... de ce point de vue-là, il n'y a plus de censure. Dans les années quatre-vingt, le Père canadien Jean-Paul Régimbal (de l'ordre des Trinitaires) avait repéré une quinzaine de ces groupes, mais aujourd'hui, on dépasse le millier de groupes dans le monde.


2 - Alors, il y a une sorte de fécondité on dirait, puisqu'on dépasse le millier de groupes aujourd'hui. Vous disiez qu'il y a quelques années. Il y en avait une quinzaine de répertoriées. Il y en avait peut-être même plus. Est-ce que vous pouvez nous dire quelque chose sur l'origine d'une part selon le lieu, où est-ce que cela a démarré, est-ce qu'il y avait une intention? Qu'est-ce qui a motivé cette musique rock?

      Immédiatement, nous pensons à des ensembles comme Black Sabbat, Dio ou encore Venom et Alice Cooper, des groupes que l'on situe entre les années soixante-dix et quatre-vingt. Ce sont aussi des « tubes » comme The symphony for the Devil des Rolling Stones; c'est encore The Number of The Beast 666 d'Iron Maiden (la Vierge d'acier). Dans ces différentes oeuvres, il est vrai que la provocation pure et simple était assez évidente, mais pas seulement croyons-nous. En effet, on peut déjà reconnaître dans certains de ces albums une influence grandissante d'auteurs comme Anton LaVey, à l'origine de la Satanic Bible. Quand on compare le style et les paroles de centaines de ces chansons, on perçoit très aisément cette filiation. Les musiques extrêmes relevaient encore de l'anecdote il y a peu, mais aujourd'hui, le phénomène est de plus en plus structuré, j'en voudrais pour preuve les très nombreux festivals annuels organisés pour le Metal en Europe, festivals susceptibles de réunir des dizaines de milliers de jeunes et adolescents.


3 - Est-ce que vous savez s'il y avait des alliances (par exemple A. LaVey) avec ces groupes, ou simplement s'il ne faisait que les conseiller? Autrement dit, est-ce que ces groupes étaient au service de ce « monsieur » ou d'autres? Est-ce qu'il y avait des ponts, une complicité ou une alliance ou est-ce que c'était complètement indépendant?

      En fait, ces différents groupes ne sont pas forcément affiliés directement à Anton LaVey mais plutôt à ces oeuvres comme la « Bible Satanique » ou The Satanic Rituals mais il est également vrai que plusieurs groupes peuvent côtoyer des cercles de magie noire, voir des Satanic Churchs comme celle de San Francisco. C'est très probablement le film de Roman Polanski, Rose Mary's Baby, tourné à la fin des années soixante, qui est à l'origine de ce que j'appellerais le « satanisme moderne ». On se souvient de cette terrible mésaventure qui mêla de nombreux acteurs comme A. LaVey lui-même. Au cours du tournage de ce film, Charles Manson et des complices accomplirent plusieurs sacrifices rituels, dont la femme (enceinte) de R. Polanski. Ce fut un carnage sordide. À l'époque, LaVey était apprécié, ainsi que l'esprit très décadent d'Aleister Crowley; tous deux ont participé à développer ce que l'on appelle le Thélémisme: le culte de la chair, de l'outrance et du blasphème. De nombreux groupes de musique Metal en particulier, connaissent relativement bien ces épisodes.


4 - Vous avez fait mention d'A. LaVey qui avait écrit la Satanic Bible, est-ce qu'on peut considérer que ces groupes de musique sont des vecteurs du satanisme? Est-ce qu'ils en font l'apologie, mais comme une sorte de publicité? Ou est-ce que la musique peut servir de vecteur pas seulement de publicité, mais aussi d'influence satanique?

      La question est très vaste et je ne saurais répondre par oui ou par non. Je verrais trois points. Le premier est une simple constatation d'ordre statistique. De fait, depuis une trentaine d'années, on assiste à une montée en puissance de ces groupes qui peuvent indifféremment faire l'apologie du satanisme comme des sagas scandinaves ou des contes épiques du Moyen-Âge. Les textes des chansons en particulier peuvent très aisément faire de nombreuses références à ces différents courants à la suite les uns des autres. Cette tendance ne considère le satanisme que par curiosité. Le deuxième courant quant à lui verse volontiers dans des genres très sombres mais avec une connotation nettement antichrétienne. Le troisième enfin est encore plus radical, faisant la promotion des pratiques les plus extrêmes comme les messes noires et différentes profanations. Les tendances Metal, Hard Core et Gothic versent souvent dans ces expressions; ce sont Marilyn Manson, Dimmu Borgir, Cradle of Filth etc. pour ne citer que les ensembles musicaux les plus connus d'aujourd'hui; groupes qui, au passage, font régulièrement des tournées sur les cinq continents.


5 - En somme, vous nous invitez à faire un discernement parmi tous les groupes qui existent. Entre ceux qui se réclament d'un certain noir, uniquement par provocation ou par mercantilisme, parce que ça se vend bien. Il y a ceux qui sont carrément en luttes contre l'Église Catholique, le christianisme; et puis il y a ceux qui sont entre les deux. Alors comment peut-on faire ce discernement? Est-ce qu'il suffit de savoir les noms des groupes, ou est-ce qu'en entendant une musique on peut discerner dans quelle catégorie se range ce groupe? Comment faire le discernement autrement qu'en connaissant les noms de ceux qui sont dans telle catégories ou telle autre?

      Je rencontre des milliers de jeunes chaque année, à l'occasion de conférences d'information données dans de grands lycées sur les thèmes que nous évoquons à l'instant. Je suis toujours frappé par « l'innocence » de ces mêmes jeunes, adolescents pour la plupart, et qui, en général, ne perçoivent pas la portée des groupes tels que Marilyn Manson qui affiche très clairement une haine profonde du christianisme. Je suis également étonné de cette « anesthésie » très particulière qui existe chez ces mêmes jeunes qui ne connaissent pas du tout la portée symbolique d'une croix à l'envers par exemple. Quand on a l'opportunité d'analyser, avec ces jeunes, quelques clips videos ou encore certains chansons, c'est alors que « les yeux s'ouvrent » pour ainsi dire. J'en conclu, par conséquent, que la jeunesse d'aujourd'hui est profondément manipulée, conditionnée par des artistes qui, en revanche, sont nettement moins innocents. Ce conditionnement est préoccupant car il ne touche pas seulement la psychologie de la jeunesse, mais aussi les fondements de la foi. Un crucifix renversé, une tombe profanée, des rituels sataniques ne relèvent pas seulement de la provocation, c'est tout d'abord une atteinte à la liberté religieuse et c'est bien sûr une attitude qui cultive l'apostasie voir le culte du sacrilège. On ne compte plus le nombre de tabernacles profanés en France et en Europe au cours de ces dernières années. Il est donc nécessaire de rencontrer les jeunes adeptes de ces musiques extrêmes dans un premier temps, puis de diagnostiquer ensemble certaines oeuvres les plus connues pour enfin établir (toujours ensemble) un discernement le plus objectif possible.


6 - On parlera plus tard des influences que peut avoir une telle musique sur un jeune. Est-ce qu'il faut différencier les concerts - un jeune qui va à un concert, ou jeune qui met son « Walkman » et puis qui écoute la musique?

      Oui, c'est évident. Si j'écoute occasionnellement de la « musique extrême » avec mon autoradio, il est sûr que cela n'a pratiquement pas de portée sur mon comportement ou ma personnalité. Il faut bien sûr prendre en compte différentes proportions. Un Autoradio n'est pas un Walkman, et l'utilisation d'un Walkman ne peut se comparer à notre présence dans un concert. Cependant, la technique a fait des progrès considérables ces dernières années, en particulier avec les I-Pod ou les MP3, des systèmes d'enregistrements qui permettent d'écouter des milliers de chansons avec une très haute définition. De plus, les quelques décibels restitués directement dans les oreilles par le port du Walkman, à force d'écoute, peuvent occasionner de nombreuses affections sur notre capacité auditive et même sur notre équilibre psychologique. Les ORL soignent de plus en plus les adeptes de ce type de « technologie portative ». Quant aux concerts, nous sommes aujourd'hui très éloignés des balbutiements de Woodstock et de l'Ile de White. Nous disposons de nos jours d'une technique très développée en matière de sonorités, en particulier les sons graves. C'est flagrant à propos des Rave Parties. En quelques heures d'audition, des foules entières de jeunes peuvent faire l'expérience de transes collectives, transes que l'on peut comparer à celles développées par des danseurs vaudous. En concert, l'usage des flashs stroboscopiques est aujourd'hui sans commune mesure avec ce qui se faisait au cours des années quatre-vingt. La législation prévoit une dizaine de séquences par seconde [flash allumé / flash éteint] à l'occasion de concertes mais la réalité est toute autre. Nous pouvons en effet compter parfois plus de trente impulsions/secondes pour ces mêmes flashs. À la longue, « ce bombardement lumineux » incessant peut gravement frapper le comportement des jeunes.


7 - Au sujet de ces phénomènes induits dont vous parlez, est-ce qu'il ne faudrait pas discerner entre les musiques qui sont très « hard » et très violentes, puis les autres? Est-ce que de la musique Rock toute simple, même si on l'écoute très longtemps, peut être handicapante à la longue? Ou au contraire une musique extrêmement violente, le fait d'en écouter même assez peu, peut quand même entraver la psychologie, l'imaginaire?

      Là encore il est important de nuancer la réponse. Tout d'abord, je dois considérer ce qui peut directement toucher le « physique » quand je constate un excès au niveau des décibels, de la chaleur ambiante en concert, et enfin des prises de drogues comme l'Ecstasy (MDMA). Des psychiatres et des ethno-musicologues ont procédé à de nombreuses études sur ces sujets au cours de ces dernières années. En fait, nous sommes face à un problème complexe. Un rythme rapide, une danse fut-elle « furieuse », un excès de décibels ne sont dommageables que lorsqu'il y a une parfaite synergie entre ces différents stimuli. Encore une fois, la technologie, les ingénieurs du son, les ingénieurs acousticiens ont à leur disposition suffisamment de moyens électroniques pour réaliser en quelques instants ce que des chamans ou des vaudous ne peuvent exécuter qu'au terme de plusieurs heures de transes. Les concertes sont devenus de véritables orchestrations au centième de seconde. C'est ainsi que l'on peut aisément tomber en transe. Quant au niveau que j'appellerai « spirituel » correspondant au textes des chansons, à des intonations très rauques qui ressemblent souvent à des vociférations, le niveau atteint de ces dernières années ne peut se comparer aux festivals des sixties ou de la musique Pop. Pour ma part, j'ai eu l'occasion d'assister à un concert Rock en 1980, à l'espace Balard à Paris: le groupe Havy Metal Dio, et j'ai également assisté récemment à un concert délivré par Marilyn Manson; la différence est phénoménale! De nos jours, la physiologie est véritablement « sur-saturée » au cours de ces concerts pendant lesquels nous pouvons expérimenter de nombreux « états altérés de la conscience ». Jusqu'où irons-nous?


8 - Est-ce qu'on peut dire que certaines musiques ont été construites, composées, conçues, en vue de mettre dans un contexte, un climat, une ambiance, qui permet ou qui oblige celui qui l'écoute à perdre tout contact avec le réel en sursaturant la sensibilité qui fait que l'intelligence n'émerge plus et n'est plus capable d'être en contact avec le réel? Est-ce que c'est voulu? Est-ce que (je suppose qu'on revient au discernement, il y a ceux qui le veulent et ceux qui ne le veulent pas, et puis il y a ceux qui sont entre les deux) cette mise en condition a un but spécifique? Est-ce que par exemple, elle rend la personne plus manipulable?

      Le divertissement du samedi soir à l'occasion d'un bal et les orchestrations de festivals Rock régionaux ne peuvent se comparer à ce que des groupes comme Slipknot, Marilyn Manson ou d'autres ensembles ultra-violents peuvent produire dans de très grands concerts comme à Bercy, au Parc des Princes etc. Les musiciens et chanteurs des groupes de Metal les plus connus ont une connaissance approfondie des danses et chants africains, ainsi que des cérémonies rituelles propres aux Macumbas et autres Candomblés. Ces groupes ne donnent aucune place au hasard et à l'improvisation. Leurs spectacles sont parfaitement synchronisés! Quant aux paroles des chansons dépassant maintes fois les limites de la pudeur et de la décence, leur surnombre nous laisse à penser que le phénomène ne relève pas, hélas, de l'anecdote. La « mise en condition » des concerts à fréquemment pour but de nous écarter délibérément de toutes les valeurs morales et religieuses qui ont cours aujourd'hui. Ceci n'est plus à démontrer. C'est pour cela que nous devons rencontrer les jeunes pour procéder à un travail de « démythisation » face, encore une fois, aux intentions des groupes, intentions non seulement pécuniaires, mais aussi délibérément anti chrétiennes.


9 - Au point de vue des prières de libération et de délivrance et d'exorcisme, nous savons bien nous autres, que le démon ne peut avoir accès à la personne que si son intelligence en particulier n'est pas éveillée. Alors je me demande si les ambiances des concerts ne sont pas des dispositions à une éventuelle agression du démon, puisque c'est dans ces milieux-là où le jeune perd un petit peu le contact avec le réel, où il est dans un état un peu second?

      Tout à fait! Je retiens d'ailleurs au passage le terme de « disposition » que vous venez d'évoquer. Cette « disposition » doit être en adéquation, pour ainsi dire, avec le « dispositif » des concerts. La « disposition » correspond en fait à ce que les jeunes attendent de ce type de rencontres au coeur desquelles l'acoustique, l'ambiance, l'éclairage ont une importance primordiale. Tout cela encore ne laisse pratiquement aucune place à l'improvisation. Lorsque le « dispositif » et la « disposition » sont en parfaite relation, c'est alors que l'expérience de transe, voir de transe de possession peut advenir, en particulier, lorsque les musiciens et chanteurs procèdent explicitement à différentes évocations qui s'apparentent à des pratiques magiques voire sataniques. Quand on assiste à ce type de concert, à la vue des résultats, on ne peut pas imaginer que ces phénomènes relèvent de la pure coïncidence!


10 - Je me demande si l'état dans lequel on veut mettre les jeunes, pour rejoindre leur aspiration, un compositeur, un monteur de spectacle, va avoir pour but de plaire aux jeunes. Or, ce qui plaît aux jeunes, c'est d'entrer dans la musique pratiquement en fusionnant avec elle et d'être tout entier plongé dedans. Est-ce que cette fusion avec la musique n'est pas ce qui enlève toutes les barrières, toutes les limites, tout ce qui enlève les défenses naturelles de la personne, et où du coup, une autre influence peut intervenir et peut investir l'individu?

      Oui! Et je m'aperçois que je n'avais que partiellement répondu à votre question. De fait, lorsque les sens sont exacerbés, non seulement l'ouïe, mais aussi la perception visuelle, le toucher... bref, lorsque les cinq sens sont « hypersollicités », sans compter l'absorption de substances hallucinogènes ou autres, je peux littéralement être « hors de moi »! De plus, les scenarii des spectacles auxquels on peut assister peuvent fortement influer notre imaginaire. Les images virtuelles et les hologrammes qui occupent aujourd'hui une place centrale dans ces spectacles ou concerts sont susceptibles enfin de nous « séparer » du monde réel. C'est ainsi que le « virtuel » obtient de nos jours une puissance insoupçonnée non seulement sur l'inconscient (ce qui n'est pas vraiment une découverte) mais aussi sur ce que l'on peut considérer comme l'identité la plus profonde de nos personnes, à savoir notre âme, pour dire les choses de façon plus spirituelle. L'intelligence et la volonté humaines ne sont pas directement concernées par ces stimuli, mais une véritable « sursaturation » des sens et un imaginaire exacerbés sont pratiquement en mesure d'isoler celles-ci. Ce conditionnement et cette oppression (vous parliez de « fusion ») sont telles, que des cas d'infestations ou de possessions sont imaginables en pareilles circonstances.


11 - Oui, c'est tout à fait exact, ça rejoint aussi les analyses que nous faisons. C'est-à-dire que l'intelligence et l'âme spirituelle avec toutes ses facultés ne sont pas atteignables par le démon, mais leur exercice impliquant l'usage de la sensibilité, si celle-ci est détournée de son ordre à la vie de l'esprit, évidemment l'esprit ne peut plus s'exercer parce que toute la vitalité est accaparée par la sensibilité. D'ailleurs, vous avez employé une expression qui me paraît très significative: la musique ne s'écoute plus, on entre dedans. Et ça, ça me paraît être une formule tout à fait juste, qui montre bien la fusion avec la musique: et ce qui importe, ce n'est pas d'apprécier objectivement la musique, mais le vécu, comment je vis cette musique. Alors là, il me semble justement que c'est suspendre le jugement, parce qu'il n'y a plus de recul. Pourriez-vous nous dire également si la drogue va de pair avec ces concerts?

      Hélas oui! Si je ne considère que la question de l'Ecstasy, ce phénomène de drogue est très préoccupant. Aujourd'hui, la brigade française des stupéfiants saisit trois à quatre millions de ces pilules chaque année. Des pays comme l'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne sont frappés par les mêmes problèmes dans des proportions semblables. Or, ces chiffres sont très significatifs car ils ne représentent que dix pour cent des substances prises et échangées par les jeunes dans ces mêmes pays. Le résultat est donc vertigineux. Une expérience de drogue conséquente à une prise d'Ecstasy ne peut pas être considérée comme une expérience « dure » mais la réalité, là encore, est plus complexe. En effet, et nous l'avons déjà signalé, la musique, la danse, la drogue... sont susceptibles d'induire des effets notables sur le comportement et sur la physiologie parce que ces différents facteurs exogènes développent un autre pouvoir autrement plus redoutable à notre encontre lorsqu'ils agissent en concomitance. C'est ainsi que notre volonté et notre intelligence sont véritablement « mises entre parenthèses » par un ensemble de phénomènes qui, à première vue, ne relève que de la technique et de l'imaginaire. Ce pouvoir de persuasion se rapproche de ce que les Pères du désert, comme Saint Antoine ou Évragre le Pontique, décrivent maintes fois à propos des agissements du démon: celui-ci n'est pas en mesure de s'emparer de la forteresse mais en revanche il peut aisément l'assiéger par mille et un artifices, pour reprendre le langage de l'époque.


12 - Autrement dit, en dehors des paroles de ces groupes qui sont souvent anticléricaux, antichrétiens, il y a aussi ce conditionnement auquel on ne peut pas échapper quand on assiste à un concert, qui fragilise énormément et qui rend vulnérable à toute sorte d'influences. Vous parliez de l'Ecstasy, est-ce qu'il y a d'autres drogues qui peuvent circuler, et comment est-on amené à en prendre, parce qu'il faut quand même la choisir, est-ce qu'on vous la propose, est-ce qu'elle est en vente libre?

      Le conditionnement induit par la drogue et les spectacles des concerts constituent un préalable indispensable à une expérience individuelle ou collective de transe. Il est très difficile en effet de faire une expérience de transe en dehors d'un cadre clairement spécifique où de nombreux facteurs entrent en ligne de compte. Mais aujourd'hui ce préalable se découvre de plus en plus souvent, en particulier dans les sphères du Metal, du Gothic et des Raves Parties. Ces genres musicaux ont certes leurs spécificités et leurs rythmes, mais en profondeur, ils génèrent des expériences très semblables à celles que je peux décrire depuis quelques instants. Je peux même qualifier et apparenter ces expériences à des séances de spiritisme que l'on ne peut pas bien sûr comparer à ce que faisait Allan Kardec, mais le résultat est là. De trop nombreux suicides d'adolescents pourraient s'expliquer aujourd'hui, si l'on faisait une relation avec ces expériences très particulières de transe collective. Nous pouvons compter en France près de huit cents suicides d'adolescents et quarante mille tentatives chaque année. Les concerts ne sont pas à l'origine de ce phénomène mais ils participent de plus en plus à cette hécatombe. Il est à souligner que les jeunes, dans leur très grande majorité, ignorent pratiquement tout de ces mécanismes propres au spiritisme ou à la transe. Nous ne pouvons pas en dire autant des instrumentistes et des chanteurs comme Marilyn Manson. Les jeunes adolescents n'ont pour seuls désirs que de s'étourdir (ils disent « s'éclater ») ou se divertir, mais je n'ai jamais rencontré un seul adolescent capable de verser dans le satanisme par goût ou par choix intellectuel. Le conditionnement de ces mêmes adolescents prend aujourd'hui des allures vertigineuses.


13 - Mais, est-ce que réellement un concert de musique peut se transformer en séance de magie, en séance d'initiation, en séance de spiritisme? Est-ce que réellement, les jeunes qui sont là, peuvent être introduits malgré eux, dans des pratiques occultes?

      Une nouvelle fois, je dois nuancer mes propos. Lorsque des jeunes assistent ou participent à des concerts dits « sataniques », en réalité, nous constatons un enchaînement de différents événements sordides plutôt qu'une démarche réfléchie opérée par ces mêmes jeunes. Je m'explique. Nous constatons que les auteurs de rituels sataniques, pour ne parler que de cet exemple, agissent pratiquement toujours sous l'influence de stupéfiants; nous parlions plus haut de l'importance du dispositif. Et de fait, nous n'avons jamais rencontré de jeunes profanateurs ou initiés en dehors de ce cadre. Suite à des auditions quotidiennes de vociférations (musicales) de tous ordres, de blasphèmes, dans un environnement très « noir » de type Gothic ou Metal, des adolescents peuvent éprouver des troubles non seulement psychologiques mais aussi d'ordre spirituel et franchir alors les limites du supportable. Je ne prendrais qu'un seul exemple, celui des adolescents qui profanèrent plusieurs fois des tombes de jeunes enfants dans le cimetière du Creusot. Ces profanations de sépultures et certains rituels (de type messe noire) opérés par ces jeunes ne peuvent pas seulement s'expliquer par des troubles psycho-affectifs... Comment, en effet, des adolescents peuvent « sacrifier » des nouveaux-nés - décédés depuis plusieurs mois - en dehors d'une forte absorption d'hallucinogènes et de prise d'alcool? J'ai déjà eu l'occasion, pour ma part, de rencontrer de jeunes profanateurs repentis ayant reconnu les faits mais niant totalement une volonté délibérée de procéder à de tels débordements. L'inimaginable se produit toujours en groupe, de nuit, dans un « état second de conscience ». Le « réveil » est toujours très douloureux. Si la faute morale est grave, elle est toujours liée à une « folie collective ».

      Pour conclure, je dirais que la majorité des jeunes Gothic ou adeptes du Metal sont le plus souvent victimes de leurs pratiques à l'image peut-être de ces jeunes adolescents qui, dans la banlieue parisienne au cours de l'été 2005, se sont électrocutés dans un transformateur d'EDF dans le cadre d'un « Jeu de Rôle grandeur nature ». Le désoeuvrement et une certaine forme de désespérance peuvent entraîner des aventures radicalement mortifères, surtout dans le cas d'une prise immodérée de drogue. Aujourd'hui les « fleurs du mal » ne s'appellent plus absinthe, romantisme et poésie mais Gothic, satanisme et suicide, bien que ce dernier fût une solution adoptée par tel ou tel « poète maudit » de l'époque. C'est la précocité et le nombre de ces actes désespérés qui nous séparent du XIXè siècle. Quand nous avons l'occasion de rencontrer des jeunes appartenant à tel ou tel genre Gothic, Vampir ou autre Performers, nous sommes frappés par leur tristesse et leur solitude. L'évangélisation doit certainement tenir compte aujourd'hui de cet appel grandissant qui sonne comme un véritable appel au secours. Quant on accepte de « perdre » du temps avec ces jeunes, on s'aperçoit que les crucifix renversés peuvent progressivement retrouver leur verticalité... vers le ciel... et non vers l'abîme. Tous les espoirs sont permis quand on parviens à dépasser la provocation de la couleur très sombre des Gothic! Le loup n'était finalement qu'un agneau déguisé !"


(in « La prière de délivrance et d'exorcisme » 3. Le discernement. Actes du Colloque de Fatima 2005. International Association for Delivrance. © Editions Bénédictines (Editions laïques et chrétiennes qui doivent leur nom au lieu où elles sont implantées), 2006, pp.102-107. http://sosparanormal.free.fr/musique_extreme.php#haut_page)

 



Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:11

 

Les personnes qui "touchent"

guérisseurs, toucheurs, magnétiseurs, conjurateurs

ont-elles reçu un don de guérison ?

 

      « Nous vivons une période de grande confusion. Il est bon de discerner où agit l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus, pour mieux l'accueillir, et éviter également de nous fourvoyer dans les pratiques magiques. Nous savons ainsi que nous pouvons demander la guérison, mais à seulement à Jésus et à travers la prière de son Église.

 

De nombreux guérisseurs

      Des personnes font disparaître la douleur - des brûlures, de l'apparition des dents chez le nourrisson, du zona, les vers, etc.- d'une façon quasi instantanée. Mais non la cause de cette douleur, qui demande généralement à être soignée. On les appelle les "guérisseurs".

      Ce sont souvent des personnes de bonne foi, qui sont croyantes. Elles prient, et font prier les autres. Dans leur maison, on trouve généralement beaucoup de signes religieux (statues de la Vierge, crucifix, images pieuses, bougies, photo du Pape, etc.).

      Certaines font cela de temps en temps, avec le désir de rendre service, dans un cercle restreint (famille et voisins). D'autres y ajoutent l'intérêt pour le porte-monnaie, et cherchent aussi à établir une véritable domination en mettant les personnes en dépendance...

 

1. Les "prières" magiques ou le magnétisme guérisseur

  • "Elles agissent à partir de ce qu'elles appellent des "PRIÈRES". Le problème est que ces prières peuvent être, en fait, des prières "magiques": on considère qu'elles produisent un effet précis. C'est, par exemple, le recueil de « prières » de l'abbé Julio, en vente dans les librairies ésotériques.

  • "Ces personnes peuvent posséder, et c'est le cas le plus fréquent, une ou plusieurs véritables FORMULES MAGIQUES qu'elles ont reçues dans leur famille, ou de quelqu'un d'autre. Ces formules contiennent le nom d'un saint, souvent de Judas. Les guérisseurs les "marmonnent " à voix basse, pour qu'on ne comprenne pas, et que la chose puisse rester en leur possession. À ces prières, certains ajoutent des signes de croix, des impositions de mains, des prières à dire chez soi... D'autres présentent cela à la manière d'une technique (le « reiki » par exemple) ce qui ne diminue en rien le caractère occulte de l'origine de ces pratiques.

  • "Certaines personnes ne disent aucune prière, mais font des PASSES MAGNÉTIQUES avec les mains, car elles savent qu'elles possèdent un « magnétisme guérisseur ». Si l'on cherchait à faire avec elle une « anamnèse occulte », c'est-à-dire à voir quel est leur relation personnelle ou familiale (parents, grands-parents) avec toutes les formes de l'occultisme, on constaterait aisément que l'apparition du magnétisme est la conséquence (ou la résurgence à une ou deux générations de distance) de pratiques occultes antécédentes. Le magnétisme guérisseur semble émerger particulièrement chez des personnes qui sont allées voir des guérisseurs, et donc qui ont subi l'influence de la magie blanche... Les personnes qui vont voir des magnétiseurs observent souvent sur elles-mêmes des conséquences graves: dépendance du magnétiseur, angoisse, cauchemars... Je n'hésite pas à parler, pour les avoir constatés, de véritables ravages accomplis par les magnétiseurs...

 

2. S'agit-il d'un "pouvoir de guérison" qui viendrait de Dieu ?

  • "Il y a bien sûr des charlatans, qui ne s'intéressent qu'à l'argent. Cependant, après une visite chez un guérisseur qui agit avec succès dans un domaine précis : "conjurer les brûlures", ou "couper le feu" des zonas, ou arrêter les hémorragies, ou faire disparaître les verrues, les vers, ou supprimer la douleur provoquée chez les nourrissons par la sortie des dents... (on pourrait allonger la liste), il est fréquent de constater qu'IL S'EST PASSÉ QUELQUE CHOSE. Au minimum la suppression de la douleur. C'est la raison pour laquelle on retourne les voir, en cas de besoin. "

  • IL NE S'AGIT PAS D'UNE GUÉRISON, mais de la disparition de symptômes organiques. Au prix de conséquences se situant à d'autres niveaux, psychique et spirituel, comme on peut le constater ensuite ... En quelque sorte, il s'agit d'un déplacement de symptômes.

  • " IL NE S'AGIT PAS D'UNE GUÉRISON D'ORIGINE DIVINE. Jamais la guérison divine n'a cet automatisme ; elle n'est pas soumise à la volonté de l'homme, mais, au contraire, soumise à la volonté de Dieu.

  • " IL S'AGIT DE LA CONJURATION MAGIQUE DES MALADIES, OPÉRÉE PAR MAGIE BLANCHE. La magie donne toujours et immédiatement le petit bien recherché, mais provoque aussi toujours un plus grand mal ailleurs. Il y a donc une confusion, qui peut provenir de l'ignorance des uns ou des autres. L'Église en effet, n'a guère donné d'enseignements ou de formations à ce sujet. Qui plus est, on rencontre des prêtres et des religieuses qui ont ce genre de pratiques...
          Dans cette feuille, je ne veux en aucun cas juger les personnes, allumer des bûchers, ou condamner. Il s agit d'informer et de mettre en garde. En ce sens, je voudrais citer un extrait des n° 2115- 2118 du Catéchisme de l'Église Catholique :

« Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie, par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain - fût-ce pour lui procurer la santé -, sont gravement contraires à la vertu de religion. Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles s'accompagnent d'une intention de nuire à autrui et qu'elles recourent à l'intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Aussi l'Église avertit-elle les fidèles de s'en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l'invocation des puissances mauvaises, ni l'exploitation de la crédulité d'autrui. »

 

3. La magie blanche et ses conséquences

 

      L'ATTEINTE OCCULTE ou "LIEN" OCCULTE (un secteur de notre liberté intérieure est lié, parasité) comporte bien des degrés différents, et il est difficile d'en parler en donnant un contour précis. Cela dépend de la fréquence avec laquelle la magie a été employée ; de la distinction entre le fait qu'on est demandeur ou pratiquant effectif. Cela peut se traduire par des déséquilibres psychiques, des fermetures du coeur à tout ce qui est religieux. Les cas les plus graves concernent les familles où les pratiques magiques se sont transmises sur plusieurs générations, et où l'on va de difficultés en drames et en catastrophes. Certaines personnes peuvent ainsi être l'objet de véritables attaques démoniaques. « Dans 90 % des cas au moins, la réalité des attaques démoniaques est en relation avec des contacts plus ou moins suivis avec les pratiques de l'occultisme et de la sorcellerie » (G. Morand, Faut-il exorciser aujourd hui, Fayard, 2000, p. 211).

      Chez quelqu'un qui pratique ou qui recherche les services de l'occultisme, on
PEUT trouver les symptômes suivants:

* Au plan PSYCHIQUE :
  • le caractère : insensibilité, égoïsme, isolement sur soi ;
  • les passions : humeur querelleuse et colérique, sexualité exacerbée et anormale, tendance aux actes de violence et au crime ;
  • les troubles psychologiques et psychiques : "dépendance" de plus en plus grande, fuite des responsabilités concrètes, mélancolie, cauchemars, obsessions, dépression, idées de suicide, crises d'angoisse.
* Et surtout s'ils sont associés, au plan SPIRITUEL :
  • à la disparition de la prière et de la pratique sacramentelle ;
  • à l'incrédulité vis-à-vis de la Parole de Dieu et de l'Église ;
  • à l'agnosticisme ou athéisme déclarés et endurcis ;
  • aux pensées blasphématoires...

Les symptômes psychiques NE SIGNIFIENT PAS À EUX TOUS SEULS que la personne s'adonne à ces pratiques. D'autres causes, médicales ou psychiatriques, peuvent en être à l'origine, et doivent être traitées par la médecine. Il convient d'être très prudent dans le discernement, et de se garder d'attribuer aux pratiques occultes ce qui relève d'une maladie que la médecine doit soigner.

 

4. Que faut-il faire pour être libéré(e) ?

 

      Les "liens" spirituels peuvent demeurer longtemps insoupçonnés. Lorsqu'ils sont discernés et identifiés avec une certaine probabilité...

  • il faut, bien sûr, que la personne désire être libérée de ces liens.

  • il faut ensuite demander la prière de libération des liens occultes,essentiellement à un prêtre, sinon une personne laïque qui vit ce ministère de prière de libération en lien avec un prêtre (si c'est le cas, elle est clairement identifiée dans l'Église).

  • il faut encore renoncer, dans l'avenir, à tout autre pratique occulte, et que la personne se débarrasse de tout « matériel » occulte en sa possession : livres, pendule, objets donnés, etc.

  • il faut enfin qu'elle se repente, qu'elle demande pardon à Dieu pour ces pratiques occultes ; le sacrement de réconciliation, chaque fois qu il est possible, est souhaitable.

 

***

 

Le don de prière pour les malades existe dans l'Église et n'a rien à voir avec la magie

      La confusion est grande entre l'action des guérisseurs et l'oeuvre de guérison accomplie par Jésus dans l'Église. C'est pourquoi il est important de proposer quelques balises, pour mieux éclairer les différences entre les pratiques de magie blanche et la vraie guérison divine.

1. Le don de prière pour les malades n'est pas d'abord centré sur la santé des personnes, mais il accompagne la prédication de l'Évangile

      À la fin de l'Évangile selon saint Marc, Jésus ressuscité envoie ses apôtres en mission : « Allez dans le monde entier, proclamez l'Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s'ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris » (Mc 16,15-18).

      Jésus ordonne d'abord de proclamer la Parole ; puis il invite à imposer les mains aux malades pour qu'ils soient guéris. Les "signes" accompagnent donc l'annonce de l'Évangile. Ils n'existent pas seuls, mais lorsque l'on proclame le salut en Jésus-Christ. Il ne faut pas oublier cet avertissement de Jésus : « Ce n'est pas en me disant : "Seigneur, Seigneur", qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : "Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé ? en ton nom que nous avons chassé les démons ? en ton nom que nous avons fait bien des miracles ?". Alors je leur dirai en face : "Jamais je ne vous ai connus ; écartez-vous de moi vous qui commettez l'iniquité » (Mt 7,21-23).

 

2. Il est au service de la communauté chrétienne.

      Le don de prière pour la guérison des malades est pour le bien commun. IL NE S'AGIT PAS D'UN POUVOIR PERSONNEL. Celui qui reçoit le don n'est qu'un instrument. Il doit rester très humble, et rendre à Dieu la gloire qui lui revient. De notre côté, il est dangereux de regarder celui qui a reçu ce don de prière comme quelqu'un qui "possède" un pouvoir merveilleux, et d'oublier ainsi de regarder Jésus qui accorde le don. Lui seul guérit.

      Si ce don est mis au service de la communauté, c'est un don précieux. Il accroît la foi de la communauté, il réveille ceux qui dorment, il revitalise le ministère d'évangélisation, montrant Jésus vivant au milieu de nous.

 

3. Il n'a rien d'automatique... et nous laisse désarmés

      Certaines personnes, qui apparemment ont une grande foi, et même semblent mériter la guérison, ne sont pas guéries. Au contraire, parfois sont guéries des personnes auxquelles on n'aurait jamais pensé...

      Dieu est un Père plein de bonté. Il compatit à la douleur de ses enfants. C'est pourquoi il guérit des malades. Mais nous demeurons face au mystère de l'amour de Dieu et de son plan pour chaque personne. Il est vrai qu'il n'en guérit que quelques-uns... Mais il offre à tous la guérison définitive: la vie éternelle, où il n'y aura plus ni maladie, ni deuil, ni pleurs. Nous recevons gratuitement la guérison, mais qui sommes-nous pour demander à Dieu : pourquoi guéris-tu untel et pas untel ? On n'est pas guéri parce qu'on le mérite, c'est un pur don de Dieu.

      Jésus n'a jamais dit que tous les malades seraient guéris, mais qu'il nous donnerait des signes pour l'évangélisation. Les guérisons sont des signes qui accompagnent l'annonce de l'Évangile, mais il n'est pas nécessaire que tous soient guéris pour qu'on croie à la Parole de Dieu.

 

4. Il s'exerce souvent au cours d'une célébration communautaire de prière

      Celui ou celle qui a reçu le charisme de prière pour la guérison des malades n'est pas un guérisseur. IL PRIE POUR LES MALADES, ET JÉSUS GUÉRIT CEUX QU'IL VEUT. Le plus souvent, cette prière se déroule publiquement, au cours d'une assemblée de prière ou après la célébration de l'Eucharistie. La place de la communauté, de l'Église, est importante. C'est à l'Église, à travers l'un de ses membres, qu'est donné le charisme de guérison ; et C'EST EN ÉGLISE QU'IL S'EXERCE, ET NON PAS D'ABORD EN PRIVÉ ET DE FAÇON INDIVIDUELLE.

      Il faut ajouter que la guérison divine peut être reçue aussi à travers le sacrement de l'Onction des malades donné par le prêtre à des personnes malades chez elles, ou au cours de célébrations communautaires de ce sacrement. Désirer ce sacrement, quand on est gravement malade, c'est désirer s'abandonner à la grâce de Dieu, qui vient nous fortifier et nous guérir.

 

5. Il concerne la personne tout entière, et pas seulement sa santé physique.

      Le ministère de prière pour la guérison ne se réduit pas à la guérison physique. Il se préoccupe aussi du pardon et de la guérison intérieure. Si les gens se sentent très loin de Dieu, il faut les aider à se repentir de leurs péchés. Souvenons-nous du paralytique à qui les péchés ont d'abord été remis avant qu'il ne soit guéri (voir Mt 9,1-8). IL N'Y A DONC PAS DE PRIÈRE POUR LA GUÉRISON SANS ÉVANGÉLISATION.

      La guérison du paralytique nous rappelle que Jésus a le pouvoir de pardonner les péchés, et par là même d'en détruire les conséquences. À travers les signes comme les guérisons,
le Seigneur vient nous manifester sa victoire totale. Il se montre le Seigneur Vivant aujourd'hui, qui donne la Vie à ceux qui croient en son nom.

***

      Cette réflexion a pour but de nous aider à "faire le tri". Je ne peux que conseiller aux chrétiens qui posséderaient des pouvoirs, mais qui ne sont pas vraiment convaincus de leur origine occulte, d'avoir le courage de les remettre au Seigneur Jésus dans la prière : « si cela ne vient pas de toi, enlève-le moi ».

      Nous vivons une période de grande confusion. Il est bon de discerner où agit l'Esprit Saint, l'Esprit de Jésus, pour mieux l'accueillir, et éviter également de nous fourvoyer dans les pratiques magiques. Nous savons ainsi que nous pouvons demander la guérison, mais à seulement à Jésus et à travers la prière de son Église. »

P. Dominique Auzenet  -   Ancien Recteur de la basilique Notre-Dame du Chêne      
Délégué diocésain au Renouveau charismatique - Responsable du suivi de la "Pastorale Nouvelles croyances, dérives sectaires"
       http://charismata.free.fr/ 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens