Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 14:22

Christ be our light.m4v

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:57

  Sacré Coeur de Jésus ... je bénisrais les maisons...

"Cœur Sacré de Jésus, Vous qui avez manifesté à Sainte Marguerite Marie,

le désir de régner sur les familles chrétiennes, nous venons aujourd’hui,

proclamer votre Royauté la plus absolue sur la nôtre.

Nous voulons vivre désormais de Votre Vie, nous voulons faire fleurir dans notre

sein, les vertus auxquelles Vous avez promis la paix dès ici-bas,

nous voulons bannir loin de nous l’esprit mondain que Vous avez maudit.

Vous régnerez sur nos intelligences par la simplicité de notre foi.

Vous régnerez sur nos cœurs, par l’amour sans réserve dont ils brûleront pour Vous,

et dont nous entretiendrons la flamme par la réception fréquente de Votre Divine Eucharistie.

Daignez, ô Divin Cœur, présider nos réunions, bénir nos entreprises spirituelles

et  temporelles, écarter nos soucis, sanctifier nos joies, soulager nos peines.

Si jamais l’un ou l’autre d’entre nous avait le malheur de Vous affliger,

rappelez-lui, ô Cœur de Jésus, que Vous êtes bon et miséricordieux pour le pécheur pénitent.

Et quand sonnera l’heure de la séparation, quand la mort viendra jeter le deuil

au milieu de nous, nous serons tous, et ceux qui partent et ceux qui restent,

soumis à vos décrets éternels.

Nous nous consolerons par la pensée qu’un jour viendra où toute la famille,

réunie au Ciel, pourra chanter à jamais vos gloires et vos bienfaits.

Daigne le Cœur Immaculé de Marie, daigne le glorieux Patriarche Saint Joseph,

Vous présenter cette consécration, et nous la rappeler tous les jours de notre vie !

Vive le Cœur de Jésus notre Roi et notre Père !

Toute la famille répète : Vive le Cœur de Jésus, notre Roi et notre Père !

Personne ne devant manquer au foyer en un jour si solennel, à cette heure bénie,

évoquons le  souvenir et la présence des chers défunts de la famille,

et récitons pour eux un Pater et un Ave."

 

Prière  ( lue par le prêtre et toute la famille )

« Gloire au Sacré-Cœur de Jésus pour la Miséricorde infinie dont Il a usé envers les heureux

membres de ce foyer, en Le choisissant entre mille autres, comme un héritage d’amour et un

sanctuaire de réparation où on Le dédommagera de l’ingratitude des hommes.

Quelle n’est pas, ô Seigneur Jésus ! la confusion de cette portion de votre troupeau fidèle en

acceptant l’honneur insigne de Vous voir présider notre famille !

Comme elle Vous adore en  silence et se réjouit de Vous voir partager sous le même toit

les fatigues, les soucis et les joies innocentes de Vos enfants !

Nous ne sommes pas dignes, il est vrai que Vous entriez sous ce toit ;

mais déjà Vous avez prononcé la parole qui nous rassure lorsque

Vous avez révélé la beauté de Votre Cœur très saint, et nos âmes qui ont soif de Vous,

ont trouvé dans la blessure de Votre côté, ô Bon Jésus,

les eaux vives qui jaillissent jusqu’à la Vie Eternelle.

Ainsi donc, contrits et confiants, nous venons nous donner à Vous qui êtes la Vie immuable.

Restez au milieu de nous, ô Cœur trois fois Saint, car nous sentons l’irrésistible besoin

de Vous aimer et de Vous faire aimer, Vous qui êtes le buisson ardent

qui doit embraser le monde pour le purifier.

Oh ! oui, que cette maison soit pour Vous un asile aussi doux que celui de Béthanie,

où Vous puissiez trouver le repos près des âmes aimantes qui ont choisi la meilleure part

dans l’heureuse intimité de Votre Cœur !

Qu’elle soit, ô Sauveur aimé, l’humble mais hospitalier refuge de l’Egypte

pendant l’exil que Vous infligent vos ennemis !

 

Venez, Seigneur Jésus, venez, car ici, comme à Nazareth,

on aime d’un tendre amour la Vierge Marie, cette douce Mère que Vous-même nous avez donnée.

Venez remplir par Votre douce présence les vides que le malheur et la mort

ont laissés parmi nous. ... venez, car voici que s’approche peut-être pour nous

le soir angoissant de nos chagrins, et que décline le jour fugitif de notre jeunesse

et de nos illusions. Restez avec nous, car déjà il se fait tard et le monde

pervers veut nous envelopper de sombres négations,

alors que nous ne voulons nous attacher qu’à Vous,

parce que Vous seul êtes la Voie, la Vérité et la Vie.

Laissez entendre ô Jésus, ces mots des temps passés : 

«  Il faut qu’aujourd’hui vous me donniez l’hospitalité dans cette maison » (St Luc. XIX, 5).

 

Oui, Seigneur, établissez ici Votre séjour, pour que nous vivions de Votre Amour et dans

Votre Compagnie, nous qui Vous proclamons notre Roi car nous n’en voulons pas d’autre que Vous.

 

Aimé, béni et glorifié, que ce foyer soit à jamais celui du Cœur triomphant de Jésus !

Que son règne arrive !

Ainsi soit-il. »

Jésus

On récite le Salve Regina, comme hommage d’amour au Cœur Immaculé de Marie.

Puis : Cœur Sacré de Jésus, ayez pitié de nous ! (3 fois)

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous !

 

Saint Joseph, priez pour nous !

Sainte Marguerite Marie, priez pour nous !

Le prêtre bénit ensuite l’assistance

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:44

 

Amour-de-Dieu.jpgNoms de Dieu dans le judaïsme et le

christianisme

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noms_de_Dieu_dans_le_juda%C3%AFsme#Adona.C3.AF

 

« YHWH reçoit de nombreuses métonymies permettant à Son peuple de Le glorifier en utilisant des noms communs désignant ses attributs et ses éminentes qualités, car « Il est Puissant » (Elohim), Il est « bon Juge » (Adonaï), Il est « Un et Unique » (ʾèḥād). Afin de marquer leur respect, leur révérence, leur crainte envers YHWH les soferim, scribes des textes sacrés, marquent une pause avant de transcrire le verbe YHWH ou l'une des métonymies qui lui sont attribuées, et préfèrent utiliser une autre marque de révérence envers Lui lorsque noter le nom d'une de ses qualités n'est pas vraiment nécessaire.

Les multiplicité de noms utilisés par les juifs pour rapporter à YHWH métaphores, épithètes ou attributs marquant ses éminentes qualités ont souvent été source de dissension parmi les critiques bibliques, car certains, ceux qui avancent une hypothèse documentaire, pensent que cette variété est la trace soit d'un polythéisme originel antérieur aux Patriarches et aux Prophètes, soit de la variété des sources ayant servi à composer la Torah, tandis que pour d'autres, ces différentes appellations font référence aux différents rapports de YHWH avec l'homme, au contexte dans lequel on se réfère à Lui, aux différents aspects qu'on veut mettre en évidence.

La plupart des mots hébraïques qui glorifient YHWH sont aussi utilisés dans le christianisme.

Le Tétragramme (YHWH)

Le nom le plus important de Dieu dans le judaïsme est le Tétragramme, le nom à quatre lettres de Dieu, Youd-Heh-Waw-Heh, יהוה (l'hébreu se lisant de droite à gauche). Il apparaît dans le second chapitre de la Genèse (ou, selon certains, à la fin du premier en notarikon : Yom Hashishi Vaykhoulou Hashamaïm --le sixième jour furent achevés les cieux) et est habituellement rendu par Yahvé« le Seigneur ».

Le judaïsme interdisant de prononcer ce nom en dehors de l'enceinte du Temple, la prononciation correcte du nom fut perdue – l'hébreu n'utilisant pas de voyelles. Si certains biblistes pensent qu'il se prononçait Yahweh, l'hébraïste Joel M. Hoffman suggère qu'il n'eut jamais de prononciation. En effet, certains textes antiques, notamment les Manuscrits de Qumran, portent le Tétragramme en caractères paléo-hébraïques, contrastant avec le reste du texte, écrit en caractères carrés, et on pense que, même à cette période, on le lisait Adonaï, « Mon Seigneur ».

Selon une autre tradition, YHWH serait la troisième personne de la forme "imparfaite" du singulier du verbe "être" — YHWH signifierait donc "Dieu est", au sens de vit. Cette tradition s'accorde avec le fait que, dans le verset (Ex. 3 :14), Dieu parle, Se référant à Lui-même à la première personne - "Je Suis". Le Tétragramme signifierait alors "Lui qui Est par Lui-même", ou simplement "Lui qui Est

Adonaï

Adonaï (Hébreu : אֲדֹנָי), Mon/Mes Seigneur, est la forme "plurielle" de "Seigneur", bien que syntacticalement singulier (cf. le pluriel d'Elohim).

Ehyeh Asher Ehyeh

Ehyeh Asher Ehyeh (Hébreu: אהיה אשר אהיה) : telle est la réponse que fait Dieu à Moïse, lorsque celui-ci lui demande quel est Son Nom, celui qu'il devra donner aux enfants d'Israël qui ne manqueront pas de le lui demander (Exode 3 :14 ).

Ehyeh est la première personne singulier de la forme imparfaite, aussi appelée la forme inaccomplie (à ne pas confondre avec la forme accomplie Haya, utilisée en hébreu moderne pour rendre le passé et notamment l'imparfait). Ehyeh dénote de la puissance divine en cours de réalisation, dans le présent et le futur immédiat, c'est-à-dire comme advenir.
Certaines autorités l'interprètent comme "Je Serai celui qui Sera (près de Son peuple)" ou "Je Serai car Je Serai", en se basant sur le verset voisin (Exode 3 :12). "Je Serai [
ehyeh] avec toi", auquel ferait référence le second ehyeh.

El (signifie Dieu)

El (Hébreu: אל) utilisé au singulier signifie le Dieu d'Israël. Cet El est celui d'Abraham qui, arrivant en un lieu nommé Bet El, édifie un autel à l'Éternel (Gen. 12 :8).

Le mot El apparaît dans d'autres idiomes sémitiques du Nord-Ouest comme le Phénicien et l'Araméen. On en trouve également trace en ancien "Arabéen" du Sud (un groupe de langues afro-asiatiques anciennement parlé dans le sud de la péninsule arabique, distinct de l'Arabe classique) et en Guèze, où, comme en Hébreu, il peut servir comme élément dans les noms propres.

Le elim de "Qui est comme toi parmi les elim, YHVH ?" désigne les anges de Dieu dont le nom se termine par El, comme Gabriel ("Dieu est ma force"), Michaël ("Qui est comme Dieu"), Raphaël ("Dieu a guéri"), Joël ("YoHWH est Elohim", Daniel ("Dieu est mon Juge"), etc.
Autres exemples :

El `Elyon ("Dieu Très-Haut"),

El Shaddaï ("Dieu Tout-puissant"),

El `Olam ("Dieu éternel"),

El 'Haï ("Dieu Vivant"),

El Ro'i ("Dieu Voyant"),

El Elohe Israel ("Dieu, l'Elohim d'Israël"),

El Guibor ("Dieu le Fort").
Ce Nom est également plus volontiers utilisé pour rendre
mon Dieu qu'Elohim : Eli est bien plus commun qu'Elohaï.

Elohim (et Eloha)

Elohim (Hébreu : אלהים) est le Nom le plus couramment utilisé de Dieu dans la Bible hébraïque, et le premier à y apparaître (Gen. 1, 1).

En dépit du -im, terminaison habituelle de nombreux pluriels en hébreu, le mot Elohim, lorsqu'il se réfère au Dieu d'Israël, est grammaticalement singulier, le verbe qui le suit l'étant aussi.

La forme Eloah (אלוה, qui peut sembler être la forme singulière d'"Elohim") est beaucoup plus rare, utilisée dans des œuvres poétiques et prosaïques beaucoup plus tardives (41 occurrences dans le Livre de Job).

`Elyon

Le nom `Elyon (Hébreu: עליון) est utilisé avec El, YHWH ou Elohim, rarement seul (Is. 14:14). Il est lui aussi utilisé dans les passages poétiques datant de la composition finale de la Bible. Le terme est toujours utilisé en Hébreu moderne, et signifie "suprême", cf. "cour suprême".
Étymologiquement, le terme provient de
על, "sur", "au-dessus de" -- עליון en est la forme superlative, le Très-haut, le Plus-haut.

Les Phéniciens utilisaient un nom assez similaire pour Dieu, rendu en Grec par Έλιον. Il est également apparenté à l'Arabe `Aliyy.Dieu-le-Pere.jpg

Maqom

Maqom — littéralement, "le Lieu", cf. "Le monde est Son lieu" -- l'Omniprésent.

Shaddaï

Le nom Shaddaï (Hébreu: שַׁדַּי), qui apparaît aussi bien en combinaison avec "El" qu'indépendamment de lui, est utilisé comme Nom divin, particulièrement dans le Livre de Job.
Selon Ex. 6 : 2-3, c'est le Nom sous lequel Dieu était connu d'Abraham, Isaac, et Jacob. Dans la Septente et d'autres anciennes traductions, il est rendu par "
Tout-puissant", et c'est sous ces termes qu'il apparaît dans la traduction de Louis Segond Ex. 6 : 2-3.

Shalom

On traduit généralement Shalom par paix (Hébreu: שלום). Bien que juste, le terme choisi est un peu limitatif. En réalité, ce mot, apparenté à shalem (שלם, plein), représente l'état atteint dans la plénitude, tel que rapporté par Isaïe : "Il forme la lumière, crée la ténèbre, et fait la shalom". Il concilie les extrêmes et les opposés, qui vivent en bonne entente de Son fait.

Si Shalom n'est pas tellement répandu comme prénom, il n'en va pas de même de Sh'lomo (שלמה, Salomon), littéralement Sa paix, faisant référence à Dieu (Shalom).

Shekhinah

La Shekhinah (Hébreu: שכינה, "La Présente", "La Résidente") est la "présence" ou manifestation de Dieu "descendue" au sein de l'humanité. Ce terme, qui n'apparaît pas dans le Tanakh, fut utilisé par les rabbanim pour parler de la présence de Dieu ressentie dans le Tabernacle ou au sein du peuple d'Israël.
Des Noms principaux de Dieu, c'est le seul qui soit féminin dans la grammaire hébraïque.

Yah

Le nom Yah (YH) est composé des deux premières lettres du Tétragramme. Selon certains, il s'agit d'une abréviation, selon d'autres d'une forme primitive du Tétragramme. C'est en tout cas ce Nom qui est employé dans Alléluia (Hallelou Yah, Rendez louange à Yah).

YHWH Tzevaot (Cébaoth)

Les Noms YHWH et Elohim s'accompagnent fréquemment du mot tzevaot ("armées", Hébreu: צבאות) : YHWH Elohei Tzevaot ("YHWH, Dieu des armées"), Elohei Tzevaot ("Dieu des armées"), DIEU-LE-PERE-ENFANT-JESUS-ET-COLOMBE-copie-1.jpgAdonaï YHWH Tzevaot ("Seigneur YHWH des armées") ou, le plus souvent, YHWH Tzevaot ("YHVH des armées"). La translittération habituelle est Sabaoth en Latin, Cébaoth en Français.

Ce Nom n'apparaît pas dans la Torah, ni dans Josué, ni dans Juges, mais il est souvent utilisé dans les livres prophétiques.
Le sens premier de
tzevaot se trouve dans 1 Sam. 17-45, où il est interpété comme "le Dieu des armées d'Israël". Le mot tzevaot isolé signifie toujours "armées" ou "groupes" [d'hommes armés] (voir Ex. 6 : 26, Ex. 7:4, Ex. 12 : 41), alors que le singulier désigne souvent la multitude céleste (ou terrestre), cf Gen.2 :4 : 'les cieux et la terre, et toutes leurs armées/multitudes. C'est donc au sens second qu'El Tzevaot a désigné Dieu comme le Maître des armées célestes (les anges), etc.

Autres Noms, formules ou dénominations de Dieu

Il s'agit soit d'usages moins fréquents, soit de Noms peu mentionnés dans la Torah, soit encore de métonymies.

  • Abir — "Puissant".

  • Adon Olam, Ribon Olam ou Ribbono shel Olam— "Maître du monde".

  • Boreh — "[le] Créateur".

  • Avinou Malkeinou — "Notre Père notre Roi".

  • Melekh ha-Melakhim — "Le Roi des rois".

  • Ehiyeh sh'Ehiyeh — "Je Suis ce que Je Suis": une forme hébraïque moderne de "Ehyeh asher Ehyeh".

  • Elohei Avraham, Elohei Yitzchak ve Elohei Ya`aqov — "Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob".

  • Magen Avraham — "Protecteur d'Abraham".

  • El haGuibor — "Dieu le Puissant".

  • Emet — "Vérité".

  • E'in Sof — "Infini", plutôt utilisé par la Kabbale.

  • Ro'è Israël — "Berger d'Israël".

    • cf. * YHWH-Ra-ah — "Le Seigneur mon Berger" (Psaume 23:1)

  • HaKaddosh, Baroukh Hou — "Le Saint, béni soit-Il".

  • Kaddosh Israël — "Saint d'Israël"..

  • YHWH-Yireh — "Dieu pourvoira" (Genèse 22:13, 14).

  • YHWH-Rapha — "Dieu guérisseur" (Exode 15:26).

  • YHWH-Niss'i — "Dieu ma/notre bannière" (Exode 17:8-15).

  • YHWH-Shalom — "Dieu [est] Paix" (Juges 6:24).

  • YHWH-Tsidkenou — "Seigneur-notre Justice" (Jérémie 23:6).

  • YHWH-Shama — "Dieu [Est] là" (Ezéchiel 48:35).

  • Tzour Israël — "Roc d'Israël". »

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 10:33

 

"La Lumière qui éclaire tout homme c'est Jésus

le Christ, ce n'est pas Lucifer !" 

 

« Peut-on être catholique et franc-maçon ?

Par Maurice Caillet, mardi 30 mai 2006 à 20:39

Catholicisme et philosophie maçonnique: deux paradigmes inconciliables, deux conceptions du monde incompatibles.

Le débat n'est pas nouveau, puisque vingt et un ans seulement après la création de la maçonnerie moderne, spéculative, le Pape Clément XII la condamnait par "une constitution valable à perpétuité", condamnation reprise par de nombreux papes, jusqu'à Jean-Paul II (sur proposition de Mgr Ratzinger en novembre 1983). Cependant il a toujours été de bon ton parmi les fidèles et même les écclésiastiques, surtout en France, de faire preuve d'indépendance vis-à-vis de recommandations pourtant motivées du Magistère: le coq gaulois est toujours fier de son indépendance et il ne chante pas seulement dans les basses-cours, mais aussi dans les sacristies! C'est ainsi que l'on a vu le R.P Riquet et Allec Mellor faire l'apologie de la maçonnerie dans les années soixante. 

Vingt ans plus tard, c'était Mgr Thomas de Versailles qui "flirtait" avec J.J Gabut, Grand Maître de la Grande Loge de France. Et le 9 décembre 1999, on pouvait lire avec effarement la notice "auto-nécrologique" de l'abbé Jean-Claude Desbrosse dans le Figaro, avec tous ses titres maçonniques. Il trouva malencontreusement un soutien posthume de son ancien Evêque, Mgr Le Bourgeois, dans le journal La Croix, contredit très rapidement par son successeur Mgr Seguy du diocèse d'Autun. Depuis, d'autres Evêques français, et non des moindres, ont soutenu le point de vue romain: Mgr Bonfils dans les Nouvelles Religieuses (n°161), Mgr Brincard sur le site internet de son diocèse  du Puy-en-Velay, Mgr Rey de Toulon dans un article de La NEF de décembre 2004, Mgr de Germiny de Blois.

Maurice CailletPersonnellement, je suis témoin et je ne suis que témoin, mais converti et baptisé à cinquante ans, j'ai été franc-maçon du Grand Orient de France pendant quinze années, et voilà vingt deux ans que je suis chrétien. Etant catholique aussi convaincu et actif que j'ai été franc-maçon militant, je me permets d'affirmer, en dehors de toute interdiction magistrale, malheureusement mal ressentie même par des catholiques pratiquants, qu'il est absurde, philosophiquement contradictoire, de prétendre être à la fois vrai catholique et franc-maçon authentique, quelles que soient les obédiences (mais qui se soucie aujourd'hui du principe de non-contradiction?). Je précise que j'ai fréquenté des maçons de toutes obédiences, notamment en Fraternelle.

Chirurgien gynécologue et urologue, j'ai participé en paroles et en actions dès 1966 à la contraception artificielle, aux stérilisations, à l'avortement, partageant les combats de francs-maçons publiquement connus, comme Lucien Neuwirth, Jean-Pierre Prouteau, Pierre Simon, Henri Caillavet, pour la légalisation et la pratique de ces actes.

De 1970 à 1985, j'ai gravi les grades initiatiques d'apprenti jusqu'au 18° (Chevalier Rose-Croix), j'ai été Vénérable de loge, délégué au Convent (député à l'assemblée nationale annuelle), membre de la Fraternelle des Hauts Fonctionnaires.

Depuis le début de ma conversion en 1984, j'ai témoigné, en de nombreuses occasions, de ma joie d'avoir rencontré notre Seigneur Jésus-Christ, par écrit (sept livres: cliquez sur LIVRES) et oralement (plus de soixante conférences: cliquez sur CONFERENCES et une trentaine d'interviews). J'ai la fierté aujourd'hui d'être devenu membre sociétaire de l'Association des Ecrivains Catholiques de langue française, membre du comité d'honneur  de l'Alliance pour les Droits de la Vie et je dispose de ce site-blog sur le réseau internet,  visité par plus de 60.000 internautes par an.

Qu'est-ce que la franc-maçonnerie ?

Officiellement, il s'agit d'une association philosophique et philanthropique, qui, sous sa forme spéculative est apparue au début du XVIII° siècle. Les obédiences sont des fédérations de loges. Dans toutes les obédiences, il existe au moins trois structures parallèles de nature différente.
Une structure que l'on peut qualifier de démocratique, regroupant les ateliers ou loges bleues ou de Saint Jean, qui gère les trois premiers grades d'apprenti, de compagnon et de maître. Tous les responsables, Officiers et Vénérable de loge, Délégué au Convent, membres de Conseil de l'Ordre, Grand Maître et ses adjoints sont élus et non reconductibles au delà de deux ou trois ans. Ces loges font l'objet de déclaration, comme association loi de 1901, auprès des Préfectures, et sont souvent à la une des hebdomadaires avec photo du Grand Maître à l'appui. Il existe à ce niveau une Constitution, des Statuts et une justice maçonnique chargée de règler les conflits entre maçons.
Une seconde structure, initiatique, est beaucoup moins connue, voire ignorée des "profanes": il s'agit des ateliers de perfectionnement, cloisonnés en quatre niveaux, du 4° au 33° grades selon certains rites (REAA), sans communication des ateliers supérieurs vers les inférieurs. Le recrutement d'un niveau à l'autre se fait par cooptation, et la gestion de cet ensemble est assuré par un collège de grands initiés, inconnus des maçons de base et encore plus de la presse, et présidé par un Grand Commandeur élu à vie. Notons au passage cette affirmation pour le moins surprenante d'un "Grand Commandeur" américain, Albert Pike en juillet 1889: "Lucifer le Dieu de la Lumière et le Dieu du Bien lutte pour l'humanité contre Adonaï, la Dieu de l'obscurité et du mal" (cité par J.C Lozac'hmeur). Plus discret, Oswald Wirth, grand initié et initiateur, écrivait dans le "Livre du compagnon": "...le Serpent inspirateur de désobéissance, d'insubordination et de révolte, fut maudit par les anciens théocrates, alors qu'il était en honneur parmi les initiés".
La troisième structure n'a même pas de statut officiel dans les obédiences: il s'agit des fraternelles qui regroupent des maçons selon leur profession ou leurs intérêts, ce qui ouvre la porte à toutes sortes de compromissions et corruptions, d'autant plus que s'y retrouvent des maçons appartenant à des obédiences différentes, qui, publiquement, n'hésitent pas à se lancer des anathèmes, comme celui d'être une maçonnerie "irrégulière"! Pour s'en convaincre il suffit de consulter le site Hiram réalisé par des maçons, écoeurés, qui tentent de contrer ces dérives affairistes.
Enfin, sept maîtres peuvent constituer une loge "sauvage", qui n'a de compte à rendre à personne. J'ai été sollicité pour en faire partie. Il existe aussi des clubs spécifiquement maçonniques, comme les "Clubs des 50", cinquante des maçons les plus influents de chaque grande ville, qui se réunissent dans de grands restaurants.

Tout oppose la philosophie maçonnique et la religion catholique.

1°) Historiquement chacun connaît Saint Pierre, premier Evêque de Rome à qui Jésus a confié son Eglise.
Les origines de la maçonnerie spéculative sont plus discutables; cependant, beaucoup d'historiens admettent que celle-ci a résulté de la transformation de la maçonnerie opérative (bâtisseurs de cathédrales) à Londres en 1717, sous l'impulsion de deux pasteurs, Anderson presbytérien et Désaguliers anglican, influencés en sous-main par le physicien Isaac Newton, hérétique notoire, pratiquant la magie et l'alchimie, et admirateur de Nostradamus et des Lumières ! Du reste, les Constitutions fondatrices, dites d'Anderson (1723) ne mentionnent Dieu qu'une seule fois, dans une tête de chapitre, et jamais la Sainte Trinité, le péché, le salut, la Résurrection, l'Ascension ni la Pentecôte, la venue du Saint Esprit. En France la maçonnerie apparaît dès 1725 avec Montesquieu, et ses membres, nobles, grands bourgeois voire écclésiastiques sont gallicans, c'est-à-dire opposés à la prééminence de l'Evêque de Rome. En tous cas, la FM, qu'elle soit opérative ou spéculative est une résurgence de la Gnose, hérésie dèjà condamnée par Saint Irénée au II° siècle et que l'on retrouve dans tous les ordres initiatiques. 

2°) Les fondements sont
- pour le christianisme, le kérygme, c'est-à-dire l'annonce par des témoins oculaires, dont l'apôtre Saint Jean, de la mort et de la résurrection de Jésus pour notre salut; (lire à ce sujet la Deuxième Epître de Pierre);
- pour la maçonnerie, des mythes, dont le mythe central d'Hiram, architecte du temple de Salomon qui aurait été assassiné par trois mauvais compagnons, ce qui ne repose sur aucune preuve historique, pas plus que la transmission par Saint Jean d'un enseignement secret de Jésus aux ordres initiatiques successifs en passant par les Templiers, pas plus que la transmission des rites initiatiques depuis l'antiquité égyptiennne jusqu'aux francs-maçons modernes, transmission soutenue par le franc-maçon et talentueux romancier Christian Jacq. Rappelons qu'entre la mort de Saint Jean et l'apparition des Templiers près d'un millénaire s'est écoulé, sans qu'un historien ait trouvé trace d'une relation entre eux.  
 

3°) Les principes de base sont aussi opposés.
- Le christianisme est une religion révélée par Dieu lui-même, d'abord à Moïse, puis en et par Jésus le Messie, et il comporte un certain nombre de dogmes, inclus dans le Credo, qu'un catholique bien formé et convaincu ne peut contester sans renier sa Foi (Dieu trinitaire, Incarnation, Résurrection, Ascension, Immaculée Conception, Assomption de la Vierge Marie). L'Eglise affirme détenir la Vérité sur les relations entre Dieu et l'Homme. Enfin, le chrétien compte plus sur la Grâce miséricordieuse de Dieu que sur ses propres oeuvres pour accéder au salut.
- La Franc-maçonnerie prône une philosophie humaniste consacrée à la recherche de la vérité, mais qu'elle estime inaccessible. Elle rejette tout dogme et soutient le relativisme:
. relativisme religieux qui met toutes les religions sur le même plan, alors qu'elle s'érige au-dessus d'elles, dès 1723, comme "centre de l'union" (indifférentisme);
.relativisme moral, aucune règle morale n'étant pour elle d'essence divine et donc intangible: sa morale évolue au gré du consensus des sociétés, ce qui ressort également du naturalisme: "En toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine"(Léon XIII dans son encyclique mettant à jour la maçonnerie qu'il qualifie de secte). En quelques mots et toutes obédiences confondues, c'est l'indépendance de l'Homme vis-à-vis de Dieu et la négation de tout phénomène surnaturel: c'est la cité terrestre de Saint Augustin..."l'amour de soi porté jusqu'au mépris de Dieu". En tous cas, c'est le refus de tout phénomène surnaturel: théophanies, apparitions, miracles.

4°) Les enseignements
- dans l'Eglise Catholique sont accessibles à tous; il n'y a pas d'enseignement secret, n'en déplaise à Dan Brown et aux gnostiques: Catéchisme, comptes rendus des Conciles, Encycliques destinées aux Evêques et cependant divulguées urbi et orbi ; Maurice Caillet signe de la f.m.dans la franc-maçonnerie une formation ésotérique, secrète est donnée aux initiés selon leur grade, qui révélerait progressivement les mystères cachés par les dignitaires de la religion exotérique que serait l'Eglise apostolique et romaine (et pourquoi les Eglises orthodoxes et protestantes dissimuleraient-elles les mêmes mystères, alors qu'elles ont longtemps combattu l'Eglise romaine?). Tous les rituels font miroiter aux yeux des initiés la "Connaissance" d'une soi-disant "Tradition primordiale" préhistorique et d'une "Lumière", qui au mieux est celle d'une meilleure connaissance psychologique de l'initié par lui-même, mais en aucun cas celle de la Transfiguration au Thabor ou celle d'un Saint Séraphin de Sarov en présence de Motovilov.

5°) La conception de Dieu est profondément différente:
- pour un chrétien, Dieu est un être personnel, trois personnes en une, mais un Dieu-personne entretenant une relation d'amour avec la créature humaine: c'est du théisme;
- pour un FM, ce peut être au mieux le Grand Architecte de l'Univers, Dieu abstrait, mais c'est seulement le "Créateur-maître horloger" comme le désigne le pourtant pasteur Désaguliers et plus tard Voltaire, initié sur le tard: c'est du déisme. Ce GADLU n'intervient pas dans les affaires des hommes: il n'est même pas cité dans la première version des Constitutions d'Anderson !

) L'eschatologie, les fins dernières 
- dans le christianisme, c'est la Vie Eternelle, accordée par grâce, dans une adoration et une louange sans fin, face à face amoureux avec le Seigneur;
- dans la franc-maçonnerie, c'est le "passage à l'Orient éternel", espérance de l'abbé J.C Desbrosse, qui échappe à toute définition ou description, hormis le respect des initiés vis-à-vis de leurs défunts.

) Le perfectionnement de l'Homme
- pour le chrétien, consiste, avec la grâce de Dieu et les sacrements, à s'acheminer vers la sainteté, dans l'imitation de Jésus Christ, l'humilité et la charité;
- pour le FM, c'est l'élitisme des initiations successives, forme d'animisme (selon René Guénon et Mircéa Eliade), et la recherche du bien qui n'est nulle part précisé, puisque la morale évolue, dans la sincérité qui, chacun le sait, n'est pas synonyme de vérité: le FM est un self-made man. Cela rappelle le pélagianisme combattu par Saint Augustin.

) La relation avec les autres religions   
- pour le catholique, c'est un respect des croyants des autres religions, dans la tolérance due aux personnes qui n'ont pas encore été éclairées par l'Esprit Saint, mais dans la préservation jalouse de la doctrine de l'Eglise, transmise aux Apôtres et leurs successeurs; c'est le véritable esprit de la rencontre d'Assise de 1986;
- pour le FM, c'est une tolérance générale vis-à-vis de toutes les croyances et philosophies, avec un goût prononcé pour le syncrétisme, c'est-à-dire la combinaison peu cohérente de différentes doctrines spirituelles: c'est aussi la Gnose, subversion de la vraie Foi, affadissement du sel de la terre !  

9°) La relation au corps et au plaisir   
- pour le catholique n'a pas été puritaine, sauf pour les Cathares et les Jansénistes, et elle ne l'est pas dans les écrits du Saint Père, Jean-Paul II, qui célèbre l'acte conjugal comme un "véritable acte d'adoration", mais le corps et les sens doivent rester soumis à la conscience et à la loi morale et subordonnés à l'amour véritable;
- pour le FM, elle doit être d'une liberté totale entre adultes consentants; cet hédonisme a conduit la franc-maçonnerie à promouvoir toutes les lois favorisant le divorce, la contraception, l'avortement, le PACS, les manipulations embryonnaires et bientôt la dépénalisation des drogues dites douces, ainsi que la légalisation de l'euthanasie: "c'est tout le concept de famille qui en train de basculer" selon le pronostic du Docteur Pierre Simon (De la vie avant toute chose; Ed. Mazarine 1979).

Conclusion  

Le catholique ne doit pas se laisser séduire par les idéaux maçonniques, qui sont ceux de notre République: liberté, égalité, fraternité, qui n'ont pas le même sens dans l'esprit d'un chrétien et d'un FM.
La liberté, pour un chrétien, est un moyen, un instrument accordé par Dieu à l'Homme pour aller vers le Bien et l'amour. Pour un FM c'est un but sans fin, qui doit abattre tous les tabous et tous les interdits de la morale naturelle.
L'égalité, pour les chrétiens résulte du fait qu'ils sont tous fils d'un même Père et frères et soeurs de Jésus.
Pour un FM, c'est une illusion puisqu'il distingue profanes et initiés et, par ailleurs les FM eux-mêmes en 33 grades bien étanches.
La fraternité chrétienne est universelle et celle des FM se limite ou se concentre sur le cercle restreint des initiés, tout en aspirant à l'avénement d'un gouvernement mondial...dirigé par les initiés, bien entendu! 

Mgr Girotti vient de rappeler la condamnation romaine de 1983: le catholique qui appartient à une organisation maçonnique est "en état de péché grave" et "ne peut accéder à la Sainte Communion" (Le Figaro du 5 mars 2007). Du reste aucun texte des Pères de l'Eglise ne suggère l'intérêt spirituel pour un baptisé de se soumettre à une quelconque initiation; Saint Irénée, par contre, dans son "Traité des Hérésies" combat la Gnose qui tentait déjà de corrompre la vraie Foi.

En 1936, lors de leur première rencontre à Chateauneuf-de-Galaure, Marthe Robin, grande mystique, déclara au Père Finet que "parmi les erreurs qui allaient sombrer, il y aurait le communisme, le laïcisme et la franc-maçonnerie"* Le communisme n'a déjà plus beaucoup d'avenir. Prions donc pour la conversion des FM qui, souvent de bonne foi, sont dans l'erreur et les ténèbres, alors qu'ils croient avoir reçu la Lumière.

La Lumière qui éclaire tout homme c'est Jésus le Christ, 

ce n'est pas Lucifer !

Maurice Caillet

* in Raymond Perret, "Prends ma vie, Seigneur" p.139, chez Desclée de Brouwer

Prière :

Père infiniment Bon, Tu vois dans le secret des coeurs et des loges ;

Tu sais que beaucoup de francs-maçons,

égarés par une philosophie trompeuse,

recherchent de vaines vérités; libère-les, Seigneur,

des esprits qui les abusent ; 

que l'Esprit Saint, l'Esprit de vérité,

investisse leur intelligence et leur coeur

et leur révèle la Vérité prime et ultime, l'Alpha et l'Oméga :

Ton Fils, Jésus le Christ,

Sa Vie, Son enseignement: la Bonne Nouvelle de Ton Amour."

Maurice.Caillet

source : http://www.cailletm.com/index.php/2006/05/27/80-peut-on-etre-catholique-et-franc-macon

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 00:24

Vous retrouverez Marie de Hennezel psychologue, et Bertrand Vergely, philosophe et théologien française, autour de leur livre: "une vie pour se mettre au monde" paru aux éditions Carnet Nord.
Au milieu des années 80,alors que l'immense majorité des personnes en fin de vie est mise à l'écart,la psychologue Marie de Hennezel contribue à l'introduction des soins palliatifs en France. A la demande de François Mitterrand, elle met en place à Paris la première unité de ce type.Grâce à ce travail pionnier, la France dispose désormais de nombreux centres de soins et le regard porté sur la fin de vie a sans doute un peu évolué.C'est tout ce parcours que ce Grand Entretien propose de découvrir.

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 23:47

You are loved (don't give up) par Josh GROBAN
Ce titre est extrait de l'album Awake Année de sortie : 2006 ,Warner

 

Don't give up
It's just the weight of the world
When your heart's heavy
I...I will lift it for you
Don't give up
Because you want to be heard
If silence keeps you
I...I will break it for you

Everybody wants to be understood
Well, I can hear you
Everybody wants to be loved
Don't give up
Because
You Are Loved

Don't give up
It's just the hurt that you hide
When you're lost inside
I'll be there to find you
Don't give up
Because you want to burn bright
If darkness blinds you
I...I will shine to guide you

Everybody wants to be understood
Well, I can hear you
Everybody wants to be loved
Don't give up
Because
You Are Loved

(You Are Loved)
You Are Loved
(You Are Loved)
Aaaaaahhhhh...

Don't give up
(Don't give up)
It's just the weight of the world
(You Are Loved)

Don't give up
(Don't give up)
Everyone needs to be heard
(Don't give up)

You Are Loved
(You Are Loved)
(Don't give up

Ne renonce (N'abandonne) pas

C'est juste le poids du monde

Quand ton coeur est trop lourd

je... le soulèverai pour toi

Ne renonce (N'abandonne) pas

Parce que tu veux être entendu

Si le silence t'envahit

Je ... le briserai pour toi !

 

Chacun veut être compris

Eh bien, je peux t'entendre

Chacun veut être aimé

Ne baisse pas les bras

Parce que

Tu es Aimé !

 

Ne renonce (N'abandonne) pas

C'est juste le mal que tu caches

Quand tu es perdu à l'intérieur,

Je serai là pour te retrouver

Ne baisse pas les bras,

Parce que tu veux la Lumière

Si l'obscurité t'aveugle

Je ... je brillerai pour te guider !

 

Chacun veut être compris

Eh bien, je peux t'entendre !

Chacun veut être aimé

Ne baisse pas les bras

Parce que

Tu es Aimé !

 

( Tu es Aimé)

Tu es Aimé !

( Tu es Aimé)

Aaaaaahhhhh...

 

Ne renonce (N'abandonne) pas

(Ne renonce jamais)

C'est juste le poids du monde

( Tu es Aimé)

 

Ne renonce (N'abandonne) pas

(Ne renonce jamais)

Chacun a besoin d'être entendu

(Ne baisse pas les bras)

 

Tu es Aimé !

( Tu es Aimé)

Ne baisse pas les bras !

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 23:23

l'Amour Divin par PourleParacletvvv - 

Ce titre est extrait de l'album : Seal IV - Année de sortie : 2003, Warner

 

Then the rainstorm came, over me
And I felt my spirit break
I had lost all of my, belief you see
And realized my mistake
But time threw a prayer, to me
And all around me became still

I need love, love's divine
Please forgive me now

I see that I've been blind
Give me love, love is what I need

to help me know my name

Through the rainstorm came sanctuary
And I felt my spirit fly
I had found all of my reality
I realize what it takes

'Cause I need love, love's divine
Please forgive me now

I see that I've been blind
Give me love, love is what I need

to help me know my name

Oh I, don't bet (don't bend),

don't break (don't break)
Show me how to live and promise me

you won't forsake
'Cause love can help me know my name

Well I try to say there's nothing wrong
But inside I felt me lying all along
But the message here was plain to see
« Believe me »

'Cause I need love, love's divine
Please forgive me now

I see that I've been blind
Give me love, love is what I need

to help me know my name

Oh I, don't bet (don't bend),

don't break (don't break)
Show me how to live and promise me

you won't forsake
'Cause love can help me know my name

Love can help me know my name.

Puis l'orage... s'empara de moi

Et je senti mon âme se briser

J'avais perdu toute ma croyance , tu vois,

Et réalisé mon erreur

Mais le temps m'a jeté une prière,

Et tout autour de moi tout devint immobile


J'ai besoin d'amour, de l'amour divin

Pardonne-moi s'il te plaîs, maintenant

je vois que j'ai été aveugle

Donne-moi l'amour, l'amour est ce dont j'ai

besoin pour m'aider à connaître mon nom


A travers l'orage est venu le sanctuaire

Et j'ai senti mon âme voler

J'avais trouvé toute ma réalité

Et je réalise ce que cela coûte....


Parce que j'a besoin d'amour, de l'amour divin

Pardonne-moi s'il te plaîs, maintenant

je vois que j'ai été aveugle

Donne-moi l'amour, l'amour est ce dont j'ai

besoin pour m'aider à connaître mon nom


Oh moi, je ne parie pas (ne plie pas),

Je ne casse pas (ne pas rompre)

Montre-moi comment vivre et me promets-moi

de ne pas m'abandonner

Parce que l'amour peut m'aider

à connaître mon nom


J'essaye bien de dire qu'il n'y a rien de mal

Mais à l'intérieur j'ai senti

que je me mentais tout seul

Mais le message ici était clair à voir :

« CROIS EN MOI ! »


Parce que j'a besoin d'amour, de l'amour divin

Pardonne-moi s'il te plaîs, maintenant

Je vois que j'ai été aveugle

Donne-moi l'amour, l'amour est ce dont j'ai

besoin pour m'aider à connaître mon nom


Oh moi, je ne parie pas (ne plie pas),

Je ne casse pas (ne pas rompre)

Montre-moi comment vivre et me promets-moi

de ne pas m'abandonner

Parce que l'amour peut m'aider

à connaître mon nom


L'amour peut m'aider à connaître mon nom.

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 22:44

  

Marthe Robin est sans doute l'un des visages les plus fascinants du XXe siècle. Née en 1902, elle grandit dans un petit village du sud de la France : Châteauneuf de Galaure.

À l'âge de 16 ans, en 1918, elle tombe gravement malade, au point de ne plus pouvoir sortir de son lit, ni de voir la lumière du jour. Elle recherche alors un sens à sa vie du côté de Dieu.

En 1928, Marthe reçoit une effusion de l'Esprit. Elle accepte sa maladie et y puise le sens de son existence. Elle comprend que sa mission est d'être unie aux souffrances du Christ pour le renouvellement de l'Église et du monde.

Chaque semaine, elle revit la passion du Christ. De la petite chambre obscure de Marthe Robin, Dieu lance son oeuvre : le désir d'une nouvelle Pentecôte.

Marthe transmet ainsi au père George Finet la volonté de Dieu de créer des foyers où se dérouleraient des retraites pour « réchauffer par le feu de l'amour de Dieu, le monde qui se refroidit ! »

 

source : http://www.dailymotion.com/video/x57924_karma-stigmatise-marthe-robin-a_news

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 21:56

Tenues dénudées, mini-jupes voire maillots de bain, portables à l'oreille: les touristes qui visitent les églises cet été, pique-niquant parfois sur les bancs, agacent par leur sans-gêne le clergé, qui souhaite les "sensibiliser davantage au caractère sacré" des lieux de culte.

"Nous sommes dans une société du zapping touristique, où l'on passe indifféremment de la plage au musée, et du fast-food à la cathédrale", a déploré mercredi Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF).

La veille, Mgr Jean-Marie Jouham, recteur de Notre-Dame de Fourvière, haut-lieu touristique lyonnais, avait critiqué les "tenues de plage" et le comportement "de moins en moins respectueux" des touristes déambulant dans la basilique "comme s'ils étaient dans un hall de gare".

Dans tous les sites touristiques, les prêtres font le même constat.

A Saint-Tropez (Var), "c'est de pire en pire", soupire le Père Michel Hayes, décrivant des touristes "casquette clouée sur la tête", "entrant en maillot de bain ou pique-niquant sur les bancs". Et de rappeler que "l'église n'est pas un lieu public, c'est un lieu de culte !".  

A Notre-Dame-des-Anges de Collioure (Pyrénées-Orientales), l'abbé Martin Gabet se désole: "l'église est sur la plage. Evidemment beaucoup de gens entrent en maillot. Il y en a même qui entrent dans l'église pour se changer".

Selon lui, ce comportement reste toutefois minoritaire et relève de l'éducation plutôt que de la confession, l'âge ou la nationalité.

Parmi les 2,5 millions de personnes visitant chaque année Notre-Dame de Fourvière, certains entrent "même en fumant, ou avec leur chien", n'hésitant pas à "exhiber leurs dos nus, leurs ventres nus, leurs nombrils avec des petits piercings", déplore Mgr Jouham.

"Il faut qu'on redonne un peu le sens du sacré, on est assez négligent là-dessus en France", soupire Anne, 50 ans, une fidèle de la basilique, tandis qu'un brouhaha sourd s'élève au-dessus de touristes en tongs, shorts ou robes légères faisant crépiter leurs flashs.

"Je suis obligée de demander régulièrement à des gens de sortir pour téléphoner. Certains viennent ici pour se recueillir, il faut les respecter", insiste Annie Darme, 72 ans, guide de la basilique.

"Quant aux tenues, sans être aussi strict qu'en Italie ou en Espagne, où on n'entre pas dans une église les épaules découvertes, il y a un minimum de décence à respecter. Une jupe qui rase la culotte n'a rien à faire là, estime-t-elle.

S'ils admettent volontiers qu'il faut se montrer "respectueux et décent", les touristes objectent souvent que cela "passe par le comportement plutôt que par la tenue" et qu'ils ne peuvent "pas se trimballer avec des valises pour se changer" avant de visiter une église.

A la cathédrale de Strasbourg, une partie de 3,5 millions des visiteurs annuels "ont plus l'impression d'être dans un musée que dans une église", constate l'intendant Patrick Fuchs, ajoutant que certains touristes d'Asie ne font "pas la différence entre l'extérieur et l'intérieur de l'enceinte" pour des raisons culturelles.

A Rouen, on a peut-être trouvé une solution : la mise en place cette année d'un sens de circulation faisant passer les visiteurs devant une boutique où les employés peuvent être amenés à faire "remarques et réflexions".

"C'est une mesure qui peut paraître primaire, mais qui s'avère très efficace. Désormais nos visiteurs sont sages et disciplinés", se félicite l'intendant de la cathédrale, Dominique Canu.

 

source : http://actu.orange.fr/france/le-sans-gene-des-touristes-en-tenues-de-plage-dans-les-eglises-agace-les-pretres-afp_194240.html

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 17:10

 

Témoignage de Nathalie... la seconde de Dieu
histoire d'un voile qui se lève en un instant pour Nathalie
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens