Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 22:24
PARABOLE D'UN CURé DE CAMPAGNE
Comme une montgolfière

Diffusé le 18/09/2011 / Durée 5 mn

Repost 0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 21:30

 

Suivre Jésus durant notre vie

 

  « Suivre Jésus durant notre vie n’est pas toujours facile. Cela implique certains sacrifices mais les sacrifices sont si bénéfiques. Nous devons suivre Jésus qui nous aime tant, mais ce n’est pas tout de dire « je suis un bon chrétien » pour vraiment suivre Jésus.

Suivre Jésus est de se laisser guider par Lui et par Sa Parole . Ce n’est pas tout de prier Jésus pour dire que nous suivons Jésus . Si nous croyons à Jésus et que l’on vit le contraire de Ses Paroles : nous ne suivons pas Jésus . Si nous n’avons pas une foi ferme mais que l'on suive Ses Paroles, là encore nous ne suivons pas Jésus .

Suivre Jésus c'est croire en Lui et croire en Son enseignement, c'est croire à Sa mort sur la Croix pour suivre-Jesus-01.jpgnous sauver, croire à Sa résurrection, c'est croire qu’il y a Un Seul Dieu en 3 personnes. C'est croire aux écritures saintes de la sainte bible. C'est croire en Son Amour infini pour chacun de nous, ses créatures, et croire en Sa soif de notre amour pour Lui.

Suivre Jésus c'est aussi vivre et mettre en pratique La Bonne Nouvelle (l'Évangile). Comment ? En agissant de la façon que Jésus nous a enseignée.

Pour suivre Jésus nous devons nous rapprocher de la sainteté et être proche avec Dieu. Nous ne pouvons pas suivre Jésus si nous restons éloignés de la Sainte Trinité. Aussi nous devons avoir le dégoût de nos péchés et nous reconnaître humblement pêcheur devant Jésus.

Pour suivre Jésus nous devons vivre dans la pauvreté comme Lui-même a vécu sur terre dans la pauvreté pour ne pas s’égarer en cours de chemin car comme Jésus nous a dit : ¨Vous ne pouvez pas servir deux maîtres : Dieu et l’argent ¨.

Pour suivre Jésus nous devons vivre dans l’humilité et ne pas avoir peur d’être humilié . Aussi il est important de retirer de sa vie toute source qui peut nous (re) faire tomber dans le péché d'orgueil (et dans les autres péchés). Nous devons vivre comme le Christ, et vivre en Christ .

Il est certain que nous ne pouvons pas égaler le Christ mais nous devons, je vous le répète, sanctifier notre âme et nous rapprocher de la sainteté . Il ne faut pas avoir peur de demander à la Sainte Trinité de nous aider mais demandons Lui avec humilité et amour pour Jésus qui ne veut que nous unir à Lui dans Son Sacré Cœur. Demandons à la Sainte Trinité de nous aider à ne vivre qu'en conformité avec la Sainte Volonté de notre Père qui est aux cieux .

Embrassons la Sainte Croix comme Jésus l’a embrassée, le porteur de la Croix sera protégé par Jésus Lui-même si Elle est portée par amour pour Jésus et avec foi. Embrassons nos croix dans la vie et remercions le Nom trois fois Saint de Jésus pour ces croix dans notre vie.

Vivons dans la Lumière du Christ au lieu de vivre dans la noirceur des ténèbres. Ne nous laissons pas posséder par les biens matériels qui ne sont que des choses temporelles, vaines et inutiles à l’esprit.

Mangeons tous les jours Le pain spirituel de Jésus, pour vivre en Lui, et Lui en nous. Il vaut mieux manger le pain spirituel de Dieu que manger le pain du monde venant du malin. Allons maintenant voir Jésus et écouter ce qu’Il nous dit à propos de Le suivre .


Évangile selon Saint Matthieu 5,3

3 " Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! 4 Heureux ceux qui sont affligés, car ils seront consolés! 5 Heureux ceux qui sont doux, car ils posséderont la terre! 6 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés! 7 Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde! 8 Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu! 9 Heureux les pacifiques, car ils seront appelés enfants de Dieu! 10 Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le royaume des cieux est à eux! 11 Heureux serez-vous, lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera, et qu'on dira faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. 12 Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'ils ont persécuté les prophètes qui ont été avant vous.

Évangile selon Saint Matthieu 8,19

Et un scribe s'approcha et lui dit: " Maître, je vous suivrai où que vous alliez. " 20 Jésus lui dit: " Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des abris, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer la tête. " 21 Un autre, du nombre des disciples, lui dit: " Seigneur, permettez-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. " 22 Mais Jésus lui dit: " Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts. "

Évangile selon Saint Matthieu 10,9

Ne vous procurez ni or, ni argent, ni petite monnaie pour vos ceintures, 10 ni besace pour la route, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton; car l'ouvrier mérite sa nourriture.

Évangile selon Saint Matthieu 11,28

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai. 29 Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons: je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes, 30 car mon joug est doux et mon fardeau léger. "

Évangile selon Saint Luc 9,61

Un autre encore lui dit: " Je vous suivrai, Seigneur; mais d'abord permettez-moi de faire mes adieux à ceux de ma maison. " 62 Jésus lui dit: " Celui qui, ayant mis la main à la charrue, regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu. "

Évangile selon Saint Jean 6,27

Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera. Car c'est lui que le Père, Dieu, a marqué d'un sceau."

Évangile selon Saint Jean 6,35

"Je suis le pain de vie: celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif. 36 Mais je vous l'ai dit, vous m'avez vu et vous ne croyez point. 37 Tout ce le Père me donne viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne jetterai point dehors.

Évangile selon Saint Jean 6,50

Voici le pain descendu du ciel, afin qu'on en mange et qu'on ne meure point. 51 Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, pour le salut du monde."

Évangile selon Saint Jean 6,65

"C'est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi si cela ne lui a été donné par mon Père."

Évangile selon Saint Jean 8,12

Jésus leur parla de nouveau, disant: "Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie."

Évangile selon Saint Jean 8,31

"Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; 32 Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres."

Évangile selon Saint Jean 11,25

Jésus lui dit: "Je suis la résurrection et la vie; celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra; 26 Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point pour toujours. Le croyez-vous?"

Évangile selon Saint Jean 14 , 23

Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure. 24 Celui qui ne m'aime pas, ne gardera pas mes paroles. Et la parole que vous entendez n'est pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.

Donc mes frères et soeurs soyons enfants de Dieu et suivont Jésus dans notre vie. »

  

  (source : http://jesuschrist.e-monsite.com/rubrique,suivre-jesus-dans-la-vie,268876.html)

 

Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 22:44

 

Psaume 103 (102) Dieu est amour

(de David)

« C'est une hymne de David à la bonté et à l'amour de Dieu. Le thème majeur est la bénédiction, celle du psalmiste qui monte vers Dieu, et celle de Dieu qui descend sur Israël. Le psaume est encadré par deux versets de bénédictions ascendantes, et l'intérieure est bénédiction descendante en deux temps : le pardon de Dieu versets 3 à 10, puis l'amour éternel de Dieu et la faiblesse humaine, versets 11 à 19.

La première partie de la bénédiction descendante décrit les cinq bienfaits que Dieu donne au psalmiste : pardon des offenses, guérison des maladies, délivrance de la tombe, couronnement de bonté et protection dans la vieillesse.

Suivent un rappel de l'action de Dieu envers son peuple et les trois attributs divins révélés à Moïse : la tendresse, la pitié et l'amour.

La seconde partie de la bénédiction descendante oppose la grande bonté de Dieu et la fragilité humaine. Cette bonté a une dimension horizontale, verticale et paternelle. L'homme est comparé à la poussière et aux fragiles fleurs des champs.

La conclusion porte sur l'éternité de l'amour de Dieu pour son peuple. »

Dieu-est-amour.jpg

« Bénis Yahvé, mon âme !

Du fond de mon être que je bénisse son Saint Nom !
Mon âme, bénis Yahvé,

N’oublie aucun de ses bienfaits !

 

Lui qui pardonne toutes tes iniquités,

Qui te guérit de toutes tes maladies ;
Qui rachète à la fosse ta vie

qui te couronne d'amour et de tendresse ;
C’est lui qui rassasie de biens tes années,

Et comme l’aigle se renouvelle ta jeunesse.

 

Yahvé qui fait œuvre de justice

Et fait droit à tous les opprimés.
Révéla ses desseins à Moïse,

Aux enfants d’Israël ses oeuvres.


Yahvé est tendresse et pitié,

Lent à la colère et plein d'amour ;
Elle n'est pas jusqu'à la fin, sa querelle,

Elle n'est pas pour toujours sa rancune ;
Il ne nous traite pas selon nos péchés,

Ne nous rend pas selon nos fautes.


Comme est la hauteur des cieux sur la terre,
Puissant est son amour pour qui le craint ;
Autant l’orient est éloigné de l’occident,

Il éloigne de nous nos péchés.


Comme est la tendresse d'un père pour ses enfants,

Tendre est Yahvé pour qui le craint ;
Il sait de quoi nous sommes pétris,

Il se souvient que nous sommes poussière.


L’homme ! ses jours sont comme l’herbe,

Comme la fleur des champs il fleurit ;
Sur lui, qu’un souffle passe, il n’est plus,

Jamais plus ne le connaîtra sa place.

 

Mais l'amour de Yahvé pour qui le craint

Est de toujours à toujours,

Et sa justice pour les fils de leurs fils,
Pour ceux qui gardent son alliance,

Qui se souviennent d'accomplir ses volontés.


Yahvé a établi son trône dans les cieux,

Par dessus-tout sa royauté domine.
Bénissez Yahvé, tous ses anges,

Héros puissants, qui accomplissez sa parole !

Bénissez Yahvé, toutes ses armées,

Serviteurs, ouvriers de sa volonté !
Bénissez Yahvé, vous toutes ses œuvres,

En tous lieux de son empire !

 

Bénis Yahvé, mon âme ! »

 

  
Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 21:33

 Pierre Duhem 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Duhem
Image illustrative de l'article Pierre Duhem
Physicien, historien et philosophe des sciences
Naissance 10 juin 1861
Paris (France)
Décès 14 septembre 1916 (à 55 ans)
Cabrespine (France)
Domicile Bordeaux
Nationalité Drapeau de la France française
Champs Physique théorique, thermodynamique
Institution Faculté des sciences de Lille
Université de Bordeaux
Diplômé de École normale supérieure (1882)
Renommé pour Fonction thermodynamique

"Pierre Maurice Marie Duhem, né le 10 juin 1861 à Paris et mort le 14 septembre 1916 à Cabrespine, est un physicien, chimiste, historien et philosophe des sciences français.

 

Entré premier au concours de l'École normale supérieure en 1882, Duhem présenta une thèse sur le potentiel thermodynamique critiquant le principe du travail maximum de Marcellin Berthelot ; le jury refusa la thèse et Marcellin Berthelot devait être son adversaire universitaire et idéologique toute sa vie.

Duhem ne put jamais être nommé à Paris, en partie à cause de ses idées politiques et religieuses : proche de l'Action française (quoique légèrement critique envers l'athéisme de Maurras[réf. nécessaire]), il était catholique pratiquant et anti-républicain. Il enseigna la physique à la Faculté des sciences de Lille de 1887 à 1891.

Après une année 1893-1894 à Reims, il obtint une chaire de physique théorique en 1894 à l'université de Bordeaux, où il passera toute sa carrière, en opposition avec les mandarins parisiens.

 

Lors de la Première Guerre mondiale, il s'engagea, avec d'autres, dans l'effort de guerre intellectuel, opposant dans La Science allemande (1915) la prétendue « science germanique », comparée à l'esprit géométrique, qui serait moins noble que la « science française », comparée à l'esprit de finesse (comparaison qui utilise et déforme celle de Pascal, De l'esprit géométrique et Pensées)[1].

 

Physique de croyant

Un article publié en 1904 : la philosophie scientifique de M. Duhem[13], concluait :

"dans ses tendances vers une conception qualitative de l'Univers matériel, dans sa défiance vis à vis de l'explication complète de cet Univers par lui-même, telle que le rêve le Mécanisme, dans ses répugnances, plus affirmées que réelles, à l'égard d'un scepticisme scientifique intégral, elle est la philosophie scientifique d'un croyant."

En réponse, Duhem publie, en 1905, dans les Annales de philosophie chrétienne, un article intitulé Physique de croyant, où il déclare :

"Constamment, en effet, je me suis proposé de prouver que la Physique procédait par une méthode autonome, absolument indépendante de toute opinion métaphysique; j'ai minutieusement analysée cette méthode, afin de mettre en évidence, par cette analyse, les caractères propres et l'exacte portée des théorie qui résument et classent les découvertes, à ces théories j'ai refusé tout pouvoir de pénétrer au delà des enseignements de l'expérience, toute capacité de deviner ce qui se cache sous les données sensibles; par là j'ai dénié à ces théories le pouvoir de tracer le plan d'aucun système métaphysique, comme aux doctrines métaphysiques le droit de témoigner pour ou contre aucune théorie physique."

Duhem considère qu'il n'est pas nécessaire d'être croyant pour adhérer à sa théorie de la science, car la science n'a pas à se prononcer sur des questions métaphysiques. Mais il nie que la religion (et en particulier la religion catholique) soit un obstacle au progrès de la science, comme le prétend une certaine conception réaliste de la science (que l'on pourrait appeler scientisme ou positivisme) ; au contraire, il affirme que la religion catholique favorise le progrès scientifique.

À de nombreuses reprises dans La Théorie physique, Duhem se réclame de Blaise Pascal, savant et théologien. Si la croyance dans l'existence d'un ordre du monde ne peut aucunement être justifiée rationnellement par le scientifique (c'est une question métaphysique et non proprement physique), en revanche c'est un objet de foi. Incapable de fonder cette conviction, le scientifique est également incapable de s'en défaire.

 

Historien des sciences

Il fut aussi un historien des sciences, notamment dans son œuvre Le Système du monde. Histoire des doctrines cosmologiques, de Platon à Copernic, somme remarquable et véritable monument de l'histoire des sciences des origines à la Renaissance, dont la publication en dix volumes s'est étalée de 1913 à 1958, où il défend une interprétation continuiste du progrès scientifique et réévalue l'importance du Moyen Âge avant l'émergence de la science moderne.

Honneurs

Il devint membre correspondant de l'Académie des sciences en 1900 et membre titulaire non résident en 1913.

Il a reçu le titre de docteur honoris causa de l'université Jagellon de Cracovie en 1900[14].

Œuvres

Wikisource-logo.svg

Voir « Pierre Duhem » sur Wikisource.

  • Le potentiel thermodynamique et ses applications à la mécanique chimique et à l'étude des phénomènes électriques, Paris, A. Hermann, 1886 [lire en ligne] 
  • Des corps diamagnétique, 1889 (notice BNF no FRBNF30370599m)
  • Cours de physique mathématique et de cristallographie de la Faculté des sciences de Lille. Hydrodynamique, élasticité, acoustique : I. Théorèmes généraux, corps fluides ; II. Les Fils et les membranes, les corps élastiques, l'acoustique, A. Hermann, 1891
    (notice BNF no FRBNF303706000)
     
  • Leçons sur l'électricité et le magnétisme : I. Les Corps conducteurs à l'état permanent ; II. Les Aimants et les corps diélectriques ; III. Les Courants linéaires, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1891 [lire en ligne]
    (notice BNF no FRBNF30370608r)
     
  • Introduction à la mécanique chimique, Paris, G. Carré, 1893 [lire en ligne] 
  • Sur les déformations permanentes et l'"hysteresis", Bruxelles, impr. de Hayez, 1894 [lire en ligne] 
  • Les Théories de la chaleur, 1895
  • Traité élémentaire de mécanique chimique fondée sur la thermodynamique. Les mélanges doubles : statique chimique générale des systèmes hétérogènes, Paris, A. Hermann, 1897 [présentation en ligne] 
  • Traité élémentaire de mécanique chimique fondée sur la thermodynamique. Faux équilibres et explosions, Paris, A. Hermann, 1898 (1re éd. 1897) [lire en ligne] 
  • Le Mixte et la combinaison chimique. Essai sur l'évolution d'une idée, 1902
  • L'Évolution de la mécanique, 1902
  • Les Origines de la statique, 1903
  • La Théorie physique. Son objet, sa structure, 1906 (réimp. Vrin, 2007). [3]
  • Sauver les phénomènes. Essai sur la notion de théorie physique de Platon à Galilée. Sozein ta phainomena, Bibliothèque des Textes Philosophiques, Paris, Vrin, 2005 (publications précédentes : en 1908 aux éd. Hermann, en 1992 dans la collection "Mathesis" aux éditions Vrin), isbn 978-2711616084
  • Traité d'énergétique, 1911
  • Le Système du Monde. Histoire des Doctrines cosmologiques de Platon à Copernic, 10 vol., (1913—1959). Texte en ligne :
    • volume I : La cosmologie hellénique (L'astronomie pythagoricienne, La cosmologie de Platon, Les sphères homocentriques, La physique d'Aristote, Les théories du temps, du lieu et du vide après Aristote ...)[4]
    • volume II : La cosmologie hellénique, suite. L'astronomie latine au Moyen-Âge (Les dimensions du monde, Physiciens et astronomes...) [5]
    • volume III : L'astronomie latine au Moyen-Âge, suite [6] [7]
    • volume IV : L'astronomie latine au Moyen-Âge, suite [8]
    • volume V : La crise de l'aristotélisme [9]
    • volume VI : Le reflux de l'aristotélisme (Henri de Gand, Duns Scot, l'essentialisme, les deux vérités...)
    • volume VII : La physique parisienne au XIV° siècle
    • volume VIII : La physique parisienne au XIV° siècle, suite (Le vide et le mouvement dans le vide, L'horreur du vide, le mouvement des projectiles, La chute accélérée des graves, L'astrologie chrétienne, Les adversaires de l'astrologie) [10]
    • volume IX : La physique parisienne au XIV° siècle, suite (La théorie des marées, L'équilibre de la terre et des mers, Les petits mouvements de la Terre et les origines de la géologie, La rotation de la Terre, La pluralité des mondes [11]
    • volume X : La cosmologie du XV° siècle. Ecoles et universités au XV° siècle, Les Universités de l'Empire au XV° siècle (L'Université de Paris au XV° siècle, Nicolas de Cues, L'école astronomique de Vienne, La pensée italienne au XIV° siècle, Paul de Venise. Table générale des matières de l'ouvrage) [12]
  • Études sur Léonard de Vinci, ceux qu'il a lus, ceux qui l'ont lu, 3 vol., Hermann, Paris (1906—1913)
    • Première série : Ceux qu'il a lu et ceux qui l'ont lu, 1906 [13]
    • Deuxième série [14]
    • Troisième série : Les précurseurs parisiens de Galilée, 1913 [15]"
Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 23:22

 

Les dix commandements commentés par Jésus

 

CAHIER 45

 "Note de Vassula : A ceux qui lisent ces pages, je conseille de chercher à bien comprendre les termes symboliques que Dieu nous donne (et il y en a beaucoup)."

Rhodes, du 5 au 29 août 1990

- LES DIX COMMANDEMENTS -

 

« - Seigneur ?

- Je suis. Appuie-toi sur Moi, pense à Mon Amour.

J'ai marché seul sur le Chemin de la Croix. Des hommes de Mon peuple, pas un n'était avec Moi. Ils Me haïssaient sans aucune raison. J'ai été pris par force et par abus de droit. La souffrance et l'humiliation ont été le prix de Ma victoire. J'ai pris sur Moi vos fautes et J'ai permis aux mains mêmes que J'ai créées de Me frapper et de Me défigurer, mais par ces Plaies, vous êtes guéris... Aussi, bénissez ceux qui vous persécutent, ne les jugez pas, bénissez-les et priez pour eux.

Aujourd'hui, avec des larmes dans Mes Yeux, Je vous dis ceci : nombreux sont ceux qui se comportent en ennemis envers Moi et Ma Croix. De tous ceux qui prêchent Mon Evangile, très peu, en fait, travaillent avec Moi et pour Mon Royaume.

Ma Loi tout entière est résumée en un seul commandement : AMOUR. S'ils avaient suivi Ma Loi et examiné quotidiennement leur conduite, ils auraient découvert qu'ils ne vivent pas selon Mes Commandements. Et s'ils Me disent : " En quoi ne suivons-nous pas Tes Commandements ? Comment alors devons-nous suivre Tes Commandements ? Pouvons-nous enseigner Tes Commandements si Tu dis que nous ne les suivons pas ? " et pourtant, vous ne les suivez pas parce que l'amour manque en vous : la Couronne de Mes Commandements est l'Amour. Aimer, c'est vivre selon Mes Commandements. Ne soyez pas comme Caïn qui n'avait pas d'amour pour Moi et qui, simplement par jalousie spirituelle, trancha la gorge de son frère...

(Lorsque je compris l'intention de Dieu : commenter Ses Dix Commandements, je craignis d'être incapable de tout noter.)

- Oh ! Mon Dieu, je ne pourrai jamais faire cela toute seule !

- Qui t'a dit que tu devais faire seule ce travail ? Tu écriras chaque mot que Je te dis. Ne te presse pas, Je peux te dicter par étapes, si tu veux.

- Seigneur, va selon ma capacité !

- Tu oublies Ma Capacité qui peut emplir ta capacité. Viens... partage Mon Oeuvre pour gagner des âmes. Comprends-tu Ma soif ?

J'ai soif d'âmes, soif de votre sainteté, soif de votre réconciliation. J'ai soif, Mes chers enfants, de tout ce qui est Moi et qui est Mon reflet. J'ai soif de vous rendre votre divinité. J'ai soif d'un retour d'amour. J'ai soif de renouveler votre source originelle et votre alliance en Mon Saint Nom, votre source originelle qui jaillit de Mon Amour Sublime. J'ai soif d'adoration, mais voyez ce que vous êtes devenus et ce que vous avez fait !

O ère ! tu as cessé de M'adorer et, au lieu de cela, tu as multiplié tes faux dieux. Tu n'obéis pas à Mes Commandements ; non, tu n'observes pas Ma Loi. Ere de misère, qu'es-tu devenue ! Tu M'invoques rarement pour M'adorer. Tu ne M'appelles plus par amour, ni ne M'honores en M'offrant tes services. Je t'ai appelée tous les jours de ta vie pour te rappeler Qui est ton Père Céleste et vers Qui tu dois te tourner, mais ton coeur n'est pas décidé pour Moi, pas plus que ton esprit n'est disposé, parce que tu as préféré couper le cordon ombilical qui nous unit et nous fait un, pour établir ta propre loi et te nommer toi-même : " sans-dieu ". Emportée par la Vanité, tu veux te considérer égale à Moi. Tu dis maintenant : " je suis l'égale de Dieu et je siège sur Son Trône, parce que ma sagesse a amassé un grand luxe et une grande autorité sur le monde ".

Ton habileté dans le commerce est telle qu'une multitude de nations suit ton exemple. Oui, tu as effectivement suivi le conseil de l'antique serpent qui a si astucieusement conduit tes ancêtres à manger le fruit défendu, leur assurant qu'ils seraient comme des dieux (Gn 3.5). Tu pensais alors que tes yeux s'ouvriraient, mais en réalité tu es devenue aveugle et à ce jour, tu luttes pour couper ce Cordon qui te donne Vie et Sainteté, en pensant que tu trouveras ta liberté, mais ce que tu trouves est la Mort.

O ère de misère ! Tu es en train de servir la Folie au lieu de la Sagesse, tu sers le dragon au lieu de servir ton Très-Saint. Tu n'obéis pas à Mes Commandements, non, tu n'observes pas Ma Loi que Je t'avais donnée. Tu Me mets sans cesse à l'épreuve. 

Ton ère, Mon enfant, est coupable de graves blasphèmes parce qu'elle n'observe pas Ma Loi. Ils sont indifférents à Mes Commandements, en lesquels ils peuvent trouver la vie s'ils les observent. Nation après nation a dévié de chacun de Mes Dix Commandements, ajoutant le blasphème à la rébellion. En accord avec l'empire du dragon, la bête noire (Ap 13.1) avec la seconde bête (Ap 13.11), alias le faux prophète (Ap 16.13), se sont installé pour elles-mêmes des stèles blasphématoires sur chaque haute colline et sous les branches déployées de chaque grand arbre, pour dominer le monde et éteindre le peu de lumière qui y reste. Sur chacune de ses sept têtes, la bête s'est fait des idoles représentant ses propres dieux. Ces idoles sont installées, par le pouvoir du dragon, aux places élevées. Puis ils ont désigné pour occuper les places élevées, des prêtres qui sont des leurs et qui officient aujourd'hui au coeur de Mon Sanctuaire. Et ils ne M'adorent pas. Ils feignent de le faire. Ils sortent déguisés en grands prêtres 1, adorant et servant la bête elle-même et sa production qui est conformée au monde. Ils révèrent des dieux étrangers et inanimés, exactement comme se conduisirent leurs pères, jadis, dans le passé. Ils se moquent de la piété et renient Mes Commandements, Mon enfant. Ils vont enseigner à toutes les nations d'adorer l'image de l'homme mortel 2, une imitation sans valeur, au lieu de Ma Gloire Eternelle...

Ah ! comme ils 3 Me sont un fardeau ! Par le pouvoir 4 qui leur est conféré par le dragon, ils culminent dans leur esprit de vengeance et leur haine implacables, en faisant la guerre aux saints et à tous ceux qui ne sont pas dans leur clan et qui refusent d'adorer la statue 5 de la bête. Aussi, Je te dis : bénis sont ceux qui croient en Moi et M'adorent. Bénis sont ceux qui Me suivent. Bénis sont ceux qui croient que Ma Promesse est sur le point d'être accomplie, car sur ceux-là, Mon Soupir d'Amour sera marqué sur leurs fronts. Je vous dis en vérité : si un homme Me sert, il doit Me suivre. O ère, n'aie pas peur de revenir à Moi. Reviens à Moi pendant qu'il est encore temps, car Mon Jour est proche et comment y feras-tu face ? Il est dit : Tu n'auras pas d'autres dieux que Moi ; ne suivez pas d'autres dieux, les dieux des peuples qui vous entourent. Mais les hommes ont transgressé le premier Commandement de Mon Père, en déclarant ouvertement leur liberté avec les moyens et les encouragements des bêtes noires, sur les têtes desquelles pèsera le sang de beaucoup.

N'invoquez pas Mon Nom en vain est le commandement suivant. Maintenant, d'arrogantes nations attaquent Mon Saint Nom, des peuples pour lesquels Je ne signifie rien. Leurs bouches sont pleines de discours blasphématoires mais sont prêtes à la flatterie pour d'autres, lorsqu'ils y voient quelque hideux avantage. Ils maudissent Mon Saint Nom lorsqu'ils sont engagés dans des disputes. Ils blasphèment contre Ma Déité et contre Ma Sainteté. Et ceux qui officient aujourd'hui dans Mon Eglise mais gravitent autour du pouvoir de la bête, se vantant de leur connaissance de Ma Loi, sont ceux-là mêmes qui invoquent Mon Nom en vain. Ils sont ceux qui ferment le royaume du ciel à la face des hommes, n'y entrant pas eux-mêmes ni ne permettant d'y entrer aux autres qui le voudraient. Ils prêchent contre le vol, alors qu'ils Me volent les âmes. Ils interdisent l'adultère, alors qu'eux-mêmes commettent l'adultère puisqu'ils suivent la bête noire et lui sont fidèles. Ils prétendent mépriser les idoles, alors qu'ils pillent Mon Sanctuaire. Aussi, si cette génération blasphème Mon Saint Nom et L'utilise futilement, c'est à cause de la permissivité, repue dans le vice, qui leur est donnée à profusion par ceux-là mêmes qui s'affublent de manteaux noirs 6. Détruire les racines de la sainteté et de la justice et amener à son zénith l'irrespect de la loi, tel est leur but.

Génération... A Mon Retour, Me faudra-t-il dire : " il ne reste pas un homme juste, il n'y en a pas un qui comprenne, pas un qui Me cherche " ? Je vous ai demandé de vous rappeler de sanctifier le Jour du Sabbat 7, alors que vous L'avez inverti dans l'impureté et L'avez souillé par des plaisirs répugnants et les pratiques par lesquelles vous déshonorez vos corps et vos esprits puisque vous avez abandonné la Vérité Divine pour un mensonge, et que vous adorez et servez les créatures au lieu de Me servir. Vous avez fait paraître Sodome et Gomorrhe presque irréprochables et purs en comparaison de vos impuretés. Je vous dis en vérité que ce Jour-là, Sodome et Gomorrhe ne seront pas traités avec autant de sévérité que vous maintenant. La plupart d'entre-vous n'observe pas le Jour du Sabbat, non, vous ne L'observez pas, vous n'observez pas Ma Loi...

Les Ecritures disent : " Honore ton père de tout ton coeur, n'oublie jamais les douleurs de l'enfantement qu'a souffert ta mère, rappelle-toi que tu leur dois ta vie ; comment peux-tu leur rendre ce qu'ils ont fait pour toi ? " (Si 7.27-28). Et vous devez suivre ce Commandement : honore ton père et ta mère. Pourquoi tant d'entre-vous sont-ils surpris que si peu suivent ce Commandement ? Des notions méchantes et insensées ont conduit ces enfants à s'égarer dans l'adoration de productions vides, remplissant leur esprit dès l'enfance d'un esprit de mollesse. Beaucoup de parents n'ont pas donné à leurs enfants cette Source intarissable de Mon Esprit. La Sagesse les appelait jour et nuit mais cette génération Lui a barré la porte et chaque jour qui passait, vos enfants se sont écartés de plus en plus du Chemin conduisant à Moi.

Si quiconque, jeune ou vieux, Me reconnaît comme son Dieu, il reflétera Mon Image, et par amour, obéira à ses parents et les honorera comme si c'était à Moi qu'il obéissait et Moi qu'il honorait ; ainsi, cette vertu se reflétera sur leurs parents.

Mais toutes les choses qui sont conformes au monde ont dépravé ces enfants au lieu qu'ils viennent à Moi. L'amour manque. Beaucoup de parents se plaignent de la désobéissance de leurs enfants alors qu'ils font exactement la même chose envers Moi. Or, peuvent-ils réellement prétendre avoir en abondance bonté, patience et tolérance ? S'ils avaient réellement toutes ces vertus, leurs enfants auraient aussi la vertu d'obéissance et les honoreraient tous deux. Mais Je vous dis : les esprits de cette génération sont vides et c'est ainsi que les ténèbres sont venues les combler. Car l'image de devenir un philosophe est plus importante à leurs yeux que Ma Gloire Eternelle. Aussi, leur manque de sainteté est consumé par la passion et dès leur prime jeunesse, ils sortent déshonorer leur propre corps. Votre génération a fait fi de Mes Commandements et Les a remplacés par des imitations blasphématoires, et à ce jour, sortent de la bouche de la bête des productions mauvaises destinées à enténébrer les esprits de vos enfants et les attirer comme victimes tout droit dans la gueule du lion, persuadant leurs jeunes esprits d'adorer la première bête et de servir des dieux faits de main d'homme, accordant à ceux-ci l'honneur et le respect qui M'étaient destinés.

Je vous dis en vérité : pour les insoumis qui ont refusé de prendre Mes Commandements comme leur guide et qui leur ont préféré la dépravation, pour eux, à la fin, il y aura le feu.

O heureux les soumis de coeur, ils atteindront la perfection. Aussi Je vous dis : ne soyez pas insoumis à la Crainte du Seigneur.

Tu sais que Je t'ai défendu de tuer, génération !

Si vous vous appelez Miens et prétendez faire partie de Mon Eglise et que vous prêchez contre le meurtre, comment se fait-il que vous tuiez ? Présumez-vous pouvoir maintenir que vous avez raison et insister sur votre innocence devant Moi au Jour du Jugement, alors que vous amoncelez les meurtres d'enfants à naître ?

J'assiste du Ciel à des scènes effrayantes. Ah ! comme Je souffre de voir le ventre qui forme cet enfant, le rejeter et l'envoyer à sa mort sans un nom et sans regret. Le ventre qui l'a formé ne s'en souvient plus. A ceux-ci Je dis : " Tu peux aiguiser ton épée, mais l'arme que tu as préparée te tuera. A présent, ce n'est pas d'un enfant que tu es enceinte, mais de l'iniquité. Tu es en train de concevoir le Dépit et tu donneras naissance à la Mésaventure. Tu n'as creusé une fosse, ne l'as évidée, que pour tomber dans ton propre piège ! Ton dépit te reviendra sur la tête, comme te retombera sur la tête ta brutalité " (Ps 7.12-16). Et vous 8, vous qui êtes réputés M'être fidèles et tenir fermement à Mon Nom, Je sais tout de vous. Oui, vous êtes réputés être vivants et prospères alors que vous ne l'êtes pas. Vous êtes morts et vous vous décomposez. Repentez-vous ! Je vous avais confié des âmes innombrables, mais le démon a négocié avec vous pour les échanger contre son or et son argent. Oui, certainement ! Je sais comment vous vivez, maintenant. Vous vivez comme des chacals 9 dans des tanières cachées 10, ces tanières sur lesquelles Je ferai passer une large route ouverte. Je fondrai soudain sur vous et J'exposerai votre nudité, et lorsque viendra le Jour, Je ne vous permettrai pas de manger de l'arbre de Vie. Ecoutez attentivement : vous prêchez contre le meurtre, alors que vous tuez Mon Esprit. Vous vous vantez à propos de la Loi alors que vous y désobéissez parce que vous n'avez pas compris le mystère de Ma manne cachée. Non, vous n'avez pas compris Mes nourritures miraculeuses, ni le mystère de Ma Transfiguration. Je vous ai promis de vous garder en vie à la fin des Temps avec Ma Manne Céleste. J'ai dit à Mon Eglise à Pergame : " A ceux qui s'avéreront victorieux, Je donnerai la manne cachée et une pierre blanche - une pierre gravée d'un Nouveau Nom, connu seulement de l'homme qui la reçoit " (Ap 2.17). Je vous offre aujourd'hui cette manne, réservée pour vos temps, une nourriture Céleste, une nourriture de Mon Esprit pour vos esprits affamés, Je déverse Mon Esprit dans Sa plénitude pour combler votre désert intérieur, et Je vous offre Ma manne céleste, gratuitement, car celle-ci EST la nourriture des pauvres... mais vous n'avez pas compris... aussi vous refusez de la manger et interdisez aux autres d'en manger. J'ai déjà écrit sur la " pierre blanche " Mon Nouveau Nom, qui sera connu seulement par les pauvres. Vous prétendez être humbles et pauvres - alors que vous n'êtes ni humbles ni pauvres. Votre esprit trône dans les richesses de Satan.

Je suis le Souverain des rois de la terre et Je vous ai demandé de ne pas commettre d'actes impurs ni d'adultère. L'adultère a été raffiné de telle manière par Satan, qu'il a perdu sa signification à la fois dans les ordres ecclésiastiques et dans la laïcité. Mon endurance à votre péché est maintenant parvenue à sa fin. Car à ceux 11 qui ont recherché les pouvoirs blasphématoires de Satan et les ont érigés en bannières pour effacer Ma Divinité et Ma Sainteté et Mon Saint Sacrifice, Je vous dis : c'est votre faute si Mon Nom est blasphémé parmi les impies. Vous avez souillé Mon Sanctuaire en ordonnant des hommes pervertis par des passions dégradantes. Tous pareillement souillés, ils ne Me craignent pas. Aussi, si aujourd'hui les impies commettent l'adultère en trouvant cela naturel, c'est à cause de la grande permissivité dans Mon Eglise, accordée suivant les instructions de la bête dont le but est de falsifier la Vérité. Comment se fait-il que vous oubliiez si facilement que vos corps sont membres de Mon Corps ? Je voudrais vous voir exempts de perversion puisque vos corps sont le temple de Mon Saint Esprit. Moi votre Dieu Je voudrais vous voir vivre saints puisque Je suis Saint.

Création ! en Me reconnaissant comme ton Dieu, tu serais capable de reconnaître Ma Loi, et ainsi, de La suivre. Mais beaucoup d'entre-vous ont échoué et vos cadavres jonchent maintenant ce désert... Je ne vous ai pas commandé de pécher, alors pourquoi utilisez-vous votre liberté d'une façon qui s'avère un piège pour votre âme ? Priez-Moi afin que Je puisse vous pardonner, sinon vous serez perdants.

Le mariage doit être honoré et vécu saintement. Je suis le Seigneur et Je vous ai appelés à une vie de dévotion, de paix, d'amour et de sainteté : Je vous ai appelés à Moi à jamais. Je vous ai appelés pour vous fiancer avec Ma Tendresse et Mon Amour et ce n'est que lorsque vous comprendrez que vous êtes à Moi et que vous êtes Mes fiancés, que vous cesserez de pécher et de commettre l'adultère envers Moi. Je ne cesserai pas, pour l'amour de Mon Saint Nom, de prendre tous les moyens pour vous ramener à la raison, même si Je dois vous traîner dans le désert et vous y exposer Mon Sacré Coeur et Ses Insondables Richesses, pour vous faire comprendre la nudité et la misère de votre âme. Alors 12, comme un rouleau, Je vous déroulerai toute Ma Connaissance afin que vous renonciez à votre péché.

J'ai le pouvoir de vous guérir, aussi, venez vous repentir !

Mon Saint Esprit te demande de ne pas voler. Si tu te dis Mien et si tu connais Ma Loi et prétends être dans la Vérité, alors pourquoi ne t'enseignes-tu pas à toi-même, toi qui t'es ordonné prêtre et qui en as ordonné d'autres 13, à ne pas voler ! Mais tu t'es laissé acheter et tu as subtilement suivi la bête, qui t'a enseigné à dresser des étendards d'anarchie. Tu es du monde et J'ai beaucoup à te condamner. Ta langue proclame fièrement que tu fais de grandes choses, des choses bonnes, des choses honnêtes, trompant même les élus par ton masque d'agneau. Mais Je te dis : tu ne Me trompes pas, car Je sais que derrière ton masque d'agneau, tu caches une hideuse catastrophe pour l'humanité telle que le monde n'en a encore jamais vue : ton but est d'abolir Mon Sacrifice (Dn 12.11) et de Le remplacer par l'Iniquité et par un Mensonge. Tu professes être un Prophète, pour désavouer Mes propres prophètes. N'as-tu pas peur de voir ton nom rayé du Livre de Vie puisque tout ce que tu fais est de Me voler des millions d'âmes, les conduisant à leur mort ? Tes miracles en impressionnent beaucoup aujourd'hui, et plus encore le jour où tu te débarrasseras de Mes prophètes, les faisant succomber (Ap 11.7) de ton épée. Tu t'es maintenant armé jusqu'aux dents pour leur faire la guerre parce que leur témoignage dérange tes oreilles, et leur obéissance à Mes Commandements encore plus. Ils n'ont suivi ni toi ni la bête, ils sont ceux qui Me sont restés fidèles et n'ont jamais permis à un mensonge de passer leurs lèvres (Ap 14.5), ils sont Mes Abels. Aux yeux du monde, tu paraîtras les avoir vaincus, mais ta joie durera très peu de temps, parce que comme la foudre, Je laisserai Ma Justice te terrasser. Je descendrai ré-insuffler la vie en eux (Ap 11.11), les ressuscitant sous tes yeux-mêmes comme des colonnes de lumière dans Mon Sanctuaire... et alors le Ciel s'ouvrira et tu Me verras, et si alors tu Me demandes : Pourquoi tes riches vêtements sont-ils teintés de cramoisi ? Pourquoi tes vêtements sont-ils rouges, pourquoi tes habits sont-ils comme si tu avais foulé au pressoir ? (Is 63.2-3), Je te dirai : J'ai foulé seul au pressoir. Des hommes de Mon peuple, pas un n'était avec Moi. Dans Ma colère, J'ai piétiné Mes ennemis. Ils n'ont jamais cessé de Me défier et de Me provoquer. Je suis venu effacer de la surface de cette terre toutes les doctrines et règles humaines qui étaient une nourriture empoisonnée pour vous tous et qui vous étaient imposées par l'épée, pour profaner Ma Divinité et Ma Sainteté. Ceci sera la première bataille de la fin.

Je Suis : le Cavalier Majestueux (Ap 19.11-13) ; Je Suis : le Verbe. Si cette terre se lamente, dépérissant, et que ses arbres ne produisent rien, et que leurs feuilles se flétrissent, c'est parce que vous n'obéissez pas à Ma Loi.

N'ai-Je pas dit : Tu ne donneras pas de faux témoignage, ni de fausse attestation ? Pourtant au coeur de Mon Sanctuaire dans lequel est planté le fer de la lance 14, où parmi Mes Abels se trouvent également les Caïns, ce Commandement n'est pas observé non plus. Les prêtres désignés par Caïn sont envoyés maintenant aux quatre coins de la terre, non pour porter témoignage sur Moi comme le Ressuscité, ni pour témoigner de Mon Sacrifice, mais pour condamner Ma Parole en singeant les Ecritures, et en enseignant à toutes les nations un Faux Christ, sous un faux oecuménisme, donnant au monde une portion de Rationalisme et de Naturalisme, une nourriture profanée : un Mensonge. Je vous le dis, ils ne s'avéreront pas victorieux ni ne gouverneront jamais : la Justice prévaudra ! Je ne te laisserai jamais prospérer puisque Je sais tout sur toi, et comment, par le pouvoir du dragon, tu désignes tes propres prêtres, les plaçant à des postes élevés pour écraser Mes propres prêtres et en venir à bout. Je te le dis : le temps est presque accompli. Je te désarçonnerai de ton siège élevé pour te faire tomber aux pieds de Mes propres prêtres, de Mes saints et de Mes anges, et te faire admettre que tu es l'esclave de la bête...

Bientôt, très bientôt, Je viendrai à vous comme un voleur, inattendu, et Je renverserai le Mensonge, votre Faux Christ, et Je rétablirai la Vérité. Je viendrai bientôt fracasser cette fausse image que vous êtes en train de faire de Moi, contraignant chaque nation à l'honorer (Ap 13.16). Non, victorieux, vous ne le serez pas !

Filles et fils qui sont Miens, vous qui errez sans but dans ce désert, revenez à Moi, repentez-vous ! Ne péchez plus. Je sais que maintes fois vous avez porté faux témoignage par manque d'amour. Mais, à cause de votre hostilité envers Moi, vous n'étiez pas sous la protection de votre berger pour vous faire enseigner Mes préceptes. Toutefois, en dépit de votre arrogance et de votre hostilité envers Moi, Je vous clame : Je vous aime ! et Mon pardon vous a déjà été accordé. Revenez à Moi tels que vous êtes et Je vous revêtirai de Ma Divinité. Je vous rendrai votre divinité pour l'amour de Mon Saint Nom. Vous voulez attester ? Attestez de Mon grand Amour et de Ma grande Miséricorde. Vous voulez porter témoignage ? Portez témoignage en Mon Nom : Jésus Christ, Fils Bien-Aimé de Dieu et Sauveur. Aimez-vous les uns les autres comme Je vous aime. Réjouissez-vous, vous à qui a été donnée Ma manne cachée et qui avez déjà reçu le Sceau de Mon Amour sur vos fronts.

Du ciel, Je vous ai commandé de ne pas convoiter les biens de votre prochain, ni son épouse. Des laïcs aux prêtres, ce commandement n'a pas non plus été observé. J'ai révélé Mon Amour pour chaque créature sur terre, par Mon Sacrifice, et à travers ce Sacrifice, Je vous ai donné la vie éternelle et Mon Message d'amour. Beaucoup d'entre vous prêchent maintes et maintes fois l'amour, le pardon, l'humilité, la tolérance, la sainteté. Pourtant, jusqu'à ce jour, beaucoup d'entre vous sont prêts à tuer parce que vous n'obtenez pas ce que vous voulez. Vous continuez à vous lancer les uns aux autres des flèches venimeuses parce que vous n'avez pas ce que J'ai donné à votre prochain. Depuis le temps de Mon Abel jusqu'à ce jour, ce péché est constamment répété. Le premier homme à convoiter les biens de son frère fut Caïn. Mais combien plus de Caïns y a-t-il aujourd'hui ? Et combien plus d'Esaüs ? Motivé par la commodité et rien d'autre, il a renoncé à son droit d'aînesse, tombant dans l'apostasie. Pourquoi ne pas suivre l'exemple d'Abel et être saint ? Aimer est vivre en sainteté et selon Mes Commandements. Si toi qui Me loues nuit et jour, tu convoites cependant les biens de ton prochain, Je te demande de te repentir ! Si tu Me demandes : " Comment suis-je en train de convoiter les biens de mon prochain, moi qui T'ai consacré mes biens, ma vie et tout, comment suis-je en train de convoiter ses biens ? ", Je te dirai : ton esprit convoite l'esprit de ton prochain, ces grâces-mêmes que J'ai données à son esprit. Le démon a tendu un piège pour ton âme, n'y tombe pas ! Où ces guerres et ces batailles entre vous ont-elles d'abord commencé dans Ma Maison, si ce n'est principalement par jalousie spirituelle ? Caïn voulait quelque chose et il ne l'obtint pas, aussi il tua Abel. Esaü voulait quelque chose et il renonça à son droit d'aînesse pour l'obtenir. Vous avez une ambition que vous ne pouvez pas satisfaire, aussi soit vous ignorez le bonheur de votre prochain pour le mécontenter, soit vous sortez et êtes prêts à tuer. Je te dis en vérité : si tu as l'amertume de la jalousie au coeur, ou une ambition personnelle, n'aie jamais aucune revendication pour toi-même ni ne dissimule la Vérité sous les mensonges car où que tu trouves la jalousie et l'ambition, tu trouveras la discorde, l'hypocrisie et la tiédeur.

Ne continue pas à pécher, repens-toi ! Et ne te laisse pas influencer par ceux désignés par le faux prophète et sont membres de la résidence de Satan. Ne les écoute pas. Je descendrai bientôt avec Mon Trône, parmi vous. Aussi, viens te repentir alors qu'il en est encore temps.

Viens, toi qui es indécis et qui hésites entre le bien et le mal, et qui t'insinues dans la maison de ton voisin afin d'influencer de sottes femmes qui sont chargées par leurs péchés et suivent une passion après l'autre dans leur tentative de s'éduquer, mais ne peuvent jamais parvenir à la connaissance de la Vérité (2 Tm 3.6-7).

Réalise combien tu es pitoyable à voir, et ne comprends pas mal Mes reproches. Réalise combien Je t'aime. Oeuvre pour Ma Gloire sans regarder ni à ta gauche ni à ta droite. Car si tu regardes à ta gauche, tu apercevras des loups voraces prêts à bondir sur toi pour te mettre en pièces, et si tu regardes à ta droite, tu verras une fosse, creusée pour t'y faire tomber.

Sois heureuse donc, génération, avec ce que Je t'ai donné et partage comme Je partage avec toi. Mon Feu est imminent et, ah !... tant d'entre vous seront pris au dépourvu, parce que votre ère ne croit pas. Ils ne M'adorent pas. Ils n'espèrent pas ni ne M'aiment. Votre génération a remplacé la Vérité et Mes Commandements par des blasphèmes. L'amour manque parmi vous. Vous ne vivez pas une vie d'amour, ni n'avez compris ce que signifie : " la Crainte du Seigneur est le Commencement de la Sagesse ". Si vous Me craignez, vous êtes bénis ; si vous Me craignez, vous pouvez atteindre la perfection ; si vous Me craignez, Je vous enivrerai de Mon Vin doux et Je vous comblerai de Mon produit. Si vous Me craignez, vous vivrez en Paix. Si vous Me craignez, la Sagesse viendra jusqu'au seuil de votre porte. Si vous Me craignez, vous obéirez avec ferveur à Mes Commandements, n'En changeant pas un trait.

Aussi, Je vous recommande à vous tous de ne pas vivre en duplicité de coeur. Infusez Ma Grâce Divine dans vos âmes alors qu'il en est encore temps ; repentez-vous pendant qu'il en est encore temps ; revenez à Moi pendant qu'il en est encore temps. Au péché, n'amoncelez pas votre péché.

Malheur à ces âmes obstinées qui ferment leurs oreilles à ces derniers avertissements. Que ferez-vous à Mon Retour ? Je suis réputé être Fidèle et Véridique (Ap 19.11) et Je vous le dis : la Justice prévaudra.

Ne sois pas abasourdie, Mon enfant, ne reste pas stupéfaite devant ce que Je viens de te donner à écrire, car cela a été prédit qu'en vos jours, Mon Eglise serait trahie, par l'un qui était des Miens-mêmes, exactement comme Judas, et que Son apostasie viendrait du dedans d'Elle, que Je serais trahi par ceux qui ont partagé Mes Repas, qui avaient des liens avec Moi, qui buvaient et mangeaient avec Moi.

Mais très bientôt maintenant, tout ce qui est couvert sera découvert et ce que J'avais dit en paraboles et en métaphores deviendra clair. Je dévoilerai Mes proverbes et paraboles aux pauvres. Avant que n'ait passé cette génération, par Ma Puissance et Ma Gloire, Je renverserai le Faux Prophète. Tout ce que disent les Ecritures doit s'accomplir au iota. C'est pourquoi J'ai tout écrit afin qu'après l'examen de ces messages, vous compreniez la marque de l'authenticité à chaque lettre, et que ce sont Mes Propres Paroles qui vous sont données à tous par Ma Grâce. Je suis venu raviver cette vacillante flamme d'amour, avant que le Faux Prophète l'éteigne complètement...

(Jésus S'est mis à pleurer...)

Je pleure, c'est vrai.

Il loge dans Ma Maison et au lieu de M'offrir des offrandes parfumées et des sacrifices, il remplace ceux-ci par toutes sortes de formes de maux qui lui sont offertes par le malin : impureté, promiscuité, injustice, désobéissance à Ma Loi, débauche et beuveries du sang de Mes prophètes, les Miens-mêmes... Sa bouche profère sans cesse ses vantardises et blasphèmes aux quatre coins de la terre. Fausses bénédictions et vraies malédictions sortent de cette même bouche.

Je sais tout de lui, Je le connais à fond et Je te le dis : il n'atteindra jamais le lieu de repos.

Moi le Seigneur Je te donnerai, Mon enfant, des visions de celui qui porte sur lui-même le sang de beaucoup, ainsi que de ceux 15 qui l'adorent. Reste éveillée, priant en tout temps pour avoir la force de rester avec confiance debout près de Moi.

Ecoute-Moi : les péchés de ce Rebelle ont atteint jusqu'au Ciel et ont suscité Ma Justice entière, accompagnée d'un Infini Chagrin dans Mon Ame d'avoir à le condamner lui et son troupeau entier.

Mon Père les a créés avec délices et grand Amour, et Je les ai aimés et Me suis sacrifié Moi-même pour racheter non seulement les justes mais aussi les injustes ; J'ai donné Ma Vie pour eux. Mais lui et son clan, au lieu de cela, se sont tournés contre Moi en pleine conscience d'anéantir leur foi...

(Jésus S'est remis à pleurer...)

... et de briser Mon Alliance pour toujours et à jamais... Son but est de distordre les Ecritures du commencement jusqu'à la fin, et de faire de Ma Parole, de Mes Vérités, de Ma Sagesse et du langage de Ma Croix une cymbale résonnante, une théorie rationnelle, une théorie de philosophes, singeant la Sagesse, et, de ces enseignements vides, il nourrit une multitude et les conduit à leur mort.

De sa bouche vantarde, il singe la Bonne Nouvelle, il singe Ma Résurrection et Mon entière Divinité. Ah ! le temps de ton commerce est bientôt fini. Les marchands qui commerçaient avec toi et te fournissaient la meilleure qualité de marchandise seront effondrés et les gens seront horrifiés de ton sort.

 Ma fille, lis Ezéchiel 28 :

... bouffi d'orgueil, tu as dit : " je suis dieu, je suis assis sur le trône de Dieu, entouré par les mers ". Quoique tu sois un homme et non un dieu, tu te considères l'égal de Dieu. Tu es maintenant plus sage que Danel. Il n'est pas de sage aussi avisé que toi. Par ta sagesse et ton intelligence, tu as amassé de grandes richesses. Tu as des masses d'or et d'argent dans tes trésors. Ton habileté au commerce est telle que ta richesse a continué à croître et, par cela, ton coeur est devenu plus arrogant. Puisque tu te considères l'égal de Dieu, eh bien ! J'enverrai des étrangers contre toi, les plus barbares des nations. Ils tireront l'épée contre ta belle sagesse, ils profaneront ta gloire. Ils te jetteront au fond de la fosse et tu mourras de mort violente, entouré par les mers. Vas-tu continuer à parader comme le Grand Prêtre vêtu d'argent et d'or ? Diras-tu encore : " je suis un dieu, un Prophète ", alors que tes meurtriers t'affrontent ? Non, tu es un homme, et non un dieu, entre les griffes de tes meurtriers ! et tu mourras comme l'impie entre les mains des étrangers. Tu fus jadis un modèle de perfection, plein de sagesse, parfait de beauté. Tu étais en Eden, dans le jardin de Dieu, au Coeur de Mon Sanctuaire, mais ton commerce actif t'a rempli de violence et de péché. Tu as corrompu ta sagesse à cause de ta splendeur. Par le nombre immense de tes péchés, par la malhonnêteté de ton commerce, tu as profané Mon Sanctuaire.

Puis lis Apocalypse 18.

Maintenant, la sentence est en train d'être prononcée sur ce monde. Maintenant, le prince de ce monde doit bientôt être renversé.

La seconde bête, alias le Faux Prophète, le " grand prêtre ", la Lance, les chacals, tous ne font qu'un et le même. Il est celui qui s'est armé lui-même jusqu'aux dents pour faire la guerre à Ma Loi 16 et à Mes prophètes 17. Lui et son clan sont les chacals que Je vous ai mentionnés dans Mes précédents Messages. Je suis fatigué de lui et de tout son clan, et Je ne prends aucun plaisir à punir. Je voulais les racheter en les adoptant comme Mes fils mais ils se sont laissés acheter par de riches marchands qui tomberont avec eux. Ressens Ma douleur, ressens Mon chagrin, ressens Ma souffrance. Ils sont idolâtres de l'argent...

- Mon Dieu, viens Te reposer dans les coeurs de Tes Abels, ceux qui T'aiment réellement. Peut-être qu'il y en a peu, pas beaucoup, mais ce sont Tes saints, qui endurent des épreuves. Ils sont le peuple qui T'aime. Ce sont ceux qui ont constance et foi. Ils sont Tes compagnons ; ils sont Tes prémices qui n'ont jamais permis à un mensonge de passer leurs lèvres. Je Te les offre afin que Tu puisses Te reposer en eux.

- Je reposerai Ma Tête dans les coeurs de Mes enfants dévots (les saints de votre ère). Viens, aime-Moi ; console Mon Coeur. Et répare pour ceux qui sont en train de priver de Mon Amour des nations entières en bâtissant un mur entre Moi et Mes enfants.

Je n'ai jamais privé une âme de Mon Amour.

Prie sans cesse, Ma Vassula. Beaucoup seront purifiés par les prières. Beaucoup seront purgés par les sacrifices et le jeûne. Ne traîne pas, le temps presse. Bénis-Moi plus. Efface l'iniquité du monde en Me donnant et en Me montrant plus d'amour. Ah ! Vassula, Ma fille, fais-Moi plaisir en Me disant ces mots :

Jésus, enseigne-moi à T'aimer tendrement ;
donne cette grâce à ceux qui ne T'aiment pas
et qui ne connaissent pas
le Feu consumant de Ton Sacré Coeur. Amen.



17 août 1990

- Je viens à Toi, mon Yahvé, Te demander de pardonner mes péchés. Seigneur, écoute ma supplique. Je sais que Tu nous pardonnes et que Tu passes sur nos péchés.

- Je te pardonne. Je te pardonne, plutôt que de laisser Ma colère te frapper... Désolée et inhabitée tu étais ; tu étais célèbre pour ton désert. Tu étais comme un jardin sans eau et Moi, comme un cours d'eau courant dans un jardin, Je suis venu à toi irriguer ton sol. Je t'ai sauvée des griffes de Mon ennemi. Le lion t'a lâchée et ta terre est maintenant un jardin, grâce à Mon Amour Infini et à Mon Infinie Miséricorde. Je suis ton Sauveur et Jésus est Mon Nom.

- Permets-Moi d'écrire le message suivant pour un rhodien :

Moi le Seigneur Je suis devant lui, et devant lui Je place du feu et de l'eau. Je lui ai donné la liberté de choisir. Il peut avancer sa main vers ce qu'il préfère. Je note chacun de ses actes. Je note sa sincérité consciente et directe envers Moi ainsi que son manque de sincérité conscient et direct envers Moi. " Hâte-toi de venir à Moi et Je raviverai ta flamme. Le peu de flamme qui reste en toi est en train de s'éteindre rapidement ! (Ap 3.2) Je t'aime d'un Amour éternel et Ma Miséricorde est Insondable. Tu jouis de Ma faveur. "

Beaucoup d'entre vous disent aujourd'hui : " Buvons, mangeons aujourd'hui, demain nous serons morts ". Ne vous mentez pas à vous-mêmes... revenez à vos sens et tournez-vous vers Moi votre Dieu. Obéir à Ma Loi, c'est M'aimer et quiconque vit dans l'amour vit en Moi. Je n'ai pas besoin des philosophes et des sages de votre époque, ni de maîtres. J'ai besoin de faiblesse... de pauvreté... de simplicité... tu vois ? Les jours viennent où Je mettrai Ma Loi dans vos coeurs. Je viens en ces jours de Miséricorde préparer les nations et leur rappeler que Je peux purifier votre intérieur des actes vils et morts qui peuvent vous conduire dans les feux éternels. Mais le coeur de cette génération est devenu grossier et bien que Je sois en train de parler ouvertement aux nations, elles ne M'écoutent toujours pas. Viens, prends ta croix et suis-Moi. Je bénis chaque pas que tu fais.

I C Q U S

(Plus tard, au petit groupe de prière, à Rhodes : )

- J'en ai invité beaucoup à Mon Banquet, mais très peu sont désireux de venir 18, aussi Je vous le dis : allez maintenant vers les pauvres ! allez vers les aveugles ! vous en trouverez certains déjà morts, mais ne vous inquiétez pas, Je les ressusciterai. Je vous ai tous relevés et J'en relèverai bien d'autres. Aussi sortez vers les pauvres et les malades et assurez-vous de remplir Ma Maison ! Que ceux qui étaient invités les premiers à Mon banquet mais qui ont refusé de venir soient étonnés de voir les aveugles ayant recouvré leur vue et les pauvres, riches de Ma Connaissance ! et les morts ressuscités à la Vie ! Prospérez dans Mes Richesses et ne dépérissez pas ! Soyez constants et oeuvrez pour Ma Gloire... enfants, effacez votre égoïsme. Mon Royaume est tout proche, maintenant. Soyez zélés et suivez Ma Parole, gardez-vous purs et apprenez à vous effacer vous-mêmes afin que Mon Esprit respire en vous. Je vous ai choisis, Mes anges, non parce que vous êtes dignes mais parce que vous êtes pauvres et misérables. Glorifiez encore Mon Nom en vous rencontrant pour Me servir. Soyez actifs en toutes les bonnes oeuvres. Je suis avec vous tout le temps.

I C Q U S

 3 septembre 1990 - De retour en Suisse

(Je suis allée rencontrer un prêtre. Il appartient à un ordre religieux et je sais comment sont les vêtements de cet ordre. Lorsque la porte s'ouvrit et que je le vis, je fus saisie de surprise de me trouver en face de quelqu'un qui semblait porter un déguisement de fantaisie ! Il portait sur lui un long vêtement mauve qui semblait de satin. Je pouvais voir que l'intérieur de ses longues et larges manches était olive clair, et il portait autour de la taille une ceinture de fantaisie, d'or et d'argent. Autour du cou, il portait une lourde chaîne d'or. Il ne portait aucune croix sur lui. Il ressemblait à un roi du passé. De prime abord, je pensai que peut-être à cause de son rôle spécial, on l'avait habillé ainsi. Puis, lorsqu'il m'a accueillie, je regardai son visage, oubliant ce qu'il portait. J'étais accompagnée de X., un autre prêtre du même ordre, lequel n'eut pas de réaction particulière. J'ai pensé que tout était normal et je n'y ai plus repensé jusqu'à ce que je me remémore le message du Seigneur, où, une semaine avant cet incident, Il me disait à propos du Faux Prophète et de ses adeptes : " Moi le Seigneur, Je te donnerai, Mon enfant, des visions de ceux qui l'adorent ". Cet après-midi là, je n'avais pas vu un prêtre normal, j'avais vu quelqu'un habillé comme un roi (Ez 28.13), comme un " Grand Prêtre ", en vêtements de fantaisie.)

- Vassula, Je t'ai dit que Je te désignerai de Mon Doigt toutes les épines de Mon Corps.

(J'ai ouvert la Bible au hasard et j'ai obtenu cette prophétie : " Un homme qui fait une telle chose aurait dû être exclu de la communauté " [1 Co 5.2]).



10 septembre 1990

- Yahvé Sabaoth, ramène-nous, que Ton Visage sourie et nous serons sauvés (Ps 80.4).

- La paix soit avec toi. Appuie-toi sur Moi...

Je ne t'ai pas formée pour rien. Je n'ai pas commencé cette Oeuvre avec toi pour la laisser inachevée. J'ai béni Mon Oeuvre afin qu'elle Me glorifie, et toi, toi qui n'es rien et qui n'as aucun don à M'offrir, Je t'ai donné sur tes épaules Mon Joug pour confondre les sages et les disperser, et leur montrer qu'aussi longtemps qu'ils maintiendront leur attitude, Moi le Seigneur Je ne Me révélerai pas à eux, mais à toi, Ma fille. Oui... Chancelle de perplexité devant Mon choix, car quel homme peut-il dire " j'ai purifié mon coeur, je me suis purifié de mon péché " ? Cependant, tes persécuteurs, sourds à Mes Enseignements, espèrent trouver quelque chose à utiliser contre toi. Je te le dis solennellement, de tous les enfants nés d'une femme, il n'en a jamais été vu un moindre que toi. Ta plaie, Ma fille, Me blesse aussi... oui, toute cette génération est adultère... mais J'entends sauver cette génération comme Je t'ai sauvée. Même si Je dois la traîner au désert et faire envers elle comme Je t'ai fait 19 : J'exposerai sa nudité sous ses yeux, et au premier signe de repentir, Je volerai à elle comme J'ai volé à toi. Puis, en présence de Mes anges, Je lui chanterai Mon Chant d'Amour. Je la détournerai du chemin de l'illusion et lui accorderai la grâce de Ma Loi. Puis, Je prendrai sa main dans Ma Main pour la guider et la ramener dans Ma Maison, où Je lui montrerai toutes les Richesses de Mon Sacré Coeur. Ces Trésors, Mon Coeur les a gardés pour la fin des Temps : pour ranimer cette flamme vacillante, sur le point de s'éteindre, en un Feu Ardent, pour donner la lumière à ceux qui vivent dans l'obscurité et dans l'ombre de la mort. Vassula, Ma fille, tes persécuteurs essaieront de te dépouiller des vêtements que Je t'ai donnés et de te dérober Mes joyaux ! Mais Je te promets d'ôter chaque main qui t'approchera. J'entends mettre un terme à leur débauche et à leur égarement. J'entends afficher un avis qui restera ferme à jamais :

Moi le Roi des rois, l'Agneau de Dieu, le Premier et l'Ultime, le Verbe de Dieu, le Ressuscité, le Christ, le Rédempteur, J'entends abolir et mettre un terme à cette conspiration contre Mon Eglise, ainsi qu'à leurs faux enseignements de Ma Parole et de Mon Image.

Je ne parle plus en métaphores, Je vous dis en termes clairs qu'ils sont en train de conférer un titre qui ne M'appartient pas et qui n'est pas Moi : un faux Christ, une image sans vie, un faux dieu, subtilement caché sous un faux oecuménisme...

Mais Je te promets, Mon enfant, qu'à la fin Je prévaudrai. Je terrasserai ces faux maîtres de votre ère et Je vous donnerai les trésors cachés de Mon Sacré Coeur, mettant sur votre langue le langage de Ma Croix qui est Amour, avec tous ses Mystères et Miracles et Merveilles !

Alors Je rappellerai à Mes bergers les mots : " conduire et servir ". Je leur commanderai qu'ils ne doivent pas être comme des grands hommes faisant sentir leur autorité aux pauvres. Non, quiconque veut être grand parmi les pauvres doit être leur serviteur, et quiconque voudrait être le premier d'entre eux, doit être le moindre. Exactement comme Je suis venu sur terre non pour être servi, mais pour servir et donner Ma Vie en rançon pour une multitude. Et toi, petit enfant, n'aie pas peur de Moi 20. Je maintiendrai Ma Lumière en toi pour toujours et à jamais ! Prie pour le salut et la conversion de ton ère. Je te bénis. Bénis-Moi et aime-Moi.

I C Q U S

 12 septembre 1990

- Jésus ?

- Je suis. La Paix soit avec toi, Ma fleur. Ecris Mon message pour toutes les parties du monde :

La Paix soit avec vous. Enfants de Mon Coeur, réalisez comme le Ciel s'ouvre chaque jour à vous par Ma Grâce, pour vous donner des appels, pour des conversions... des rappels de Ma Parole... des instructions pour vous apprendre à suivre Mes Commandements. Le Ciel ouvre chaque jour Ses Portes en plusieurs endroits du monde pour vous apporter la Paix et l'Amour. Et la Sagesse descend dans toute Sa Gloire sur un Trône juste au milieu de vous tous, pour ouvrir les yeux aux aveugles, pour ouvrir les oreilles aux sourds et pour ressusciter les morts qui jonchent ce désert.

Non, la Sagesse ne Se manifestera pas à une âme rusée. Elle ne viendra instruire que le pauvre et le simple, et déverser sur eux toutes Ses Oeuvres, car ces âmes-là savent comment Me craindre, Moi le Seigneur, et chérir Ma Parole. Quel plus grand don alors que de vous L'apporter jusqu'au seuil de votre porte ? Quelle plus grande joie que Son sourire sur vous ? Quel plus grand délice que de L'entendre vous chanter Son Nouveau Cantique d'Amour ? Réjouis-toi donc, création ! car Je Suis à tes portes-mêmes... Cette joie a été réservée à ton époque, génération, alors que Satan et tout son empire ainsi que son autorité mondiale, uni au faux prophète dont vous entendez les pas de plus en plus clairement chaque jour et partout, sont en train d'accéder au sommet de leur puissance dans Mon Eglise et dans toutes les nations. Ils sont armés jusqu'aux dents pour faire la guerre à Mon Eglise et à tous ceux qui obéissent à Mes Commandements.

J'ai réservé pour votre temps, enfants bien-aimés, cette Céleste Manne donnée par Mon Esprit. C'est cette Manne cachée (Ap 2.17) que J'ai réservée aux temps de désert et d'iniquité. C'est la nourriture des pauvres et de ceux qui sont affamés, et Je vous promets qu'ils recevront à manger autant qu'ils voudront, et à eux, Je conférerai Mon Nouveau Nom. C'est cette Nourriture Céleste que Je déverse du Ciel. C'est : l'effusion de Mon Saint Esprit, remplissant votre désert intérieur. C'est l'Amour qui parle à un monde hostile. C'est l'Amour qui frappe à chaque porte verrouillée. C'est l'Amour qui appelle depuis l'autre côté du Mur qui nous sépare, bâti par Mes ennemis. C'est l'Amour qui supplie tel un mendiant pour un retour d'amour... un sourire... un regret... un soupir...

C'est Moi, le Sacré Coeur.

Je viens une fois de plus raviver cette flamme mourante dans votre coeur en un Feu Consumant de Tendresse et d'Amour. Je descends pour déverser avec prodigalité tous les Trésors de Mon Coeur sur toi, humanité... et illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l'ombre de la mort. Je viens briser en éclats les portes de tes cachots, et de Ma Flamme, faire fondre tes chaînes de péché. Je viens te libérer de ta captivité et de ton iniquité et mettre fin à ta débauche. J'entends te sauver, génération. Même si Je dois te traîner tout le long jusqu'au désert pour te parler, te montrant ton aridité et comme ton corps tout entier est rempli d'obscurité, Je le ferai pour te sauver. Ah ! Création ! Que ne ferai-Je pas pour toi...

Mon Esprit est sur toi et Il reposera sur toi pour toujours et à jamais. Aussi, ouvrez vos coeurs et laissez-Moi vous combler de Ma Grâce. Venez puiser votre force de Moi, renforcer vos racines en Moi, car que ferez-vous alors au jour de la Tribulation si vos racines sont fragiles ? Vous serez ébranlés par le vent, déracinés par la violence de la tempête, et vos branches se briseront comme de la verroterie. Non, vous serez incapables de survivre. Alors venez à Moi et prospérez dans Mes Richesses afin que vous ne dépérissiez pas. Venez à Moi tels que vous êtes. N'attendez pas d'être saints pour venir à Moi. Venez à Moi comme vous êtes et Je pardonnerai vos péchés et Je purifierai votre âme. Alors Je vous revêtirai de Ma Divinité pour l'amour de Mon Saint Nom pour vous préparer à nos Noces spirituelles. Moi le Seigneur J'entends t'épouser dans Ma Gloire et te faire, génération, entièrement Mienne. J'entends te faire trouver le Chemin et guider tes pas hors des sentiers tortueux. Je vais te préparer à être à Moi à jamais et pour toute l'éternité.

Aujourd'hui, Je Me courbe du Ciel jusqu'à vous par Amour et Miséricorde, mais en même temps, Mon Ame est douloureuse et dans un indicible chagrin de trouver Mes agneaux et Mes brebis, certains dispersés, d'autres perdus, d'autres encore dévorés par des loups cachés sous des peaux d'agneaux.

Aussi, ne soyez pas surpris de Ma visite parce que chaque jour qui passe, vous Me verrez de plus en plus jusqu'à ce que vous Me rencontriez face à face. Je viendrai en un feu ardent balayer tous ceux qui ne Me reconnaissent pas comme leur Dieu et Je vous dis : le temps presse, les heures fuient et le Jour de Ma Gloire est bientôt là. Ne soyez pas l'un de ceux qui disent : " Eh bien ! Où est-il cet Avènement ? " ; " Où est-elle, cette Promesse ? ". Ma Venue est proche et Ma Promesse est en passe de se réaliser, et votre attente sera abrégée par égard pour les prières de Ma Mère unie à tous Mes saints. Ainsi alors, Mes bien-aimés, dans cette attente, réconciliez-vous et vivez saintement afin que Je vous trouve en paix. Je reviendrai très bientôt maintenant comme Amour. Toute chose a une fin, et un jour vous aurez tous à Me répondre et à Me rendre vos comptes. Aussi, qu'arrivera-t-il au méchant et au pécheur ? Et qu'arrivera-t-il à ceux qui continuent à M'offenser ?

Je suis Fidèle et Véridique et Ma Promesse se vérifiera. Je ne tarderai pas. Car autant vous entendez les pas du faux prophète et de son clan à la surface de la terre, d'autant plus Je vous ferai entendre Mes Propres Pas pour essuyer de Mon Sang les traces du venin qu'ils laissent sur leur passage comme appât pour vous.

Ce Rebelle et son clan sont maintenant prospères, dissimulé sous des vêtements de Grand Prêtre, dissimulé sous l'apparence d'un agneau, dissimulé sous l'apparence de la Vérité, pour en tromper beaucoup et les conduire tous à leur mort.

Je ne parle pas en paraboles, maintenant, mais en paroles directes. Les temps sont arrivés, ces temps annoncés dans l'Ecriture, où Mes ennemis conféreront un titre qui ne M'appartient pas et n'est pas Moi : un faux Christ, une image sans vie, un faux dieu, une idole, subtilement caché sous un faux oecuménisme : le Fer de la Lance profondément fiché dans Mon Sacré Coeur et cause de l'effusion de tant de Sang... Par l'épée ils vous forceront à manger leur nourriture souillée : une portion de Rationalisme un jour, et une portion de Naturalisme le jour suivant, et ainsi de suite, singeant la Vérité, Ma Parole, la Sagesse et le langage de Ma Croix. Mais un Feu descendra du Ciel et les dévorera, lui et son clan. Cela est sûr et se vérifiera.

Je vous dis toutes ces choses, bien-aimés, afin de vous mettre en garde contre ces faux maîtres et contre ces doctrines humaines, et pour vous dire que dans ces jours de tribulation à venir, Mon Sacré Coeur qui est en Feu continuera à vous poursuivre. Comme le mendiant espérant une aumône, Moi aussi J'espère gagner votre coeur avant la venue de l'obscurité sur vous. Je bénis chacun de vous, laissant Mon Soupir d'Amour scellé sur vos fronts. Moi, Jésus-Christ, Fils Bien-Aimé de Dieu et Sauveur, Je vous laisse de tout coeur avec Ma Paix. Je vous aime infiniment. Soyez un.

I C Q U S

 1. Voir message du 30 janvier 1989.

 2. Un faux christ.

 3. Dieu m'a révélé leurs noms.

 4. Pouvoir obtenu par la puissance des messes noires.

 5. Un faux christ.

 6. La secte de la Franc-Maçonnerie.

 7. Dieu entend par là : le dimanche.

 8. Ici, Jésus S'adresse au faux prophète déguisé en agneau (Ap 13.11 ; 16.13).

 9. Ceux qui jadis étaient fidèles se sont vendus à Satan, et suivent la Bête.

 10. Les loges maçonniques.

 11. Jésus Se réfère encore à ceux qui adorent la Bête.

 12. Jésus a dit cela sur un ton majestueux.

 13. Adepte de la bête, le faux prophète.

 14. Le faux prophète.

 15. Voir plus loin au 3 septembre 1990.

 16. Figurée par Moïse (Ap 11.1-13).

 17. Figurés par Elie (Ap 11.1-13).

 18. Le petit groupe de prière a essayé plusieurs fois d'inviter des prêtres et archimandrites connus, même des moines très connus, mais chacun avait une excuse et ils n'ont montré aucun intérêt pour les messages du Seigneur. Ils étaient très polis.

 19. Une purification, comme au purgatoire, où j'ai vu mes péchés avec les Yeux de Dieu.

 20. J'avais peur que Jésus soit peiné par moi."

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:54

les dangers du spiritisme et de l'occultisme

vision d'une chrétienne (sylvie BERNARD)

 

le 22 mai 2011

vidéo chrétienne retraçant les dangers de l'occultisme.
et la solution pour éviter ce genre de problème.

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:47

 

Les dangers du spiritisme

« Pourquoi parler de spiritisme sur un site catholique? Afin d'apporter de vraies réponses sur le sujet, car beaucoup trop de gens touchent à cette science sans savoir ce à quoi ils peuvent vraiment s'attendre.

Trop de jeunes croient s'amuser et je dis bien s'amuser à faire du spiritisme et sans savoir ce à quoi ils peuvent s'attendre, et sans imaginer un instant les terribles dangers qu'ils courrent.

Je reçois souvent des questions sur le sujet et je m'aperçois que trop de gens sont plutôt mal renseignés. Dans cette partie du site figurent ainsi les diverses explications concernant ce thème. »

Le spiritisme expliqué

Lorsque nous parlons de spiritisme nous parlons de science occulte. Le but du spiritisme est de faire venir un esprit d'une personne défunte, de lui poser des questions et d'avoir ses réponses. Tout cela se fait habituellement plutôt à l'aide d'une planchette ( ce qui est le plus populaire) qui se compose de lettres et d'un indicateur en plastique. Voici l'image illustrant la planchette dite planchette Ouija.

Bien sûr nous ne voyons pas l'indicateur de plastique mais celui-ci sert à indiquer les lettres sur la planchette.

Il y a d'autres formes ou d'autres façons de faire du spiritisme mais le but de ce lien n'est pas celui de vous apprendre à faire du spiritisme mais bien de vous expliquer les risques et les dangers que comporte le spiritisme.

Revenons aux explications du spiritisme: les gens sont tous autour d'une table et se tiennent la main. Et pourquoi les gens veulent-ils faire du spiritisme? Par plaisir de l'essayer, parce qu'ils se laissent entraîner, parce qu'ils se laissent tenter ou autre, car quelqu'un de cher à eux est décédé. Cependant  pour ceux et celles qui le font parce qu'ils ont perdu un être cher Jésus ne nous a-t-Il pas dit: '' Laissez les morts enterrer les morts.'' Je vous conseille sérieusement de lire tout ce qui est relié sur le dossier du spiritisme avant de commencer à en faire quelconque expérience de telle séance.

Les effets néfaste du spiritisme

Sachant que le spiritisme a pour but de faire venir une personne décédée pour lui poser des questions auxquelles elle y répond, il arrive fréquemment que lors de ces séances, des objets lévitent etc.

A présent, je me dois de vous poser une question à laquelle vous devriez y répondre sérieusement : Qui vous prouve que c'est vraiment l'esprit de la personne proche qui est en votre présence? Qui vous dit que ce n'est pas un ou des démons qui sont là?

Il ne faut jamais oublier que les esprits du mal vont vous répondre d'une part, quelques vérités à propos de vos questions, ceci pour mieux vous séduire (mieux vous tromper), néanmoins vous y répondra aussi par des mensonges afin quand même de vous induire en erreur. Ils sont plus rusés que vous ne le croyez.

Soyons francs, le spiritisme n'est nulle autre tentative que de faire venir les forces du mal. Pour avoir aidé plusieurs familles qui ont connu de tels problèmes dans leurs maisons suite à des séances de spiritisme je peux vous assurer de manière certaine que le spiritisme n'est autre que l'entrée des forces du mal dans la maison.

Et cela ne s'arrête pas là ! Car après la séance, des conséquences s'en suivent en ce qui peut se passer dans la maison ou dans le lieu où la séance s'est produite. Plusieurs personnes, ont eu droit à des apparitions, des bruits, des grognements, des yeux rouges qui apparaissent, des objets qui se déplacent etc.

Ces phénomènes entraînent des effets sur les habitants de la maison, au point qu'ils n'en dorment presque plus ou ont peur de continuer à y vivre. Une onde négative dans la maison, pèse sur leurs épaules, et ils en viennent même à des dépressions nerveuses. Cela a pour effet de jouer sur leurs comportements et ils en deviennent plus agressifs.

Dans certaines situations, des cas de possession ont pu être observés, dus au spiritisme, aux jeux ouija,  et un des cas les plus populaires est bien celui du film l'exorciste ! L'histoire a été quelque peu changée et exagérée! Mais voici la vraie histoire.

LA VÉRITABLE HISTOIRE DE L'EXORCISME DE 1949

En son temps cette histoire de possession et d'exorcisme n'a pas fait grand bruit, car à l'époque le respect de la vie privée n'était pas un vain mot.

Dans la banlieue de Washington, se situe la maison de Mount Rainier au Maryland où Roby a passé son enfance. La maison sera néanmoins abandonnée, quelques années après le drame. Elle fut finalement incendiée par les voisins qui en avaient peur. N'en reste que des ruines, et personne ne connait le propriétaire. Jusqu'au mois de janvier 1949, Roby qui est alors âgé de 13 ans a toujours été un écolier sans histoire. Pourtant il sera au centre d'évènements tragiques et étranges qui vont se dérouler dans cette maison.

Les murs renvoient des bruits de grattements qui rappellent ceux des souris puis en augmentant d'intensité ceux des rats. La mère de Roby remarque que ces bruits étranges se déplacent d'une pièce à l'autre en même temps que son fils. La journée du 15 janvier 1949, débute paisiblement, car ses évènements étranges se passent rarement en plein jour. D'après le compte rendu des évènements (histoire extraordinaire), l'optimisme de la mère de Roby fut bientôt mise à l'épreuve.

Les phénomènes de lévitation d'aliments comestibles dans l'entourage de Roby surviennent occasionnellement dans la journée, mais d'autres phénomènes le touchent plus directement la nuit. Cette nuit là, entre 23h30 et minuit une force extérieure s'est emparée de lui et il a commencé à crier et à hurler. Son comportement étrange est celui d'un possédé tel qu'il est décrit dans les grimoires du haut moyen âge. Il injurie tout le monde. La mère de Roby voit les draps du lit de son fils se dresser à la verticale et les couvertures s'arracher du matelas, elle est terrorisée, n'ose pas en parler, pas même à ses voisins ou à son pasteur luthérien.

Un autre évènement qui est survenu : un dimanche après-midi, Roby est tranquillement assis, quand tout à coup, le fauteuil a commencé à pivoter très rapidement sur lui-même. Le pasteur luthérien Shultz, envoie la mère de Roby à un prêtre catholique pour faire un exorcisme.

Découvrira-t-on un lien entre ce qui arrive à Roby et la planche de Ouija que lui a léguée une ses tantes, et qui lui a appris à s'en servir ? Cette planche était-t-elle associée à ces évènements bizarres ? Toujours est-il que dans la vie de Roby les phénomènes inexplicables se multiplient. (Les objets flottent dans l'espace, le lit tremble, les chaises se chevauchent et les commodes font la navette entre les murs de sa chambre.) Roby va prendre de multiples personnalités, son visage est grimaçant, sa voix devient plus vaste, plus rauque et il tient des propos obscènes. Ses yeux se ferment avec une précision infaillible, il crache au visage de tous ceux qui l'approchent. Il accable son père et sa mère d'injures grossières.

Le prêtre catholique recommande à Roby d'aller voir un père Jésuite de l'Université de St-Louis et Roby semble recevoir un signal qui lui enjoint de s'y rendre. Après avoir rencontré Roby à plusieurs reprises, le père Jésuite R.J.Bishop décide de s'occuper de son cas à plein temps. Il y tiendra donc une séance d'exorcisme, mais au préalable Roby devra recevoir le baptême de l'Église Catholique. Un de ses oncles le conduira à cette cérémonie, mais le voyage en voiture ne sera pas de tout repos.

Le jeune garçon a retrouvé son calme pour écouter le père Bowdern lui exposer les principes de la Foi catholique, la cérémonie du baptême a lieu ensuite. Au terme de cette cérémonie rituelle conforme aux traditions des Jésuites, le père Bowdern est prêt à exorciser le jeune Roby. L'exorcisme débute officiellement en février, le prêtre et ses assistants commencent par prononcer les prières rituelles au dessus du corps de Roby. C'est un phénomène très violent, car Roby ne se souvient jamais de ce qui s'est passé la veille. En soirée l'action ne manquait pas, de fréquentes manifestations d'écritures automatiques faisaient apparaître sur sa poitrine des mots écrits en lettres de feu, pour la plupart, des obscénités. C'est une expérience très dure surtout pour l'exorciste. L'assistant du père Bowdern tenait un journal détaillé sur le déroulement de ces soirées d'exorcisme. La violence redoublant d'intensité, les mesures de sécurité sont renforcées autour du lit d'hôpital de Roby. On rapporte également que Roby peut alors s'exprimer en latin.

Lundi de Pâques 18 avril 1949. Ce soir là, le processus de l'exorcisme entrait dans sa phase la plus tourmentée, l'un des deux combattants devra capituler. Dans la chambre de Roby c'est l'enfer, les draps et les couvertures s'animent, l'air s'emplit de vibrations, les contorsions du jeune garçon atteignent leurs paroxysmes. A l'intention d'un des prêtres, le diable formule une prophétie inquiétante " On va se voir en enfer en 1957" Dans les cas de possession, le diable est capable dit-on de voir ce qui se passe dans l'âme de ses adversaires. Cette nuit là s'annonce longue et terrible.

Dans la matinée du 19 avril alors que Roby dormait encore vers 11 heures, un bruit comparable à un coup de tonnerre fait trembler les murs de l'hôpital. Quand un prêtre entre dans la chambre, le jeune garçon s'assoit tranquillement sur son lit, il avait tout oublié des évènements des dix dernières semaines.

Au père Bowdern, il a raconté qu'il a vu en rêve, l'Archange St-Michel. L'archange lui est apparu et lui a dit qu'il vivra désormais en paix et que les démons qui avaient pris possession de son âme étaient tous partis. Que la vie pouvait reprendre son cours normal. Le père William Bowdern est décédé en 1983. Roby lui s'est marié, il est aujourd'hui père de deux enfants, il vit au USA où il est devenu pilote de ligne.


LE SPIRITISME OUVRE DES PORTES

Il faut bien comprendre que le spiritisme ouvre une porte chez vous aux démons et cette porte que vous ouvrez se trouve néanmoins dure à fermer. Je m'explique. Prenons l'exemple suivant:  Si vous donnez les clés de votre maison à un voleur, que vous quittiez cette maison durant trois heures, vous ne pouvez vous en douter un seul instant, que cette maison sera en toute logique cambriolée. Et bien, pour le spiritisme, cela est tout à fait la même chose ! Vous avez ouvert la porte aux démons et vous leur avez dit:  « venez je vous invite ». Ils sont donc les bienvenus car une porte est ouverte, et c'est ce que moi j'appelle un point central lorsqu'une porte est ouverte. Il faut bien réaliser et comprendre que le spiritisme n'est en aucun cas un jeu.

Y-A-T-IL UN BON, OU UN MAUVAIS SPIRITISME?

Non, tout spiritisme est néfaste et même si un supposé médium vous dit qu'il est un spécialiste en spiritisme cela est faux. Tout spiritisme est néfaste et négatif.

Par ailleurs si un médium vous dit être spécialiste en la matière tel faire venir un être proche défunt, dites-vous bien que ceci est de la frime et que ce n'est pas un être mais un démon qui viendra.

Le spiritisme et le curé d'Ars

Le Saint curé d'Ars dont le regard perçait le monde du mystère, s'est montré d'une extrême sévérité pour les tenants de l'occultisme ou du spiritisme. ''Qu'est-ce qui fait tourner et parler les tables?'' demandait-on un jour à une malheureuse énergumène qui injuriait les passants sur la place du village. '' C'est moi! répondit cette femme qu'un esprit diabolique tourmentait... Tout cela, c'est mon affaire!'' Le Curé d'Ars trouvait que ce jour-là l'infernal trompeur avait dit vrai.


Le comte Jules de Maubou qui avait des propriétés en Beaujolais, près de Villefranche, mais qui habitait Paris une partie de l'année, aimait à visiter M.Vianney. Il était son pénitent et son ami. C'était vers 1850. Or, en ce temps-là l'histoire est un perpétuel recommencement, la vogue est aux spirites, aux médiums et aux tables tournantes. Dans la haute société parisienne, même dans des familles croyantes et pratiquantes, on s'adonne à ce passe-temps réputé de bon ton. M. de Maubou, invité à une soirée chez une de ses parentes, ne crut pas pouvoir refuser son concours et participa à diverses expériences. Sous ses yeux se déroulèrent les phénomènes habituels: la table se soulève et donne ses réponses en frappant le parquet.

Le surlendemain, notre gentilhomme ayant repris le chemin du Beaujolais se dirige vers Ars, heureux d'avance de revoir son vénérable et Saint directeur. Justement, à son arrivée, M. Vianney se présente sur le seuil de l'église. Souriant, la main tendue, M. de Maubou court à lui. Douloureuse surprise! Sans même lui rendre son salut, le Curé d'Ars, le clouant sur place d'un geste, lui jette d'une voix triste et sévère: '' Jules, arrêtez-vous ! Avant hier vous avez eu commerce avec le diable. Venez vous confesser !'' Le jeune comte se laissa faire docilement et promit de ne plus s'adonner à un passe-temps ainsi jugé et condamné.

Puis à nouveau de retour à Paris, il se trouve dans un autre salon. On le pria, cette fois encore, d'aider à faire tourner une table. Mais il tint parole et se montra irréductible. Les invités décidèrent de passer outre, et le consciencieux gentilhomme demeura seul dans son coin. Pendant ce temps, M. de Maubou protestait, dans l'intime de son âme: il s'opposait à ce jeu de toute sa volonté. La résistance de la table à bouger, fut telle et si imprévue, que le médium ne put s'empêcher de dire: '' Je n'y comprends rien. Il doit y avoir ici une force spéciale supérieure et qui paralyse notre action!''

Vers la même époque, M. Charles de Montluisant, un jeune capitaine qui devait mourir général de division en retraite dans son château de Marsanne (Drôme), put alors expérimenter à ses dépens que l'abbé Vianney s'y connaissait en les mystères de l'Au-delà. Ayant entendu parler des merveilles d'Ars, il profita pour prendre la décision de s'y rendre, avec trois autres officiers, afin de s'assurer par lui-même de ces faits concernant l'abbé Vianney. En cours de route, ses amis convinrent que chacun d'eux adresserait une question à M. Vianney. Quant à M. de Montluisant, il déclara sans ambages que '' n'ayant rien à lui dire, il ne lui dirait rien''.

Aussi, l'heure de l'entrevue arrivée, entra-t-il à la sacristie derrière ses camarades et bien décidé à rester muet, lorsque l'un d'eux, le présentant le premier, dit au Curé d'Ars : '' Monsieur le Curé, voici M. de Montluisant, un jeune capitaine d'avenir, qui désirerait vous demander quelque chose.'' Pris au dépourvu, il fit cependant bonne contenance et il y alla de sa question, au petit bonheur:'' Voyons, monsieur le Curé, ces histoires de diableries dont on parle à votre sujet, ce n'est pas réel, n'est ce pas?... C'est de l'imagination?''  M. Vianney regarda l'officier bien dans les yeux puis la réponse jaillit, brève et tranchante: ''Ô mon ami vous en savez bien quelque chose ... Sans ce que vous aviez fait, vous n'auriez pu vous en débarrasser !'' Interloqué, M. de Montluisant, au grand étonnement de ses amis, garda le silence.

Sur le chemin du retour, il fallut bien s'expliquer. Ou bien le Curé d'Ars avait parlé au hasard, ou bien ... Mais que s'était-il donc passé? Le capitaine dut donc avouer qu'étant à Paris pour ses études, il s'était affilié à un groupement à cocarde philanthropique qui, en réalité, était une association de spirites. Un jour, dit-il, en rentrant dans ma chambre, j'eus l'impression de ne pas être seul. Inquiet d'une sensation si étrange, je regarde, je cherche partout. Rien. Le lendemain, même chose... et de plus, il me semblait qu'une main invisible me serrait la gorge... j'avais la Foi. J'allai prendre de l'eau bénite à Saint-Germain ma paroisse. J'aspergeai ma chambre en ses coins et recoins. À partir de cet instant, toute impression d'une présence extra-naturelle cessa.



Mère Marie de Sales Chappuis

Cette vénérable Mère de l'ordre de la visitation de Sainte-Marie avait un don extraordinaire pour détecter l'action du démon et pour le mettre en fuite, comme il est démontré dans les récits suivants.

À cette époque on sentait passer sur l'Église un souffle d'un caractère particulier. En France, M. le Curé d'Ars étonnait le monde par ses connaissances surnaturelles des âmes et par son action toujours victorieuse sur les volontés. En Allemagne, le prince Hohenlohe semblait avoir hérité du pouvoir des plus grands thaumaturges. Dans le Tyrol, les stigmatisés reproduisaient la merveille qui avait ému le monde au temps de Saint François d'Assise. Dans le monde et dans les cloîtres, on trouvait ça et là des âmes à qui Dieu Se communiquait, et par lesquelles Il paraissait vouloir faire connaître ses Volontés pour le présent et ses Desseins pour l'avenir.

Le commun des fidèles ne restait pas étranger à ce mouvement surnaturel ; on en parlait, on recourait à ces âmes privilégiées, et l'on professait pour elles la confiance et le respect.

Le démon qui cherche à imiter les œuvres de Dieu afin de séduire plus efficacement avait de son côté préparé plusieurs moyens pour attirer l'attention des faibles. Parmi les ruses les plus employées alors par l'esprit du mal afin de détourner des choses de Dieu, il faut citer les tables tournantes et parlantes.

La bonne Mère de Sales Chappuis n'en avait pas encore entendu parler, lorsque survint un jour à son parloir une demoiselle anglaise qui enseignait l'anglais dans la ville de Troyes, et qui était venue rendre visite à une pensionnaire. Elle l'entretint de ce qui l'avait frappée dans son voyage en Angleterre, et lui raconta comment elle avait vu tourner des tables sous l'action de la volonté de ceux qui le désiraient, ce que les tables avaient répondu aux différentes questions posées, et combien c'était un moyen intéressant et sûr de connaître les choses cachées.

La bonne Mère, à qui l'on vint communiquer cette conversation coupa court à ce récit. Elle s'écria aussitôt:'' C'est une chose diabolique; je défends qu'on en parle ici. Si cette demoiselle en entretient de nouveau aux pensionnaires, je lui interdis l'entrée de la maison.'' Elle mettait constamment cette énergie à empêcher toute espèce de conversation sur les questions de ce genre: '' C'est du temps perdu, disait-elle. Le démon gagne toujours quelque chose quand on s'occupe de lui et de ce qu'il fait.''

Un vénérable doyen du diocèse de Troyes M. de Brienne, consulté par l'un de ses paroissiens sur la question du magnétisme, s'était adressé à plusieurs personnages éminents. La question n'avait pas été résolue à Rome, et il avait trouvé différentes réponses qui pouvaient l'autoriser à en permettre l'emploi. Mais avant de se déterminer, il voulut écrire à Mère Marie de Sales et prendre son avis. Elle lui répondit énergiquement qu'il s'exposait à participer à une action du démon et qu'il devait absolument refuser la permission si on la lui demandait.

La bonne Mère recommandait de ne jamais se compromettre avec le démon. Elle disait que quand le diable avait pris pied dans une affaire ou dans une maison, il était très difficile de s'en débarrasser et qu'il restait toujours quelques traces de son passage.



Saint Frère Albert Chmielowski

Adam Hilaire Bernard Chmielowski naquit le 20 août 1845 à Igolomia, en Pologne, on le surnommera plus tard: '' Le fou d'amour pour les pauvres'' tant il fut héroïque dans sa charité envers les plus démunis et les plus méprisés de la société.

Bien des gens admettent difficilement que les Saints n'aient pas toujours été saints, et ils voudraient taire ou embellir certaines étapes de leur vie. Pourtant, constater la puissance transformante de la grâce, devrait être, au contraire une source d'encouragement pour toutes les âmes.

Bien que toujours croyant, Adam eut quelques années peu ferventes... Après la guerre où il perdit une jambe, il rentre en Pologne, puis il s'inscrit à l'école des Beaux-Arts à Varsovie. L'Art ! Sa tante Pétronille, qui joua le rôle de maman auprès de l'orphelin de 6 ans, n'y voit pas d'inconvénient et veut bien l'aider, mais à condition qu'au préalable il étudie quelque chose de sérieux et se fasse une situation. Pourquoi pas l'École Polytechnique commencée à Pulawy ?

Adam cède enfin aux pressions, un peu à contrecœur. Inscrit comme élève ingénieur industriel, il ne subira aucun examen et n'a semble-t-il pas poursuivi avec zèle ces études techniques pour lesquelles il ne se sentait pas de vocation. En réalité il ne rêvait qu'à une chose: pouvoir se vouer sans partage à l'Art. Or, il n'en a pas les moyens.

Des années plus tard, Adam devenu Frère Albert, parlera avec émotion de sa bienfaitrice, Mme Louisa Siemienska. Ce fut peut-être la première fois qu'il vit une grande chrétienne qui ne marchandait pas avec Dieu.

Son mari au contraire, était friand de nouveautés et, sans exclure Dieu, encensait des idoles. Il était de son époque et de son milieu... Mme Siemenska souffrait de ces inconséquences. Elle avait un bon sens prononcé et un jugement droit et sûr. '' Dans ce milieu de savants, raconte Frère Albert, elle tranchait parfois avec une simple parole les questions les plus ardues et qui semblaient sans solution. Et pourtant, de tous ceux qui l'entouraient, elle était la moins instruite..''

Le jeune polytechnicien l'observait de tous ses yeux et se sentait intrigué. D'où lui venait cette sagesse déconcertante et l'autorité de ses interventions? Un jour, il osa l'interroger: '' Du catéchisme'' , répliqua-t-elle.

Le jeune homme devait connaître fort mal son catéchisme, puisqu'il ne se refusa pas à prendre part à des séances de spirites. S'il était croyant, il était certainement peu pratiquant : le premier confesseur venu lui aurait interdit ces dangereuses expériences. Ce fut encore l'admirable Mme Siemienska qui lui ouvrit les yeux. Écoutons le récit de Frère Albert:

''À cette époque, c'était la mode de faire tourner des tables. L'église interdit sévèrement ces séances spirites. Mme Siemienska s'aperçut que les invités de son mari se livraient avec ardeur à ces pratiques. Elle demanda à son confesseur ce qu'il fallait faire. Elle ne voulait pas contrarier ouvertement son mari ; d'autre part, comme maîtresse de maison, elle ne pouvait tolérer de tels abus. Le confesseur lui conseilla de prendre son chapelet et de prier tranquillement, sans se mêler à la séance.

Un jour, nous nous assîmes autour d'une grande table en bois de chêne, si lourde que deux hommes pouvaient à peine la bouger de place. Cependant, sous nos doigts, elle se mit à tourner et à bondir en répondant à nos questions par des coups secs et violents. Jamais encore elle n'avait été à tel point déchaînée...

Mme Siemienska était assise dans l'embrasure de la fenêtre et, selon le conseil de son confesseur, elle récitait à voix basse son chapelet. Pendant ce temps, nous étions en train de faire des virevoltes à travers toute la salle, avec cette table diabolique et bondissante.

'Mme Siemienska n'y tint plus, elle se leva brusquement, vint vers nous et lança son chapelet sur la table tournante. Nous entendîmes comme la détonation d'un pistolet et la table s'arrêta net. Lorsqu'on ralluma les lumières, nous vîmes qu'elle était fendue en deux; l'épaisse plaque en chêne massif avait éclaté tout au long du diamètre, malgré les crampons qui la fixaient par en bas. Depuis ce jour, jamais plus nous ne nous amusâmes à faire tourner les tables.''

Conclusion spiritisme

En conclusion, il est préférable de ne pas toucher au spiritisme. Car lorsque nous jouons avec le spiritisme nous jouons avec les démons. Vous avez lu ce que pensaient nos Saints sur le sujet.

Retenons donc l'extrême danger de toutes ces pratiques qui tentent à percer les secrets qui n'appartiennent qu'à Dieu, tels le sort des défunts, les évènements à venir, etc. Le grand piège du recours à des médiums et autres pratiques réside dans le fait que souvent on peut se faire dire des choses tout à fait exactes. Car le diable dit volontiers neuf vérités pour réussir à faire passer un seul mensonge. C'est là la grande tromperie dont tant de bonnes personnes sont dupes !

Que diraient les Saints aujourd'hui alors que les sciences occultes ont envahi le monde non seulement par les tables tournantes ou parlantes, mais par des voies beaucoup plus subtiles et d'autant plus dangereuses ?

La vague Nouvel Âge, cet espèce de ''supermarché'' pseudo-religieux qui transporte les courants les plus variés, tels :

la gnose,

la théosophie,

l'ésotérisme,

le spiritisme,

l'occultisme,

la magie (blanche ou noire),

la sorcellerie,

l'astrologie,

une certaine forme de psychologie et de science,

et bien sûr, la réincarnation, cette vague n'est rien d'autre qu'un assaut de l'Ennemi des âmes pour détruire les fondements même du Christianisme. Il y aurait long à dire sur ce sujet. "

(source : Jean-Claude http://jesuschrist.e-monsite.com/rubrique,le-spiritisme-explique,359366.html)

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 20:23

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits de« Mon Secret pour

Presque Tout Guérir »

 

de John Ellis

Ce condensé du livre de John Ellis n'a d'autre but que de servir de référence et ne constitue pas un 

 manuel médical ni un guide d'auto traitement

 

 

 

 

. Si vous pensez avoir un problème médical, nous vous recommandons de consulter votre médecin. Les informations présentées dans cet ouvrage ne doivent en aucun cas être utilisées pour remplacer une prescription médicale.

© 1999, I.A.B. Dublin -

 

   

 

Introduction

Le secret a été bien gardé pendant des siècles. Aujourd'hui, même si des milliers de personnes dans le monde

en profitent, la plupart des gens n'en ont pas entendu parler.

De quoi s'agit-il ? Du plus formidable moyen mis à notre disposition par la nature pour soigner et guérir -

même les maux les plus terribles dont nous puissions souffrir.

 

Déjà des civilisations anciennes, comme la Grèce antique ou la Chine, en avaient pressenti les effets. Elles

l'utilisaient pour certaines applications curatives, comme remède contre l'ulcère d'estomac, ou les problèmes

intestinaux.

Mais il a fallu attendre des recherches toutes récentes et le prosélytisme d'un moine brésilien pour donner à ce

remède "miracle" toute sa valeur.

C'est véritablement surprenant. En lisant les comptes-rendus de cas médicaux, on a peine à y croire : pourtant,

cas après cas, les preuves se sont accumulées au fil des années.

 

J'ai pu moi-même le vérifier. Voici quelques-unes des applications dont je peux témoigner personnellement :

· Piqûres d'insectes (et éloigne les insectes) · Coups de soleil

· Eczéma et irritations de la peau · Pellicules

· Cicatrices disgracieuses · Orgelets

· Mycoses

· Candida albens

· Hypertrophie de la prostate · Problèmes oculaires

· Intoxications alimentaires · Problèmes digestifs

· Anxiété et dépression · Problèmes articulaires

· Entorse · Mauvaise circulation

Mais il y a beaucoup, beaucoup plus. Vous allez le lire dans les pages suivantes et, je l'espère de tout mon

coeur, le vérifier vous-même.

Lorsque je dis "guérir presque tout", c'est plus de 80 % des problèmes de santé courants. · Comment est-il

possible que quelque chose soit aussi puissant et efficace ? · Comment est-il possible qu'un seul remède agisse

sur tant de maux ?

· Comment est-il possible que vous n'en ayez jamais entendu parler jusqu'à présent ?

 

De quoi s'agit-il ?

Si vous vous intéressez aux produits et aux remèdes naturels, vous imaginez peut-être que je vais vous parler de l'aloe vera. En fait, il n'en est rien.

Alors que l'industrie de l'aloe vera

faisait la promotion de cette plante, une autre variété, proche cousine de

l'aloe vera , l'aloe arborescens"

, est mon secret pour guérir, presque tout, beaucoup plus puissante, plus

active, et plus vigoureuse.

 

c'est un anti-inflammatoire et un antiseptique. Mais ses qualités ne s'arrêtent pas là. Stimulant du système immunitaire et du processus de régénération des tissus (peau, muqueuse etc

 

 

 

 

 

.)

D'une façon générale, tout ce qui est lié à la peau bénéficie de l'utilisation de l'aloe arborescens. Les yeux sont

une extension de la peau, l'estomac, les intestins aussi, les cheveux, les muqueuses de nombreux organes, etc.

L'effet protecteur et régénérateur de l'aloe arborescens a pu être démontré (protection effects of Aloe

arborescens on skin injury induced by X - irradiation, Yakugaku Zasshi, 1990 ; 110 : 876-84).

L'aloe arborescens est extrêmement populaire au Japon. Il y est utilisé pour traiter de nombreux problèmes de santé.

L'étude menée in vivo et in vitro, démontre que non seulement la prise d'aloe arborescens diminue le nombre de

cellules cancéreuses, mais qu'elle est utile pour prévenir ce cancer grâce à son pouvoir inhibiteur sur la

naissance et le développement des cellules

 

cancéreuses (Okada K. Wakayama J. "Studies on in vitro and in vivo effects of aloe extract on hepato carcinogenesis") journal of the Wakayama medical Society, 1997, 48/85-95.

Au Brésil, dans la région de Saint-Antoine de Pouso Novo (Rio Grande do Sol), les autochtones utilisent l'aloe

arborescens pour guérir le cancer. Un moine Franciscain, Frei Romano Zago, en ayant entendu parler,

l'expérimenta dès 1988 et, devant les nombreux cas de guérison, écrivit un livre sur ses expériences.

Son ouvrage, "Cancer tem cura" (On peut guérir le cancer), qui en est à sa 25e édition, fait état des effets

positifs suivants:

1. Aigreur ou acidité d'estomac 2. Gastrite

3. Ulcère peptique 5. Cors

4. Yeux chassieux

6. Furoncles 7. Pellicules

9. Arthrite 10. Polypes intestinaux

11. Polypes utérins 12. Stimulant de l'appétit

13. Régulateur de la menstruation 14. Sueurs nocturnes

15. Augmentation de la performance sexuelle chez l'homme de plus de 40 ans

16. Respiration plus aisée chez l'asthmatique 17. Paralysie

18. Surdité 19. Constipation

20. Elimine les champignons 21. Normalise le cholestérol

22. Normalise la tension

23. Combat la calvitie 24. Sinusite

25. Lupus 26. Herpès simplex

27. Psoriasis 28. Epilepsie

29. Pied d'athlète 30. Renforce les ongles

31. Hyperplasie bénigne de la prostate 32. Acné

33. Rhumes 34. Indigestions

35. Mauvaise haleine 36. Ulcères variqueux

37. Ulcères à la rétine 38. Toxoplasmose dans l’oeil

39. Perte de l'odorat (Cancer tem cura, Editora Vozes, 1998, Frei Romano Zago O.F.M.)

:

 

POSOLOGIE

1 cuillère à soupe 10 à 20 minutes avant les 3 principaux repas.

Agiter fermement le flacon avant de s'en servir.

Le traitement courant consiste à utiliser une bouteille ou un flacon. Si les résultats ne sont pas probants, répéter

le traitement après un intervalle de 3 à 7 jours.

En cas d'insuccès, recommencer encore après un intervalle de 3 à 7 jours mais en doublant la dose : 2 cuillères

à soupe avant chaque repas.

.

 

Voici les applications curatives vérifiées par le frère Romano Zago

1. Champignons 2. Pied d'athlète

3. Cors 4. Fistule dans la gencive

5. Abcès 6. Tonique capillaire, anti pelliculaire

7. Brûlures domestiques 8. Brûlures aux rayons X

9. Blessures (grand pouvoir cicatrisant) 10. Anti tétanique

11. Eczémas 12. Hémorroïdes

13. Dissout dans l'eau, pour décongestionner le foie

14. Purificateur de l'air polluée par le tabac 15. Anémie

16. Constipation 17. Rhumatismes

18. Cicatrise les ulcères de la rétine et autres blessures de l’oeil 23. Cancer

19. Verrue 20. Acné

21. Vers solitaire 22. Kystes sébacés

Il ne vous reste plus maintenant qu'à expérimenter le "secret". Certes, il n'est pas assuré à 100 % que l'aloe

arborescens guérira tous les cas. Il y a des cas d'échecs (moins de 20 %). Mais ses formidables propriétés

curatives vous rendront certainement service tout au long de votre vie.

.

Conclusion

Les mécanismes d'action de l'aloe arborescens ne sont pas tous connus. On sait que c'est un stimulateur des

défenses immunitaires, ainsi qu'un immunomodulateur.

L'aloe arborescens n'est pas toxique, même injecté à hautes doses

 

. Le seul effet désagréable connu est purgatif, Vous verrez votre humeur s'améliorer, votre corps mieux fonctionner, votre sexualité s'épanouir. Vous avez donc tout intérêt à l'expérimenter le plus vite possible !"

 

 

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:44

 

Devoir du Chrétien chaque jour

Chrétien, souviens-toi qu'aujourd'hui tu as :

 

                                       Le bon Dieu à aimer par-dessus tout.

                                       Le Christ Jésus à imiter.

                                       La très sainte Vierge à prier.

                                       Les bons Anges à invoquer.

                                       Une éternité à préparer.

                                       Un enfer à éviter.

                                       Ton âme à sauver.

                                       Un ciel à conquérir.

                                       Des mérites à gagner.

                                       Une conscience à examiner.

                                       Un temps à bien utiliser.

                                       Des motifs à bien surveiller.

                                       Des péchés à expier.

                                       Un devoir à accomplir.

                                       Les commandements à observer.

                                       Des vertus à pratiquer.

                                       Un orgueil à terrasser.

                                       Des passions à dompter.

                                       Un corps à mortifier.

                                       Un monde à mépriser.

                                       Les démons à combattres.

                                       Des occasions à éviter.

                                       Des tentations à vaincre.

                                       Une autorité à respecter.

                                       Le bon exemple à donner.

                                       Le prochain à supporter, à aimer, à aider.

                                       Des âmes à sauver.

                                       Une croix à porter.

                                       Tout le saint Evangile à vivre.

                                       Peut être la mort à souffrir.

                                       Et le jugement à subir.

 

                     '' FAIS CELA ET TU VIVRAS'' LC 10,28

              '' NE REMETS PAS À DEMAIN. PENSES Y BIEN    

 

 

(source : http://jesuschrist.e-monsite.com/rubrique,devoir-du-chretien-chaque-jour,315941.html)

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 14:42

 

L'art sacré de l'iconographie


annonciation-icone.jpg

« Une icône, (du grec ancien ikon : image, et graphein : écrire), est une représentation du Christ, de Marie Sa Sainte Mère, ou de personnages saints dans la tradition chrétienne orthosoxe. Les personnages Saints sont peints sur le support en bois (préparé de façon spécifique) ou peints sous forme de fresques, ou encore de mosaïques. Le terme iconographie apparaît dans la langue française en 1547.

« L'icône est miroir et l'homme s'y reflète. L'icône est image d'un visage et parole mystérieusement dessinée. L'icône est théologie visuelle nous ouvrant sur le Mystère Divin. Peindre une icône dans le silence, c'est vivre une expérience spirituelle profonde, un point de départ pour une rencontre vraie.» (Ludmilla Tirchenkova et Jean-Baptiste Garrigou, atelier Saint Jean Damascène du Royans – www.atelierdamascene.fr )

 

« L'icône a pour vocation de réunir les êtres et de briser les barrières, les différences. Seule la beauté de Dieu peut rassembler et pour cela l'icône a un rôle important. » (Archimandrite Zénon)

L'icône possède un sens théologique profond qui la différencie de l'image pieuse. L'icône est complètement intégrée dans la catéchèse orthodoxe mais aussi dans celle des Églises catholiques orientales qui ont préservé la tradition de l'Icône.



Les origines de l'icône

Jesus-icone.jpgÀ l'origine, le terme icône désignait toute image religieuse, quelle qu'en soit la technique (peinture, mosaïque, orfèvrerie, tissu...).

Dans l'acception moderne, il désigne une « image religieuse » réalisée, selon des règles particulières, sur un panneau de bois mobile, et destinée au culte communautaire ou personnel.

Le premier « art figuratif chrétien » se rencontre d'abord dans les catacombes de Rome. Il s'agissait d'un art de la clandestinité, crypté, à valeur symbolique. Un païen voyant un homme avalé par un monstre marin ne pouvait y reconnaître l'épisode de Jonas avalé par le poisson, et encore moins y discerner la préfiguration de la résurrection du Christ.

Vers les IVe et Ve siècles, à partir de la paix constantinienne, l'icône connaît une réelle floraison. Elle veut présenter l'exemple de saints personnages, en garder la mémoire, illustrer les principaux événements de l'Ancien et du Nouveau Testament. Son inspiration synagogale est indiscutable.

À partir du milieu du VIe siècle, dans le cadre d'un empire désormais christianisé, l'icône se répand dans la piété populaire. À cette époque apparaissent les légendes sur les icônes d'origine miraculeuse ou apostolique.

Dès le IIe siècle (voire le Ier) des représentations du Christ existent (selon le témoignage d'Eusèbe de Césarée). Deux traditions évoquent la première icône du Christ :

  • Le Mandylion d'Édesse ou Sainte Face est une représentation acheiropoïète (« non faite de main d'homme ») du visage du Christ. Ne pouvant pas se déplacer jusqu’au roi d’Édesse en Syrie, Abgar V, Jésus lui aurait fait parvenir l’empreinte de son visage sur un linge. Le souverain se trouva ainsi guéri de la lèpre. L’image est ensuite transférée d’Édesse à Constantinople en 944 puis disparaît lors du sac de Constantinople par les croisés en 1204.)

  • Le Voile de Sainte Véronique est le pendant occidental de cette histoire : sainte Véronique essuie le visage de Jésus de Nazareth à la sixième station du Chemin de Croix. Sur le linge reste marquée la face du Christ. Le nom même de Véronique est une déformation du prénom Bérénice. De cette manière, le prénom Véronique semble signifier par un assemblage latino-grec (« vera eikona » la « vraie icône »).

  •  
    Histoire de l'iconoclasme :

En 730, l’empereur Léon III l'Isaurien (empereur de 717 à 741) interdit l’usage d’icônes du Christ, de la Vierge Marie et des saints, et ordonne leur destruction.

La controverrse iconoclaste naît du refus de nombre de Chrétiens, vivant ou non dans l’Empire romain d’Orient, de détruire leurs iconostases.

Saint Jean Damascène fut l’un des chefs de file de cette résistance. La position de l’empereur était toutefois renforcée par ses succès militaires : siège de Constantinople en 717-718, fin du versement du tribut aux Arabes. Son fils Constantin V (empereur de 741 à 775) eut également des succès militaires, ce qui renforça sa position contre les iconodules. Il fit réunir le concile de Hiéreia en 754 dans le palais éponyme en Chalcédoine pour faire condamner la vénération et la production des icônes.

Le second concile de Nicée en 787 autorisa à nouveau le culte des images et icônes, tout en interdisanBapteme-de-Jesus-icone.jpgt sévèrement leur commerce.

La raison doctrinale tient en ceci : si le Christ s’est incarné, il est donc possible de représenter physiquement le Fils de Dieu, et de peindre les saints. « Nous ne représentons pas la nature... mais nous vénérons le prototype ». (Saint Jean Damascène)

Mais les iconoclastes auront fait disparaître bon nombre d'images et le temps a fait son œuvre si bien qu'il reste peu d'images antérieures à cette grave crise théologique. Il reste quatre séries d'images : les peintures murales des catacombes de Rome, les mosaïques monumentales de Rome, Ravenne et Kiti (Larnaka), les ampoules en terre cuite ramenées de Terre Sainte par des pèlerins et conservées à Monza, les portraits à l'encaustique conservés au Sinaï.



Les icônes byzantines

Le premier art byzantin est produit entre le IVème siècle (règne de Constantin 1er ) et le VIIème siècle (début de l'iconoclasme). Il connaît son apogée sous le règne de Justinien 1er (527-565).

Tout comme l'Empire byzantin est le prolongement politique de l'Empire romain, l'art byzantin se développe à partir de l'art romain, lui-même profondément influencé par l'art grec antique. L'art byzantin a toujours conservé en mémoire cet héritage classique.

La capitale, Constantinople, est ornée d'un grand nombre de sculptures classiques, qui ont pu devenir un objet d'étonnement pour certains de ses habitants. En fait, l'art produit au cours de l'empire byzantin, bien que marqué par des retours périodiques à une esthétique classique, est surtout marqué par le développement d'une nouvelle esthétique.

Miniatures du VIe siècle des Évangiles de Rabula montrant l'aspect abstrait et symbolique de l'art byzantin.

Vierge avec l'enfant entre l'empereur Jean II Comnène et l'impératrice Irène

Les thèmes principaux de l'art byzantin sont essentiellement le religieux et l'impérial : ils sont souvent associés, comme dans les portraits des empereurs byzantins qui décorent l'intérieur de l'église Sainte-Sophie. Ces thèmes dominants sont le résultat, en partie, de la piété et de la nature autocratique de la société byzantine et, en partie, du fait de sa structure économique : les richesses de l'Empire étant concentrées entre les mains de l'Église et de l'Empereur, ils avaient donc les moyens de mettre à exécution des commandes artistiques monumentales.

L'art religieux n'est cependant pas limité à la décoration monumentale des intérieurs d'églises. L'un des principaux genres de l'art byzantin est l'icône, une image du Christ, la Vierge, ou d'un saint, objets de vénération dans les églises orthodoxes et les maisons privées. Les icônes sont de nature religieuse, en particulier après la fin de l'iconoclasme, elles sont assimilées à la manifestation de la «présence» unique du personnage représenté par le biais d'une «ressemblance» soigneusement entretenue par les canons de la représentation.



Le sens de l'icône

« Les icônes ont toujours fasciné car elles expriment un mystère contenu dans l'évènement même de l'Icarnation : Dieu devenu homme. Au début du christianisme, les artistes, héritiers de la culture greco-romaine, ont mis à profit leur talent pour rendre en image ce phénomène de la nature humaine « participante » à la Divinité.

Leurs œuvres sacrées ont traversé les siècles sans l'ombre d'une ride : elles donnent à voir l'invisible.

L'homme contemporain, entouré d'images, reste pourtant muet devant le mystère de sa propre image. Les icônes sont un sanctuaire inviolé de la Présence de Dieu en l'homme. Elles nous font pénétrer dans un face-à-face mystique et sacramentel avec le Créateur.

Pour contempler les icônes, ou plutôt se laisser contempler par elles, il faut entrer dans une véritable quête intérieure de la Présence de Dieu. »Notre-Dame-du-Perpetuel-Secours-icone.jpg

« Les moyens humains dont dispose l'homme pour représenter le Visage de Dieu sont insuffisants. Dieu doit réellement intervenir dans l'action picturale de l'homme pour que celui-ci puisse Le représenter. Cette action revêt un caractère théophanique (manifestation, révélation de Dieu). L'homme doit également être disposé à recevoir la grâce que Dieu lui envoie. La création iconographique revêt de ce fait aussi un caractère ascétique, car l'homme doit sortir de ses limites. Il doit appeler Dieu pour que Celui-ci lui réponde. »

« Les icônes sont ainsi le fruit d'une rencontre entre le désir de l'homme d'entrer en communion avec Dieu et l'Amour de Dieu qui transmet Sa Grâce par le don de l'Esprit-Saint. »

Aujourd'hui, de plus en plus de catholiques et de protestants apprécient l'icône, non en tant que peinture, mais en tant que « Présence » et « art sacré ».

En devenant objets de vénération pour les fidèles, les icônes ont été soumises, dès le VIIIe siècle, par l'Église orthodoxe, à de sévères contraintes artistiques (sources d'inspiration stéréotypées, rigueur du trait, jeux des couleurs).

Le fondement de l'iconodulie se trouve aussi dans la Bible mais, plus particulièrement, dans l'Évangile. En effet, Jésus, dans son dernier repas du Jeudi Saint, dut répondre à la question de l'apôtre Philippe : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répondit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! » (cf. Jn 14,8-10)

De ce fait, il est possible de représenter Dieu en la personne de son Fils incarné en Jésus-Christ.

Les iconodules se distinguent ainsi des idolâtres: ils vénèrent non pas des divinités matérielles et sans vie propre (les idoles) mais des icônes, représentation de vraies personnes ayant vécu dans l'intimité avec Dieu.

Dans la religion chrétienne orthodoxe, les icônes sont saintes et il est courant de voir des fidèles effectuer des gestes de dévotion en l'honneur des icônes. Dans la confession orthodoxe, il est aussi important de vénérer l'icône que d'écouter la parole ou de lire les écrits.

Actuellement, les chrétiens de confession catholique réutilisent de plus en plus l'icône dans la liturgie, sans lui donner la même richesse que dans l'usage qu'en font les chrétiens orthosoxes. Aujourd'hui, ce mot voit son sens élargi pour se rapporter aux personnages sacrés de toute religion.Marie-et-Enfant-Jesus-icone-02-copie-1.jpg

 

Les icônes de la Mère de Dieu

Les icônes de Marie, mère de Dieu (Theotokos) en son Fils Jésus-Christ sont aussi très populaires. Les icônes sont aussi des supports de vénération des saints, considérés, par leurs vies, leurs exemples et leur pouvoir d'intercession, comme les reflets de la gloire du Christ.

Selon ces traditions, Saint Luc a peint à trois reprises la Vierge Marie, ouvrant la voie aux icônes peintes. C’est à l’une de ces icônes, acquise en Palestine par la femme de Théodose II et rapportée à Constantinople, que remonterait le type, très populaire, de la « Vierge Hodigitria », Vierge qui indique la Voie (le Christ enfant sur le bras gauche, la main droite ramenée devant le buste, désignant le Christ).

Plusieurs icônes sont traditionnellement attribuées à saint Luc. Entre autres, les icônes russes de la Vierge de Vladimir, de Jérusalem, de Tikhvine, de Smolensk, ainsi que, en Pologne, la Vierge de Czestochowa. Les icônes russes de la Vierge correspondent à des compositions iconographiques différentes.

 Vierge à l'Enfant, Valachie, XVIIIe siècle



La particularité de lumière dans la représentation de l’icône

La lumière est signifiée de deux manières : celle matérielle ou éclairage des objets mais surtout celle intérieure en chacun des personnages. Cette dernière est figurée par la carnation (couleur de fond pour la chair) pure et assez claire.

« Si l'or est particulièrement employé dans la réalisation de ces œuvres, c'est parce qu'il symbolise la Présence de Dieu. Les auréoles entourants les saints ne représentent surtout pas leur lumière personnelle, mais cette lumière divine qui irradie tout l'être. L'iconographe, par définition, doit être éclairé de la lumière divine, car de ses mains jaillit l'image du Créateur. »

L’icône ne représente pas le monde qui nous entoure. La transfiguration (lumineuse) en est la clé en particulier dans le visage des personnages.

Le contraste entre ces deux lumières est mis en relief sur l’icône de crucifixion : Saint Jean et Marie dégagent cette lumière intérieure alors que le Christ, mort à cet instant sur la Croix, a la carnation plus sombre et éteinte, presque vert plombé

D'autre part, le monde est représenté en perspective inversée afin que le contemplateur devienne le point convergeant de l’icône pour établir ainsi un lien intime avec elle. La perspective inversée prend le spectateur comme point de fuite. L'espace représenté sur l'icône s'affranchit de notre vision terrestre en trois dimensions.

 

Technique de l'icône

Les premières icônes chrétiennes ont presque toutes été détruites durant la période iconoclaste. Quelques-unes ont survécu jusqu'à nous, ainsi au Monastère Sainte-Catherine du Sinaï. Réalisées selon la technique de l' encaustique, elles sont assez proches des peintures funéraires d'Égypte telles que nous les connaissons par les Portraits du Fayourn.

La technique évolua ensuite vers la détrempe (ou tempera), encore utilisée aujourd'hui.

Préparation du support

Quoique certains ateliers utilisent actuellement des panneaux de bois recomposés (contreplaqué, latté, aggloméré. etc.), la technique traditionnelle se présente ainsi :Sainte-Trinite-icone.jpg

L'icône est réalisée sur une planche de bois exempte de nœud. Tous les bois peuvent théoriquement être utilisés pour confectionner les planches, à condition d'être bien secs. En conséquence, durant des siècles, l'iconographe (généralement un moine) utilisa le bois qu'il trouvait dans les environs. Le tilleul semble le plus adéquat: très homogène et tendre, il fend peu. En outre, il se révèle facile à travailler..

Sur ce fond, on étend à chaud de la colle de peau, puis une fine toile. Cette toile est ensuite recouverte par plusieurs couches d'un mélange de colle et de poudre d'albâtre (le "Levka") qui, après séchage, est poncé pour obtenir une surface uniforme.

L’icône a pour but de faire transparaitre le divin. L'Être divin transcendé à travers son image cultuelle doit se révéler au croyant. De nos jours, la plupart des icônes sont peintes sur un support en bois. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Si la première icône fut un linge (mandilion), au IXe siècle, il y avait des icônes en mosaïque, en or, en argent, en ivoire ou en émail cloisonné. La forme même des icônes est variable, généralement rectangulaire, il en existe des rondes et des ovales. La plupart sont peintes mais certaines sont sculptées ou brodées.

Ce qui fait une icône n’est donc ni son support, ni sa forme ni la façon dont elle est peinte, mais le fait qu’elle soit canonisée par l’Église en étant acceptée et vénérée par le peuple dans son entier. On dit une « icône sainte ».



Le silence de l'hésychasme

« Celui qui peint l'icône cherche avant tout à pénétrer le mystère divin et à retrouver auprès de Dieu sa place première et originelle (avant la chute d'Adam et Eve). Tout dans le travail de l'icône, invite à l'acquisition de la sainteté, au « repos » de Dieu, à être le lieu même où Dieu trouve Son repos.

C'est ce repos qui mène l'iconographe aux grands espaces de silence nécessaire à son recueillement. Car on ne peut peindre dans le bruit, l'agitation, les distractions, une vie trépidente et mouvementée.

Le silence tient l'âme éveillée, tandis que le bruit l'endort, et c'est dans le silence que l'on peut entendre ce que Dieu veut nous dire....

Le monde moderne redoute le silence et il s'est éloigné de Dieu. Pourtant « le vrai bonheur et la vraie joie ne se trouvent qu'en Dieu. Il est la seule beauté parfaite. » affirme Père Zénon, iconographe contemporain russe.

Le silence ne doit pas être uniquement extérieur, autour de celui qui peint et autour de l'icône. Le silence est en celui qui peint et dans l'icône.

Et si même peindre une icône est un temps privilégié, un tête-à-tête avec le Seigneur, ce ne sera jamais dans un but égoïste et par plaisir personnel, mais en temps qu'oeuvre d'Église, pour sanctifier tout et tous : chaque coup de pinceau est prière, prière suppliante pour que « Dieu aie pitié de nous .»

Cette union à Dieu dans le silence s'appelle « hésychasme » : celui qui prononce cette prière est souffle de la parole de Dieu et celui qui peint l'icône est main de Dieu.

« L'ami du silence devient proche de Dieu. Dans le secret, il s'entretient avec Lui et reçoit Sa Lumière. » (St Jean Climaque)

Réalisation de l'icôneSte-Famille-icone.jpg

  1. Le recueillement et le silence sont nécessaires avant de commencer le travail de l'icône.

  2. Sur la planche préparée, l'iconographe reporte le dessin de l'icône en suivant scrupuleusement les indications fournies par les maîtres et en s'aidant de modèles existants. Les traits du dessin sont ensuite légèrement gravés dans le levka.

  3. Vient l'étape de la peinture, réalisée à partir de pigments naturels minéraux (ocres, oxydes métalliques…) ou animaux (noir d'ivoire…). Les pigments mélangés à du jaune d'œuf et de l'eau sont déposés au pinceau (technique dite de la "Tempera"), en commençant par les teintes les plus sombres puis en éclaircissant. Pour les parties du corps visibles (visage, mains…). Les peintures sont posées goutte à goutte, pour obtenir une transparence des fonds et une grande douceur générale. L'iconographe pose d'abord un fond ocre sombre (le "Proplasme") à partir duquel il fait ressortir les traits.

  4. Les icônes comportent généralement des indications écrites précisant la personne ou le thème représenté.

  5. Enfin, l'icône est protégée par une préparation à base d'huile de lin (l'Olifa).

  6. Puis, si l’icône comporte de l'or c'est le moment de le placer avec soin

S'il est possible de proposer un descriptif technique de la peinture de l'icône, on ne peut l'y réduire : l'iconographe, dans la conception orthodoxe, n'est pas à proprement parler un artiste, mais bien un témoin de l'Amour de Dieu, dans l'Église (par le trait et la couleur) ainsi que de la splendeur Divine. Son œuvre est intimement liée à la prière et à la contemplation.

 

La Russie, terre d'accueil

C'est en Russie, convertie au christianisme depuis le Xe siècle, que l'art de l'icône trouve une terre d'accueil particulièrement fertile. Très vite, des ateliers de peinture se développent à Kiev, Souzdal, Rostov, Novgorod, Pskow et Moscou, menant cette peinture à son apogée, de la fin du XIVe au début du XVIe siècle.

À l'époque de Théophane le Grec, venu au XIVe siècle de Byzance à Moscou, de nombreux artistes se firent connaître. Et parmi eux, le plus célèbre de tous, le moine Andrei Roublev (1360-1430), Sainte-Vierge-Marie-Icone.jpgrécemment canonisé, dont le génie s'affirme notamment à travers plusieurs œuvres exposées au Kremlin de Moscou et au monastère Laure de la Trinité-Saint-Serge de Serguiev Possad (Zagorsk de 1930 à 1991).

Son style pur et lumineux sert de modèle pour les générations suivantes. Après la chute de Constantinople (1453) et de la Serbie (1459), Moscou devient le principal centre de production d'icône du monde orthodoxe. Dionissi, peintre à la cour du tsar Ivan III et son fils Théodose sont les plus grands maîtres de l'époque. Leur style ample se caractérise par la représentation de personnages aux lignes épurées dans un espace éthéré. L'« école Stroganov» (Procope Tchirine, la famille Savine) développe un style précieux « semblable à de la bijouterie ».

Au XVIIe siècle, l'irruption de la nouvelle esthétique venue d'Italie ne se fait pas sans heurt. Une importante réflexion théorique sur l'art de l'icône, son origine et sa signification s'en suit, par exemple dans les traités de Simon Ouschakov, Simeon Polocky, Prototype Avakum, Karion Istomin, jusqu'au tsar Alexis 1er de Russie.

L'idéologie officielle de l'Église russe et du tsar l'emporte. En 1654, le patriarche Nikon de Moscou, en réaction aux conceptions artistiques issues de la Renaissance, ordonne que toutes les icônes moscovites de style occidental soient mutilées et brûlées. Cependant, les modèles byzantins sont peu à peu délaissés par les élites, quoiqu'ils se perpétuent dans l'art populaire jusqu'au XIXe siècle. »

 

(sources : extraits de « Face à face avec le Divin, le regard de l'Icône » de l'atelier d'Art sacré Saint Jean Damascène, http://fr.wikipedia.org/wiki/Ic%C3%B4ne_(religion)



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens