Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 00:20

Histoire du Très Saint Rosaire

En action de grâces de la décisive victoire remportée à Lépante par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le premier dimanche d'octobre 1571, le saint Pape Pie V institua une fête annuelle sous le titre de Sainte Marie de la Victoire ; mais peu après, le Pape Grégoire XII changea le nom de cette fête en celui de Notre-Dame-du-Rosaire.Saint-Dominique-de-Guzman-08.jpg

Le Rosaire avait été institué par Saint Dominique au commencement du XIIIe siècle. Par le zèle des Papes, et aussi par les fruits abondants qu'il produisait dans l'église, il devenait de plus en plus populaire. Au XVe siècle, le bienheureux Alain de La Roche, Dominicain, fut suscité par Marie pour raviver cette dévotion si excellente. Plus tard, dans les premières années du XVIIIe siècle, parut un homme extraordinaire appelé à bon droit le « Dominique des temps modernes », et qui fut le grand propagateur, l'apôtre de la dévotion au saint Rosaire; c'est saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

Depuis saint Dominique, il n'y a pas eu d'homme plus zélé que ce grand missionnaire pour l'établissement de la confrérie du Rosaire : il l'érigeait dans tous les lieux où elle ne l'était pas ; c'est le moyen qu'il jugeait le plus puissant pour établir le règne de Dieu dans les âmes. Il composa lui-même une méthode de réciter le Rosaire, qui est restée la meilleure entre toutes, la plus facile à retenir, la plus instructive et la plus pieuse. L'Apôtre de l'Ouest récitait tous les jours son Rosaire en entier, suivant sa méthode, et le faisait de même réciter publiquement tous les jours dans ses missions, et il a fait un point de règle à ses disciples de suivre son exemple.

Par son Rosaire quotidien, Montfort convertissait les plus grands pécheurs et les faisait persévérer dans la grâce et la ferveur de leur conversion ; il pouvait dire : "Personne ne m'a résisté une fois que j'ai pu lui mettre la main au collet avec mon Rosaire!" Il avait mille industries pour propager et faire aimer le Rosaire : là, c'étaient quinze bannières représentant les quinze mystères du Rosaire ; ailleurs, d'immenses Rosaires qu'on récitait en marchant, dans les églises ou autour des églises, à la manière du chemin de la Croix. Il exaltait le Rosaire dans ses cantiques; un tonnerre de voix répondait à la sienne, et tous les échos répétaient, de colline en colline, les gloires de cette dévotion bénie.
Son oeuvre a continué après lui ; c'est le Rosaire à la main que la Vendée, en 1793, a défendu ses foyers et ses autels ; c'est aussi le Rosaire ou le chapelet à la main que les populations chrétiennes paraissent dans toutes les cérémonies religieuses.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:58

Jamais Heidemarie Schwerner n'aurait crû pouvoir tenir si longtemps sans argent. Pourtant, ce qui ne devait être qu'une expérience de douze mois est devenu son mode de vie depuis quinze ans.

Source : http://actu.orange.fr/une/heidemarie-schwermer-le-choix-d-une-vie-sans-argent-afp_186742.html

 la-femme-qui-vit-sans-argent.jpg

Maquillage discret, pull en coton rose bonbon et collier de perles synthétiques : difficile d'imaginer que cette Allemande de 69 ans, aux traits élégants et au sourire chaleureux, n'a pas dépensé un sou depuis des années.

"Abandonner l'argent m'a apporté une qualité de vie, une richesse intérieure et la liberté", explique-t-elle.

Rien ne semblait la prédestiner à adopter un style de vie si radicalement éloigné de la société de consommation, hormis peut-être ses premières années.

Née pendant la Seconde guerre mondiale en Prusse orientale, ancien territoire allemand séparé du reste du pays par le couloir de Dantzig, elle s'est retrouvée à deux ans dans le flot des expulsés par les troupes russes.  Sa famille est arrivée démunie en Allemagne. "J'ai vu comment on était considéré comme des moins que rien quand on n'avait ni possessions ni argent", raconte-t-elle.

A la fin des années 1960, elle passe un an au Chili. "Là, j'ai vu la grande pauvreté", se remémore cette ancienne institutrice.

De retour en Allemagne, elle a deux enfants, divorce puis s'installe à Dortmund (ouest) en 1982, où elle ouvre un cabinet de psychothérapie. "J'avais envie de comprendre ce qui se passe dans la tête des êtres humains. Mais ce n'était pas assez, je voulais faire plus pour le monde".

Naît alors en 1994 l'idée de créer un réseau de troc, une originalité pour l'époque, qu'elle destine aux gens qui n'ont rien. Des retraités et des étudiants répondent à l'appel.  Heidemarie commence à garder des maisons momentanément inoccupées en échange de services ou d'objets. Et se rend compte que presque tous ses besoins sont couverts sans avoir à débourser un centime.

En 1996, elle franchit un pas décisif: elle abandonne emploi et location et son réseau de troc, fait don de tous ce qu'elle possède, résilie compte bancaire et assurance maladie et se donne un an pour expérimenter une vie sans argent.  Dans son entourage, c'est l'incompréhension. "Ma fille s'est fait beaucoup de souci, mes amis ont presque pleuré. Maintenant elle me soutient".

Heidemarie se fait héberger à droite et à gauche puis revient à Dortmund pour écrire un livre, qui sera traduit dans plusieurs langues.  "J'ai gagné beaucoup d'argent avec ce bouquin", glisse-t-elle, "j'ai tout donné à des passants en billets de cinq Deutsche Mark".  Elle passe à la télévision et anime des séminaires, son histoire fait l'objet d'un documentaire.

Aujourd'hui, elle rédige son troisième livre dans une maison de Wilhelmshaven (nord) où elle est logée gratuitement. En échange, elle sort les poubelles et tond la pelouse.  Elle reverse sa retraite, environ 700 euros par mois, à "des connaissances qui en ont besoin" et refuse de penser à ses vieux jours ou d'aller chez le médecin.

Sa nourriture, elle la trouvait à Dortmund dans un magasin d'alimentation bio qui lui donnait les invendus. A Wilhelmshaven, elle reçoit parfois des légumes du jardin d'une amie et a démarché une association d'aide alimentaire.  "Bien sûr, je m'inquiète quand il n'y a rien dans le frigo. Au début j'avais peur tout le temps, mais ce que j'aime par dessus tout c'est ne pas savoir ce qui va se passer le lendemain".

Pour Heidemarie, l'objectif n'est pas tant de faire des émules que "d'aider les gens à réfléchir sur leur façon de vivre et leurs relations aux autres".

Aujourd'hui, elle ne se satisfait plus du troc et souhaite le "partage", un échange dans lequel "personne n'attend rien en retour".  Dans deux mois, elle reprendra sa petite valise, son unique bien, pour une destination encore inconnue.

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:42

Cette prière a été composée par Saint Bernard au XIIe siècle. La Vierge Marie n’abandonne jamais ceux qui la prient. Elle est Mère de Jésus-Christ, Parole de Dieu, Fils et Verbe de Dieu. Elle est Mère des chrétiens, Mère de l’Église.

 

Souvenez vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie,

qu’on n’a jamais entendu dire

qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection,

imploré votre assistance

ou réclamé votre secours, ait été abandonné.

Animé de cette confiance,

ô Vierge des vierges, ma Mère,
je viens à vous, et gémissant sous le poids

de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.
Ô Mère du Verbe incarné, ne méprisez pas

mes prières, mais écoutez les favorablement

et daignez les exaucer.

Amen

 

Memorare, o piissima Virgo Maria, non esse auditum a saeculo,

quemquam ad tua currentem praesidia, tua implorantem auxilia,

tua petentem suffragia, esse dereclitum.

Ego, tali animatus confidentia, ad te, Virgo virginum, Mater curro,

ad te venio, coram te gemens peccator assisto.

Noli, Mater Verbi, verba mea despicere, sed audi, propitia, et exaudi.

Amen !

Bernard-de-Clairvaux.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:38

Le Sub Tuum Praesidium – du IIIe siècle – est sûrement la plus ancienne prière connue adressée à la Vierge Marie, et qui ne soit pas tirée directement de l’Écriture.

 

Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genitrix.

Nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus,

sed a periculis cunctis libera nos semper,

Virgo gloriosa et benedicta.

 

Sous l’abri de ta miséricorde,
nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dangers délivre nous toujours,
Ô Vierge glorieuse et bénie.

Marie-Mediatrice.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:31

 

Salve, Regina, Mater Misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evae.

Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.

Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos
ad nos converte.

Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia,
O dulcis Virgo Maria !
Amen.
Salut, ô Reine, Mère de Miséricorde, notre vie, notre douceur, et notre espérance, salut.
Vers vous nous élevons nos cris, pauvres exilés, malheureux enfants d'Eve.
Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
De grâce donc, notre Avocate, tournez
vers nous vos regards miséricordieux.
Et, après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de
vos entrailles.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.
Amen

salve-Regina.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:27

 

Salut, Sainte Dame Reine très sainte,

Mère de Dieu, ô Marie.
Vous êtes la Vierge perpétuelle,

choisie par le Très Saint Père du Ciel,
sacrée par Lui avec son bien aimé

et Très Saint Fils et l’Esprit Paraclet.


En vous fut et demeure toute plénitude

de grâce et tout bien.


Salut, Palais de Dieu

Salut, Tabernacle de Dieu

Salut, Maison de Dieu !

Salut, Vêtement de Dieu

Salut, Servante de Dieu

Salut, Mère de Dieu !

St-Francois-Assise.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 23:22

Ô Mère Bien-Aimée,

Vous qui connaissez si bien les voies

de la sainteté et de l'Amour,

apprenez-nous à élever souvent

notre esprit et notre cœur

vers la Sainte Trinité,

à fixer sur Elle notre respectueuse

et affectueuse attention.

 

Marie-et-Enfant-Jesus-icone-02.jpg

Et puisque Vous cheminez avec nous

sur le chemin de la Vie Éternelle,

ne demeurez pas étrangère aux faibles

pèlerins que votre charité

veut bien recueillir ; tournez vers nous

vos regards miséricordieux,

attirez-nous dans vos clartés,

inondez-nous de vos douceurs,

emportez-nous dans la Lumière

et dans l'Amour, emportez-nous

toujours plus loin et très haut

dans les splendeurs des Cieux.

 

Que rien ne puisse jamais troubler

notre paix, ni nous faire sortir

de la Pensée de Dieu ;

mais que chaque minute nous emporte

plus avant dans les profondeurs

de l'auguste Mystère,

jusqu'au jour où notre âme pleinement

épanouie aux illuminations

de l'Union Divine, verra toutes choses

dans l'Éternel Amour et dans l'Unité.

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 22:35

(Extrait du Messager del Cuore di Maria n° 8 du 9 août 1961 publié à Rome avec autorisations officielles.)

"MESSAGE DE LUCIE transmis au Père Agostino Fuentès, postulateur de la cause de béatification
de François et de Jacinthe, les deux autres enfants voyants de Fatima
Coeur-Immacule-de-Marie.png
Père A. Fuentès : « Je vous apporte un message d'extrême urgence : Le Saint Père m'a permis de rendre visite à Lucie maintenant à Coimbra, devenue Carmélite déchaussée.
Elle me reçut, remplie de tristesse, elle est amaigrie et très affligée. Elle dit en me voyant :
« Père, la Madone est très mécontente, car on n'a pas tenu compte de son message de 1917. Ni les bons, ni les méchants, n'en ont fait de cas, les bons poursuivent leur chemin sans se préoccuper, n'écoutant pas les directives célestes, et les méchants marchent dans la voie large de la perdition, ne tenant aucun compte des châtiments qui les menacent.
Croyez-moi, mon Père, le Seigneur châtiera le monde très vite. Le châtiment est imminent.
Le châtiment matériel arrivera très vite. Pensez, mon Père, à toutes les âmes qui tombent en enfer, et cela arrivera parce qu'on ne prie pas et qu'on ne fait pas pénitence.
Tout ceci est la raison de la tristesse de la Sainte Vierge. Père, dites à tous que la Madone me l'a annoncé très souvent : beaucoup de nations disparaîtront de la surface de la terre.
La Russie sera le fléau choisi par Dieu pour châtier l'humanité si nous, par la prière et les Sacrements, nous n'obtenons pas la grâce de sa conversion.
Dites-le, Père. dites que le démon entreprend la bataille décisive contre la Madone. Ce qui afflige le Cœur Immaculé de Marie et celui de Jésus, c'est la chute des âmes religieuses et sacerdotales. Le démon sait que les religieux et les prêtres, en manquant à leur belle vocation, entraînent de nombreuses âmes en enfer.
Il est tout juste temps d'arrêter le châtiment du Ciel, nous avons à notre disposition deux moyens très efficaces : la prière et le sacrifice. Le démon fait tout ce qu'il peut pour nous distraire et nous enlever le goût de la prière. Nous nous sauverons ou nous nous damnerons ensemble.
Toutefois mon Père, il faut dire aux gens qu'ils ne doivent pas rester à espérer un appel à la pénitence et à la prière, ni du Souverain Pontife, ni des évêques, ni des curés, ni des supérieurs généraux.
Il est grand temps que, de sa propre initiative, chacun accomplisse de bonnes et saintes oeuvres et réforme sa vie selon les désirs de la Madone (seconde partie du Message).
Le démon veut s'emparer des âmes des consacrés, il essaie de les corrompre pour endurcir les autres dans l'impénitence finale. Il emploie toutes les ruses allant même jusqu'à suggérer de retarder l'entrée dans la vie religieuse ; il en résulte la stérilité de la vie intérieure et la froideur chez les laïques au sujet du renoncement aux plaisirs et de la totale immolation à Dieu.
Dites, Père, que deux choses furent à la base de la sanctification de Jacinthe et de François : l'affliction de la Madone et la vision de l'enfer...
La Madone se trouve placée comme entre deux épées ; d'un côté elle voit l'humanité obstinée et indifférente devant les châtiments annoncés ; de l'autre elle nous voit qui profanons les Sacrements et méprisons le châtiment qui s'approche en restant incrédules, sensuels et matérialistes.
La Madone a dit expressément : " Nous abordons les derniers temps... "

Elle m'a dit ceci en trois fois :
a) Premièrement elle affirme que le démon a engagé la lutte décisive, c'est-à-dire finale d'où l'un des deux sortira vainqueur ou vaincu. Ou nous sommes avec Dieu, ou nous sommes avec le démon.
b) La seconde fois elle m'a répété que les ultimes remèdes donnés au monde sont le Saint Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Ultimes signifie qu'il n'y en aura pas d'autres.
c) La troisième fois elle m'a dit que les autres moyens dédaignés par les hommes étant épuisés, elle nous donne - en tremblant - la dernière ancre du salut qui est la Sainte Vierge, en personne (peut-être ses nombreuses apparitions, les signes des larmes, les messages des divers voyants répandus dans toutes les parties du monde)."

source :  DERNIER MESSAGE DE LUCIE - Extrait du Messager del Cuore di Maria n° 8 du 9 août 1961

 

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 22:02

 

Ave maris stella,
Dei mater alma
Atque semper virgo
Felix caeli porta

Sumens illud ave
Gabrielis ore
Funda nos in pace
Mutans Evae nomen

Solve vincla reis
Profer lumen caecis
Mala nostra pelle
Bona cuncta posce

Monstra te esse matrem
Sumat per te preces
Qui pro nobis natus
Tulit esse tuus

Virgo singularis
Inter omnes mitis
Nos culpis solutos
Mites fac et castos

Vitam praesta puram
Iter para tutum
Ut videntes Jesum
Semper collaetemur

Sit laus Deo Patri
Summo Christo decus
Spiritui sancto
Tribus honor unus
.

Salut, étoile de la mer
Mère nourricière de Dieu

Et toujours vierge,
Bienheureuse porte du Ciel

En recevant cet Ave
De la bouche de Gabriel
Et en changeant le nom d’Eve

Établis-nous dans la Paix

Enlève leurs liens aux coupables
Donne la Lumière
aux aveugles
Chasse nos maux
Nourris-nous de tous les biens

Montre toi notre Mère
Qu’Il accueille par toi nos prières

Celui qui, né pour nous,
Voulut être Ton Fils

Vierge sans égale,
Douce entre tous,
Quand nous serons libérés de nos fautes
Rends-nous doux et chastes

Accorde-nous une vie innocente
Rends sûr notre chemin
Pour que, voyant Jésus
,
Nous nous réjouissions éternellement

Louange à Dieu le Père,
Gloire au Christ Roi
Et à l’Esprit saint,
À la Trinité entière un seul hommage.

Ave-Maris-Stella.jpg

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 20:30

Abbé Philippe LAUNAY, de Peillac, Recteur de quatre paroisses en Morbihan (Peillac, Saint-Vincent-sur-Oust, Saint-Jacut-les-Pins et Saint-Perreux)

 

Abbé Phiippe LaunayARTICLE OUEST FRANCE : lundi 29 mars 2010 

"Peillac : des Rameaux dans la tradition : Dimanche matin, c'est accompagné d'un âne que le Père Philippe Launay, recteur de Peillac, Saint-Vincent, Saint-Jacut et Saint-Perreux a traversé le bourg pour se rendre à l'église et rejoindre ses paroissiens lors de la célébration des Rameaux. Il renouait ainsi avec les origines de la liturgie chrétienne lors de la montée du Christ vers Jérusalem à dos d'âne, accompagné de ces disciples et acclamé par la foule."

 

Un jeune prêtre au charisme étonnant qui remplit les églises, qui sait écouter et convaincre ses paroissiens par ses sermons de qualité. Et qui sait redynamiser l'accueil dans ses églises !

Ayant été très récemment en Bretagne-sud quelques semaines avec mon mari et mes enfants, nous avons pu le constater par nous-mêmes, avec grand plaisir.

Merci mon Dieu de nous donner de saints prêtres, donnez-nous encore beaucoup d'autres saints prêtres ! Amen !

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens