Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 14:59

Le PETIT JOURNAL de Sainte Soeur Faustine 

 

“...il y a des âmes vivant dans le monde, qui M’aiment sincèrement, Je séjourne avec délices dans leurs coeurs, mais elles sont peu nombreuses; dans les couvents aussi il y a des âmes qui remplissent Mon cœur de joie, Mes traits sont gravés (...) leur nombre est très petit, ce sont elles qui protègent de la justice du Père céleste et qui obtiennent miséricorde pour le monde. L’amour de ces âmes et leurs sacrifices soutiennet l’existence du monde” (PJ 367). 

 

“Secrétaire de Mon plus profond mystère, sache que tu es avec Moi dans une intimité exclusive; ton devoir est d’écrire tout ce que je te fais connaître à propos de Ma miséricorde au profit des âmes qui en lisant ces écrits seront consolées et auront le courage de s’approcher de Moi. Je désire donc que tu consacres tous tes moments libres à écrire” (DJ 1693).

“Par toi, comme par cette Hostie, les rayons de la miséricorde passeront sur 
le monde” (PJ 441).

“Mon coeur déborde d’une grande miséricorde pour les âmes (...). Si elles pouvaient comprendre que Je suis pour elles le meilleur Père, que c’est pour elles que le sang et l’eau ont jailli de Mon coeur comme d’une source débordante de miséricorde; pour elles je demeure dans le tabernacle, comme Roi de miséricorde Je désire combler les âmes de grâces, mais elles ne veulent pas les accepter (...). Oh! combien est grande l’indifférence des âmes pour tant de bonté, tant de preuves d’amour (...), elles ont du temps pour tout, mais elles n’ont pas de temps pour venir vers Moi, ni pour chercher des grâces” (PJ 367).

“Ô malheureux, qui ne profitez pas maintenant de ce miracle de la miséricorde divine; en vain vous appellerez, il sera déjà trop tard” (PJ 1448).

“Dis aux pécheurs qu’aucun n’échappera à Ma main. S’ils fuient Mon coeur miséricordieux, ils tomberont dans les mains de Ma justice. Dis aux pécheurs que Je les attends toujours, Je prête une oreille attentive aux battements de leur coeur quand il bat pour Moi. Écris que Je leur parle par leurs remords de conscience, par les insuccès et les souffrances, par les orages et la foudre, je leur parle par la voix de l’Église, et s’ils font échouer toutes Mes grâces, Je commence à me fâcher contre eux, les abandonnant à eux-mêmes, Je leur donne ce qu’ils désirent” (PJ 1728) .

“Dieu ne fait jamais violence à notre libre arbitre. Il dépend de nous d’accepter ou non la grâce divine, de collaborer avec elle ou de la gaspiller” (PJ 1107).


 
“...je vis deux routes: l’une large, couverte de sable et de fleurs, pleine de joie, de musique et de toutes sortes de plaisirs. Les hommes passaient sur cette route dansant et s’amusant - ils arrivaient au terme sans apercevoir que c’était la fin. Or à la fin de cette route il  y avait un horrible gouffre, c’est-à-dire l’abîme infernal. Ces âmes tombaient aveuglément dans ce gouffre; comme elles marchaient, elles tombaient. Et elles étaient en si grand nombre qu’on ne pouvait les compter. Et je vis une seconde route ou plutôt un sentier, car elle était étroite, semée de ronces et de pierres, et les hommes qui avançaient sur cette route avaient les larmes aux yeux et toutes sortes de souffrances étaient leur part. Les uns tombaient sur les pierres, mais ils se relevaient aussitôt et continuaient à avancer. Au bout de la route, il y avait un magnifique jardin rempli de toutes sortes de bonheurs et toutes les âmes y entraient. Et elles oubliaient tout de suite leurs souffrances” (PJ 153) .

“...tout ce qui est terrestre est éphémère. Et tout ce qui est soi-disant grand s’évanouit comme une fumée, et ne donne pas à l’âme l’aisance, mais la lassitude. Heureuse l’âme qui comprend ces choses et ne fait qu’effleurer la terre” (PJ 1141).

“...si une âme aime Dieu sincèrement et est intimement unie à Lui, même si à l’extérieur elle vit dans des conditions difficiles, cependant rien n’a le pouvoir de gêner son intérieur, et au milieu de la corruption elle peut être pure et intacte, car l’immense amour de Dieu lui donne la force de lutter, et Dieu Lui-même prend particulièrement la défense de l’âme qui L’aime sincèrement, et même de façon miraculeuse” (PJ 1094).

“Et le Seigneur m’accorda de nombreuses lumières dans la connaissance de Ses attributs. Le premier attribut que le Seigneur me fit connaître - c’est Sa sainteté. Cette sainteté est si grande que toutes les Puissances et les Forces tremblent devant Lui (...). La sainteté de Dieu se répand sur l’Église de Dieu et sur chaque âme vivant en elle - à des degrés divers. Il y a des âmes toutes pénétrées de Dieu, et il y en a qui vivent à peine. La seconde connaissance que Dieu m’accorda - c’est Sa justice. Sa justice est si grande et si pénétrante qu’elle atteint les choses dans leur essence et tout se présente à Lui dans sa vérité, mise à nu (...). Le troisième attribut est l’amour et la miséricorde. 
Et j’ai compris que l’amour et la miséricorde sont le plus grand attribut. Ils unissent la créature au Créateur. J’ai connu le suprême amour et l’abîme de sa miséricorde dans l’Incarnation du Verbe, dans Sa Rédemption, et c’est ainsi que j’ai découvert que cet attribut est le plus grand en Dieu” (PJ 180).

“Tout ce qui est grand et beau - est en Dieu. (...) Ô sages de ce monde et grands esprits - reconnaissez que la vraie grandeur réside dans l’amour pour Dieu” (PJ 990).

“Jésus, Tu me fais voir et comprendre en quoi consiste la grandeur de l’âme: ce n’est pas dans de grandes actions, mais dans un grand amour. L’amour a de la valeur, et c’est lui qui donne de la grandeur à nos actions; et bien que nos actes soient petits et ordinaires en eux-mêmes, en raison de l’amour ils deviennent grands et puissants devant Dieu” (PJ 889).

“La véritable grandeur de l’âme réside dans l’amour pour Dieu et dans l’humilité” 
(PJ 427).

“Quand l’âme se plonge dans l’abîme de sa misère, Dieu emploie Sa toute-puissance 
à  l’élever. S’il y a sur terre une âme vraiment heureuse, c’est seulement l’âme véritablement humble; au commencement son amour-propre en souffre beaucoup, 
mais après une lutte courageuse, Dieu lui accorde une grande lumière par laquelle elle reconnaît combien tout est misérable et plein d’illusions” (PJ 593).

“Sur l’âme pleine d’humilité sont entrouvertes les écluses célestes et un océan de grâces se déverse sur elle (...). A cette âme, Dieu ne refuse rien; une telle âme est toute-puissante, elle influence le sort du monde entier; Dieu élève une telle âme jusqu’à Son trône, plus elle s’humilie, plus Dieu se penche vers elle, la suit de Ses grâces et l’accompagne à chaque moment de Sa toute-puissance” (PJ 1306).

“...C’est dans un coeur pur et humble que Dieu habite, Lui qui est la lumière même, 
et toutes les souffrances et les contrariétés servent à montrer la sainteté de l’âme” 
(PJ 573).

“...l’humilité n’est que vérité, il n’y a pas de vile flatterie dans la véritable humilité: bien que je me sente la plus petite (...) je jouis du titre de bien-aimée de Jésus” 
(PJ 1502).

 “ Ô mon Jésus, Tu sais quels efforts il faut faire pour avoir des relations simples et sincères avec ceux que notre nature fuit, ou avec ceux qui, consciemment ou non, nous ont infligé des souffrances - humainement parlant c’est impossible. A ces moments-là, je tâche plus encore qu’à d’autres de découvrir le Seigneur Jésus dans la personne en question et pour ce même Jésus, je fais tout pour ces personnes-là. Dans de telles actions l’amour est pur, et s’exercer ainsi à l’amour trempe et fortifie l’âme. Je ne m’attends à rien de la part des créatures, c’est pourquoi je n’ai aucune déception...” (PJ 766) .

“Jésus, mon modèle le plus parfait, les yeux fixés sur Toi, j’irai par la vie sur Tes traces, adaptant ma nature à la grâce, selon Ta très sainte volonté et la lumière qui illumine mon âme, entièrement confiante en Ton aide” (PJ 1351).


Divine-Misericorde-04.jpg

“Ta ferme décision de devenir sainte m’est excessivement agréable. Je bénis tes efforts et Je te procurerai l’occasion de te sanctifier. Sois vigilante, afin que ne t’échappe aucune des occasions de sanctification que t’enverra ma providence. Si tu ne réussis pas à profiter de l’occasion en question, ne perds pas ton calme, mais abaisse-toi profondément devant Moi et avec une grande confiance, plonge-toi tout entière dans Ma miséricorde, et de cette façon tu gagneras plus que tu n’auras perdu, car on donne généreusement à une âme humble - plus qu’elle ne demande elle-même...” (PJ 1361).

“Je cherche et désire des âmes comme la tienne, mais il y en a peu; ta grande confiance envers Moi me force à t’accorder continuellement des grâces” (PJ 718) .

“...trois vertus t’ornent particulièrement: l’humilité, la pureté d’intention et l’amour” 
(PJ 1779).

 “Je désire t’avoir dans ma main, tel un instrument apte à accomplir des oeuvres” 
(PJ 1359).

“J’exige de toi une offrande parfaite, un holocauste - une offrande de ta volonté, aucune autre offrande ne peut être comparée à celle-là. Je dirige moi-même ta vie et j’arrange tout de manière à ce que tu me sois une continuelle offrande et que tu fasses toujours ma volonté, pour accomplir cette offrande tu vas t’unir à moi sur la croix. Je vais t’ordonner beaucoup de choses directement de moi-même, je vais retarder la possibilité de leur accomplissement et la subordonner aux autres. (...) mais sache-le, ma fille, cette offrande durera jusqu’ à la mort” (PJ 923). 

“Au-dehors ton offrande doit être ainsi: cachée, silencieuse, imprégnée d’amour, emplie de prière. Ma fille, J’exige de toi que ton offrande soit pure et pleine d’humilité, pour qu’elle Me soit agréable (...). Tu accepteras toutes les souffrances avec amour; ne t’afflige pas si ton coeur éprouve souvent répugnance et dégoût pour ce sacrifice. Toute sa  puissance est contenue dans la volonté, donc ces sentiments contraires non seulement ne diminueront pas ton offrande à Mes yeux, mais ils l’accroîtront” (PJ 1767).

“...chaque conversion d’une âme pécheresse exige un sacrifice” (PJ 961).

“...J’ai besoin d’une offrande faite par amour, car ceci seul importe pour Moi. 
Les dettes dont le monde M’est redevable sont bien grandes, les âmes pures peuvent les acquitter par leurs sacrifices, en faisant miséricorde en esprit” (PJ 1316).

“...écris ceci pour nombre d’âmes qui, parfois, se font du souci de ne pas avoir les moyens matériels de faire un acte de miséricorde. Cependant, combien plus grand est le mérite de la miséricorde de l’esprit pour laquelle il ne faut avoir ni autorisation nitrésor, elle est accessible à toute âme. Si l’âme ne fait aucun acte de miséricorde quel qu’il soit, elle n’obtiendra pas miséricorde au jour du jugement. Oh! Si les âmes savaient amasser les trésors éternels, elles ne seraient pas jugées - elle devanceraient mon jugement par la miséricorde” (PJ 1317).



“J’ai été dans les gouffres de l’enfer, introduite par un ange (...). Je serais morte à la vue de ces terribles souffrances, si la toute-puissance de Dieu ne m’avait soutenue. Que chaque pécheur sache: il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a employés pour pécher. J’écris cela sur l’ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y a pas d’enfer, ou que personne n’y a été et ne sait comment c’est (...). J’ai remarquée qu’il y a là-bas beaucoup d’âmes qui doutaient que l’enfer existe (...), je ne pouvais pas apaiser ma terreur de ce que les âmes y souffrent si terriblement...” (PJ 741).

“En un instant, je me trouvai dans un endroit brumeux, rempli de feu, et là une multitude d’âmes souffrantes.Ces âmes prient avec ferveur, mais sans efficacité pour elles-mêmes, nous seuls pouvons les aider (...), leur plus grande souffrance était la nostalgie de Dieu. J’ai vu la Mère de Dieu, visitant les âmes au purgatoire. Les âmes L’appellent - Étoile de la mer. Elle leur apporte du soulagement” (PJ 20).

“...j’étais en esprit au ciel et j’ai vu ses beautés inimaginables et le bonheur qui nous attend après la mort. J’ai vu comme toutes les créatures rendent perpétuellement honneur et gloire à Dieu; j’ai vu combien est grand le bonheur en Dieu, qui se déverse sur toutes les créatures, les rendant heureuses, et toute gloire et honneur provenant du bonheur reçu revient à la Source, et toutes les créatures entrent dans les profondeurs divines et contemplent la vie intérieure de Dieu (...). Cette Source de bonheur est immuable dans son essence, mais toujours nouvelle, regorgeant du bonheur de toute créature” (PJ 777).

“J’ai peu de semblables visions, mais je suis souvent en relation avec le Seigneur de façon plus profonde. Les sens restent assoupis, et quoique ce soit imperceptible, les choses sont pour moi plus réelles et plus claires que si je les voyais de mes yeux. En un instant l’esprit discerne plus que durant de longues années de réflexions approfondies et de méditations, en ce qui concerne l’essence de Dieu, de même en ce qui concerne les vérités révélées ainsi que la connaissance de ma propre misère”
(PJ 882).

“Il y a au cours de la vie des instants et des moments de connaissance intérieure, c’est-à-dire de lumière divine, où l’âme est intérieurement instruite de choses qu’elle n’a lues dans aucun livre, et dont personne parmi les hommes ne l’a instruite. Ce sont là des moments de connaissance intérieure, que Dieu Lui-même accorde à l’âme. Ce sont de grands mystères” (PJ 1102).

“Dieu s’unit à l’âme d’une façon particulière, connue seulement par Dieu et par l’âme (...), dans cette union domine l’amour et tout est fait uniquement par l’amour. Jésus se donne à l’âme d’une manière pleine de douceur et dans Ses profondeurs règne la paix. Jésus lui accorde beaucoup de grâces et la rend capable de partager Ses pensées éternelles et découvre parfois à l’âme Ses intentions divines” (PJ 622).

“...Si le Seigneur réclame quelque chose d’une âme, Il lui donne la possibilité de l’accomplir, et par la grâce la rend capable d’accomplir ce qu’Il exige d’elle. Et donc même si c’était l’âme la plus misérable, elle peut sur l’ordre du Seigneur entreprendre des choses qui dépassent son entendement; et c’est là justement le signe par lequel on peut reconnaître que le Seigneur est avec cette âme, si se révèlent en elle cette puissance et cette force de Dieu, qui rendent l’âme courageuse et vaillante” (PJ 1090).

“Dieu se donne à l’âme avec amour et l’entraîne dans les inconcevables profondeurs de la Divinité, mais en même temps Il la laisse sur cette terre dans le seul but de souffrir et d’agoniser en languissant après Lui. Et ce puissant amour est si pur, que Dieu Lui-même y trouve Son délice, l’amour-propre n’a pas accès à ses actions, (...) et par là-même, l’âme est capable de grandes actions pour Dieu” (PJ 856).

“Les âmes choisies sont des lumières dans Ma main, que Je jette dans l’obscurité du monde et Je l’éclaire. Comme les étoiles éclairent la nuit, ainsi les âmes choisies éclairent la terre, et plus l’âme est parfaite, plus la lumière qu’elle répand autour d’elle est grande et va loin; elle peut être cachée et inconnue même aux plus proches, mais sa sainteté se reflète dans les âmes jusqu’aux plus lointaines extrémités du monde” (PJ 1601).

Jesus-ouvrant-ses-bras-01.jpg

 

LE TESTAMENT DE SAINTE SOEUR FAUSTINE 

“Dimanche de Quasimodo. Je me suis offerte au Segneur à nouveau aujourd’hui en holocauste pour les pécheurs. Mon Jésus, si la fin de ma vie approche déjà - je Te supplie en toute humilité, accepte ma mort en union avec Toi, comme l’holocauste que T’offre aujourd’hui en toute lucidité et avec toute ma volonté, dans un triple but: 
Premièrement - pour que l’œuvre de Ta miséricorde se répande  dans le monde entier, et que cette fête de la Miséricorde divine soit solennellement approuvée et célébrée.
Deuxièmement - pour que les pécheurs recourent à Ta miséricorde, éprouvant les inexprimables effets de cette miséricorde, et surtout les âmes agonisantes.
Troisièmement - pour que totalité de l’œuvre de Ta miséricorde se réalise d’après 
Tes désirs, et aussi pour une certaine personne qui dirige cette œuvre...” (PJ 1680).

(Voir: Calendrier)

SUIVANT >> Le chapelet à la Miséricorde Divine 
La promesse de grâce de miséricorde pour les agonisants
Le don de la prière

<< Table des matières
www.faustine-message.com

 

Tous droits d’auteurs réservés. © Congrégation des Sœurs de Jésus Miséricordieux
Il est permis de copier les textes ainsi que l’image de Jésus Miséricordieux à condition de citer 
en entier l’origine de la provenance ou le lien actif pour le site internet: www.faustine-message.com


Le PETIT JOURNAL, écrit sous forme de mémoires, concerne les quatre dernières années de vie de soeur Faustine. On y trouve une  présentation de la profondeur de sa vie spirituelle ainsi que l’illustration du dégré élevé de l’union de son âme avec Dieu.  Le Seigneur a accordé à soeur Faustine de grandes grâces: don de contemplation, de connaissance profonde du mystère de la miséricorde Divine, des visions, des apparitions, des stigmates invisibles, le don de prophétie et de la connaissance des autres âmes, de bilocation ainsi que le don très rare de noces mystiques (voir PJ, page 10). 

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 14:46

Dans cette mission de Sainte soeur Faustine, la providence Divine a confié un rôle particulier
à son confesseur et directeur spirituel, le révérend labbé Michel Sopocko, grand Apôtre de l'Oeuvre de la Divine Miséricorde. 

Image illustrative de l'article Michel Sopocko

 

Le Bienheureux Michel Sopocko (pol. Michał Sopoćko) né le 1er novembre 1888 et mort le 15 février 1975 est un prêtre polono-lituanien, confesseur et directeur spirituel de la religieuse et sainte mystique polonaise Faustine Kowalska (25 août 1905 - 5 octobre 1938) qui fut la "Secrétaire de la Divine Miséricorde"

 

Le père Michel Sopoćko (1888, Nowosady , alors Pologne russe -1975) en polonais Michał Sopoćko. Ordonné prêtre en 1914après de études au séminaire catholique de Vilna. Il devient docteur en théologie (1926) puis professeur à Wilno à l’Université Étienne Batory après des études à l’université de Varsovie (1926 -1934) puis recteur de l’église Saint Michel. Il poursuit aussi des études de pédagogie, et écrira quelques livres dans ce domaine. Il lutte contre l'alcoolisme, devient confesseur de prêtres et de religieuses. Il rencontre Sœur Faustine chez les sœurs de la Miséricorde : elle a auparavant des visions de ce futur confesseur, à Varsovie et à Cracovie. Il donne foi aux révélations de Sainte Faustine et devient un propagateur acharné de la Divine Miséricorde. Il permet au peintre Eugène Kazimirowski de peindre cette icône de la Miséricorde divine et ce tableau fut exposé à la porte « Notre-Dame de la Miséricorde » plus connue sous le nom de « Porte de l'Aurore » à Wilno , après Pâques, en avril 1935, le Dimanche in albis ou dimanche de la fête de la Quasimodo1 , ce qui correspondait aussi à la fin du jubilé de la Rédemption du monde. Jésus révèla à sainte Faustine que ces apparitions concernaient en premier lieu leur patrie, la Pologne.

Après la mort de sainte Faustine Kowalska, en 1938, il commença à écrire un traité sur la Miséricorde Divine : De Misericordia Dei deque eiusdem festo instituendo mais à la suite de troubles et de l'invasion soviétique en 1940, puis de l'invasion allemande qui suivit, il ne fut pas publié : L'abbé Sopoćko fut arrêté par la Gestapo en 1942 et fut déporté enSibérie en 1947. En 1940, alors que le III° Reich s'installe en Allemagne et que Hitler est au pouvoir, et cherche à occuper la Pologne, où elle créera le camp de concentration d' Auschwitz et d'autres comme TreblinkaBelzec, etc... une nouvelle congrégation religieuse, vouée à miséricorde divine voit le jour en Pologne  : « Dieu n'opère des oeuvres merveilleuses que lorsqu'elles sont absolument nécessaires pour amener les hommes à croire » (saint Jean de la Croix), mais en 1958, Rome interdit officiellement le Culte à la Divine Miséricorde. Il achève les quatre volumes de La Miséricorde de Dieu dans Ses œuvres 2. L'abbé Michel Sopoćko mourut le 15 février 1975.

En 1987 : ouverture de son procès en béatification et il est béatifié le 28 septembre 2008 à Bialystok (Pologne) où il fut inhumé au sein de sa congrégation.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Sopocko)

 


Repost 0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 16:33

 

La dévotion à la Divine Miséricorde constitue un authentique mouvement spirituel au sein de l’Église catholique. Elle a été promue par la religieuse polonaise Faustine Kowalska (1905-1938) appartenant à la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

Sainte sœur Faustine est connue dans le monde entier pour avoir fait peindre la fameuse icône du Christ Miséricordieux d'après l'apparition dont elle avait été favorisée pour faire connaître au monde la Miséricorde du Cœur de Jésus.

Divine Miséricorde002

Le Saint-Père a béatifié sœur Faustine le 18 avril 1993 et l’a canonisée le 30 avril 2000. C’est lors de la canonisation que le pape a annoncé l’institution du Dimanche de la Miséricorde divine.

«Il est alors important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en cedeuxième Dimanche de Pâques, qui dorénavant, dans toute l'Église, prendra le nom de "Dimanche de la Divine Miséricorde" »

« Les flammes de la Miséricorde me brûlent. Je veux les répandre sur les âmes». (Petit Journal - & 49)

« Je donne aux hommes un moyen avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la Miséricorde. Ce moyen, c’est cette image, avec l’inscription : " Jésus, j’ai confiance en Vous ! »

« Mon cœur se réjouit de ce titre de Miséricordieux. Proclame que la Miséricorde est le plus grand attribut de Dieu. Toutes les œuvres de mes mains sont couronnées de Miséricorde ».

« Tout ce qui existe est contenu dans les entrailles de ma miséricorde, plus profondément que l’enfant dans le sein de sa mère. Oh ! combien douloureusement me blesse l’incrédulité en ma bonté. Les âmes périssent malgré mon amère Passion. Je leur offre une dernière planche de salut c'est la fête de Ma Miséricorde. Si elles n'adorent pas Ma Miséricorde elles périront pour l'éternité. »

(Petit Journal de Sœur Faustine, § 965)

Ce sont les péchés de méfiance qui me blessent le plus douloureusement" (Petit Journal de Sœur Faustine, § 1074-1075


Promesses du Christ auxâmes qui propagent la vénération de Sa Divine Miséricorde :

  • « Dis-leur qu'aucune âme faisant appel à ma miséricorde n'a été déçue ni n'a éprouvé la honte. »

  • « Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. (NB. la confession peut être faite dans les jours qui précèdent ou suivent ce Dimanche de la Miséricorde)

  • « En ce jour les écluses de ma Miséricorde sont ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s'approcheront de la source de ma Miséricorde. Toute âme qui s’approchera de la confession et de la sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition.
    En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoule la grâce. Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate (…) »

  • « Je les protège durant toute leur vie, comme une tendre mère son nourrisson, »

  • « et à l’heure de la mort, Je ne serai pas pour elles un Juge, mais le Sauveur miséricordieux. En cette dernière heure, l’âme n’a plus rien pour sa défense si ce n’est ma miséricorde ; heureuse l’âme qui, sa vie durant, se plongeait dans la source de la miséricorde, car la justice ne l’atteindra pas. »

  • « Je promets que l’âme qui honorera cette image, ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici bas, et spécialement à l’heure de la mort. Moi-même je la défendrai comme Ma propre gloire. »

  • « Si l'on récite ce chapelet de la Miséricorde auprès d'un agonisant, je me tiendrai entre le Père et l'âme agonisante, non pas en tant que Juge juste, mais comme Sauveur miséricordieux. »

  • « Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde ». (Petit Journal - § 698) »


Jésus demande une fête de la Miséricorde

Cette demande a été clairement formulée à une religieuse polonaise, sainte Faustine Kowalska (1905-1938). Le message de sœur Faustine a été noté dans le Petit Journal quelle a rédigé à la demande de Jésus et de ses confesseurs. Elle y a fidèlement noté tous les souhaits de Jésus, de même qu’elle a décrit l’union intime de son âme avec Dieu. 

En 1931 :  « Je désire qu’il y ait une Fête de la Miséricorde…le premier dimanche après Pâques (…) doit être la Fête de la Miséricorde » 

Les flammes de la Miséricorde me brûlent. Je veux les répandre sur les âmes ». (Petit Journal - & 49) 

En 1936 :  « La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles. Je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. » (Petit Journal - & 698) 

Dimanche 30 avril 2000 : institution de la Fête de la Miséricorde  

C’est le jour où sœur Faustine a été canonisée par Jean-Paul II. En même temps, le pape décide que, dorénavant, dans toute l’Église, ce dimanche prendra le nom de « Dimanche de la Miséricorde divine ». 

La place de cette fête dans l’année liturgique a été choisie par Jésus Lui-même. Cela montre le rapport étroit qui existe entre le mystère pascal de notre Rédemption et cette fête. Les textes de la liturgie de ce dimanche évoquent plusieurs fois la Miséricorde. 

La Fête de la Miséricorde est d’abord un jour où l’on honore spécialement Dieu dans ce mystère. 

Mais c’est aussi un jour de grâce pour tous, et surtout pour les pécheurs. Jésus a attaché à cette Fête de grandes promesses : 

" Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. 

En ce jour les écluses de ma Miséricorde sont ouvertes. 

Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s'approcheront de la source de ma Miséricorde. Toute âme qui s’approchera de la confession et de la sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition. 

En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoule la grâce. Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate (…) 

Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde ». (Petit Journal - § 698)


Neuvaine à la Miséricorde divine 

C’est une neuvaine que Jésus m’ordonna d’écrire et de réciter avant la Fête de la Miséricorde. On la commence le Vendredi Saint. 

Je désire - dit Jésus à Sœur Faustine -
 que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. Chaque jour tu amèneras un groupe d'âmes différent et tu les plongeras dans l'océan de ma miséricorde. Et moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père (...). Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes. (1209) 

On peut bien sûr dire cette belle neuvaine à tout moment de l’année ! 


Le Chapelet de la Miséricorde Divine 

Prière où l'on utilise son chapelet pour, avec de courtes formules, implorer du Père le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier. Prière simple, facile à mémoriser, d'une efficacité garantie par Jésus miséricordieux Lui-même (prière dictée par Lui à sainte Faustine). 

Cette prière a été enseignée et ensuite dictée par Jésus à sœur Faustine le 13 septembre 1935. Elle est facile à mémoriser et elle fait appel au plus fort des arguments : 
Dieu ne peut rejeter nos demandes si nous les Lui présentons par les mérites de la Passion de son Fils Bien-Aimé

Les demandes sont faites pour nous et pour le monde entier, y compris pour les âmes du Purgatoire. 
La prière de ce chapelet est donc à la fois un acte de confiance en Dieu et un acte d’amour du prochain, deux conditions indispensables pour être exaucés. 
Par ce chapelet, tu obtiendras tout, si ce que tu demandes est conforme à ma volonté
 (Petit Journal - § 1731). 

Les prières pour célébrer l’Heure de la Miséricorde (à 15 heures)  
Prières inspirées à sainte Faustine pour répondre à la demande de Jésus : puiser plus particulièrement à sa Miséricorde à l’heure de sa mort (trois heures de l’après-midi). 

L’encyclique « Dives in Misericordia »

Dans ce document, publié au début de son pontificat, le 30 novembre 1980, le Pape Jean-Paul II nous parle longuement de la Miséricorde divine. C’est un texte qu’on ne peut pas résumer ici… mais c’est une étape importante dans la voie qui aboutira à l’institution de la Fête de la Miséricorde. 

L’image du Christ miséricordieux 
 

 

 

L’image de 1956 est une reproduction du tableau peint en 1934 par Eugène Kazmierowski, sur les indications de soeur Faustine Kowalska, à qui le Christ a demandé la réalisation de ce tableau : "Peins une image pareille à ce modèle et signe : " Jésus, j'ai confiance en toi ". Je désire que cette image soit vénérée tout d'abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets à ceux qui la vénéreront qu'ils ne périront pas. Je leur promets dès ce monde la victoire sur l'ennemi, mais surtout à l'heure de la mort. Je les défendrai moi-même, comme ma gloire."  

Jésus est apparu à sainte Faustine en lui disant : « peins un tableau de ce que tu vois, avec l’inscription «Jésus, j’ai confiance en Vous ! » (Petit Journal - §47) 

Et il a ajouté :  « Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire… » (Petit Journal -§48) 

« Ceux qui, pleins de confiance, recourront à cette image, les maisons, les villes même où elle sera vénérée, je les épargnerai et les protégerai. » 

« Je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche. De la tunique entr’ouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle »… (Petit Journal - §47) 
« Ces deux rayons indiquent le Sang et l’Eau : le rayon pâle signifie l’Eau, qui purifie les âmes ;le rayon rouge signifie le Sang, qui est la vie des âmes… Ces rayons protègent les âmes de la colère de mon Père. » (Petit Journal - § 300)

Comment répandre la dévotion au Christ Miséricordieux

Si vous souhaitez répandre la dévotion au Christ Miséricordieux, nous pouvons vous communiquer quelques adresses où il vous sera possible de vous procurer, images, livrets de prières et reproductions de l’icône dans différentes tailles.


Consultez le SITE : Eucharistie Sacrement de la Miséricorde.http://eucharistiemisericor.free.fr

ou adressez-vous à : Pierre-Bernard et Josiane Francart

p.francart@wanadoo.fr
(source :
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=misericorde_divine#G1)

*Images et autres diffusions de la Divine Miséricorde sur le site : http://www.asonimage.fr catalogue des éditions catholiques (« Rassemblement à Son Image »)



 

  Icône peinte à Vilnius

Image 1956

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 23:21

couronnement de Marie 02

"Au cours de l'audience générale, Benoît XVI a conclu son cycle catéchistique consacré aux psaumes, en proposant des réflexions sur le psaume 110, "que Jésus a cité et que les évangélistes ont amplement repris car il traite du Messie... Ce psaume est particulièrement aimé, depuis les origines de l'Eglise" car il "célèbre le Messie victorieux, glorifié à la gloire de Dieu". Il s'ouvre par une déclaration solennelle:

"Oracle du Seigneur à mon seigneur, assieds toi à ma droite afin que je fasse de tes ennemis l'escabeau de tes pieds".

Le Christ est en fait

"le Seigneur intronisé, le Fils de l'homme assis à la droite de Dieu... Il est le vrai roi qui, par la résurrection est entré dans la gloire... Il siège au dessus des anges et de toute autre puissance céleste, tous ses ennemis soumis jusqu'à la mort, définitivement vaincue".

"Il existe un lien étroit entre le roi du psaume et Dieu, car ils gouvernent de concert au point que le psalmiste affirme que c'est Dieu qui tend au roi le sceptre pour qu'il soumette ses ennemis... L'exercice du pouvoir, qui vient directement du Seigneur, est un devoir devant être exercé dans la soumission et l'obéissance, comme signe au sein du peuple de la puissante présence de Dieu. La domination des ennemis, la gloire et la victoire sont des dons qui font du roi le médiateur du triomphe divin sur le mal".

Le psaume 110, a conclu le Saint-Père,

"nous invite à contempler le Christ afin de comprendre ce qu'est la véritable royauté, ce que signifie le don de soi et vivre au service d'autrui, dans l'obéissance et l'amour portés à leur extrême. Avec ce texte, prions en demandant au Seigneur de marcher dans ses pas de roi et de Messie, prêts à monter avec lui au Golgotha pour participer à sa gloire, le saluer à la droite du Père tel un roi prêtre victorieux qui, miséricordieux, pardonne et sauve tous les hommes".

(source : Michel Janva)

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 20:56

 Jésus icône

La lettre d'amour de la Sagesse éternelle

( L' Amour de la Sagesse Eternelle )

Par Saint Louis-Marie Grignion de Monfort

  1. Cette beauté éternelle et souverainement aimable a tant de désir de l'amitié des hommes, qu'elle a fait un livre exprès pour la gagner, en lui découvrant ses excellences et les désirs qu'elle a de lui. Ce livre est comme une lettre d'une amante à son amant, pour gagner son affection. Les désirs qu'elle y témoigne du coeur de l'homme sont si empressés, les rechereches qu'elle y fait de son amitié sont si tendres, les appels et ses voeux y sont si amoureux, qu'à l'entendre parler vous diriez qu'elle n'est pas la Souveraine du ciel et de la terre et qu'elle a besoin de l'homme pour être heureuse.

  2. Tantôt pour trouver l'homme, elle court dans les grands chemins; tantôt elle monte sur la pointe des plus hautes montagnes; tantôt elle vient aux portes des villes; tantôt elle entre jusques dans les places publiques, au milieu des assemblées, criant le plus haut qu'elle peut: "O viri, ad vos clamito, et vox mea ad filios hominum: O hommes! ô enfants des hommes! c'est à vous que je crie depuis si longtemps; c'est à vous que ma voix s'adresse; c'est vous que je désire; c'est vous que je cherche; c'est vous que je réclame. Ecoutez, venez à moi; je veux vous rendre heureux."  Et, pour les attirer puissamment, elle leur dit: "C'est par moi et par ma grâce que les rois règnent, que les princes commandent, et que les potentats et les monarques portent le sceptre et la couronne. C'est moi qui inspire aux législateurs la science de dresser de bonnes lois pour policer les Etats, et qui donne la force aux magistrats d'exercer équitablement et sans crainte la justice.

  1. J'aime ceux qui m'aiment, et quiconque me cherche diligemment me trouvera, et, me trouvant, trouvera abondance de tous biens. Car les richesses, la gloire, les honneurs, les dignités, les solides plaisirs et les vraies vertus sont avec moi; et il est imcomparablement meilleur à un homme de me posséder que de posséder tout l'or et tout l'argent du monde, toutes les pierreries et tous les biensde tout l'univers. Je conduis les personnes qui viennent à moi par les voies de la justice et de la prudence, et je les enrichis de la possession des vrais enfants, jusqu'au comble de leurs désirs. Et soyez persuadés que mes plus doux plaisirs et mes plus chères délices sont de converser et de demeurer avec les enfants des hommes. [cf. Pr 8,31]

  2. Maintenant donc, mes enfants, écoutez-moi. Bienheureux ceux qui gardent mes voies. Ecoutez mes instructions, soyez sages et ne les rejetez point. Heureux celui qui m'écoute, qui veille tous les jours à l'entrée de ma maison et qui se tient à ma porte. Celui qui m'aura trouvée, trouvera la vie; et il puisera le salut de la bonté du Seigneur. Mais celui qui péchera contre moi blessera son âme. Tous ceux qui me haïssent aiment la mort. [Pr 8,32-36: traduction de SACY]

  3. Après tout ce qu'elle a dit de plus tendre et de plus engageant pour s'attirer l'amitié des hommes, elle craint encore qu'à cause de son éclat merveilleux et de sa majesté souveraine ils n'osent, par respect, s'approcher d'elle. 
    C'est pourquoi elle leur fait dire qu'elle est d'un accès facile; qu'elle se laisse aisément voir àceux qui l'aiment; qu'elle prévient ceux qui la désirent; qu'elle se montre à eux la première, et que celui qui se lèverea du matin pour la chercher n'aura pas beaucoup de peine pour la trouver; car il la trouvera assise à sa porte pour l'attendre.

Jésus t'aime

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 20:29

 Christ Jésus miséricordieux

Dans le Saint Sacrement, dans le Tabernacle, sur l'Autel, Jésus est là.

Aucun amour ne lui ressemble parce qu'Il est parfait,  et il nous parle.

 

"Je suis là, regarde-Moi, aime-Moi, adore-Moi, ressemble-Moi. J'ai tant à te donner. J'aime et mon coeur est doux, Il aime chaque âme, oui toute âme sur terre... J'aime par-dessus tout, même les pécheurs, J'ai soif de leur amour, et, de leur présence auprès de Moi, parce que J'aime, Je suis l'amour. Prie pour que les âmes aiment comme tu M'aimes, prie pour qu'elles me découvrent, Je suis l'amour qu'elles attendent. Je les aime, et par ma Miséricorde infinie, Je pardonne leurs fautes à la confession. Leur pénitence sera une preuve d'amour à Mon Coeur qui les aime tant. Malgré leurs péchés, Je les aime, et Je les attend. Je les aime plus que tout, Je les veux, Je les souhaite auprès de Moi pour toujours.

Jésus
Malheureusement, beaucoup d'âmes ne me croient pas vivant, alors que Je suis là, tout à côté d'elles. Je suis au Ciel, mais Je suis aussi sur la terre. Je suis invisible, mais Je suis là, présent, vivant. L'âme qui s'abandonne à Moi, cette âme Me sent, Me voit avec les yeux de son âme. Je ne suis pas qu'au Ciel, mais aussi sur la terre, il faut que les âmes le sachent. Je suis dans les coeurs qui M'aiment, Je suis dans les âmes qui s'abandonnent à Ma volonté et à Mon amour. Je suis là auprès d'elles, en elles. D'autres âmes me prient, mais beaucoup ne croient pas en Ma présence réelle auprès d'elles. Je souffre de cela, mais Je les aime quand même, et

 

J'attends leur abandon à Mon amour qui pardonne, parce que Je suis L'a


Toi tu sais tout cela, tu as compris tout cela, tu vis tout cela, mais trop d'
âmes ne le savent pas, alors continue de parler aux enfants, il est important qu'elles sachent que Je les aime et que Je les attend. J'ai tant d'amour à donner. »

mour. Lorsqu'une âme me prie, simplement, sincèrement, et, avec beaucoup d'amour et avec confiance, Je suis là auprès d'elle, oui tout à côté d'elle. Je la regarde, Je l'écoute, Je l'aime.

 

 Jésus icône

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:12

 Sacré Coeur de Jésus ... je bénisrais les maisons...

Prière d'offrande de ma journée

au Sacré Cœur de Jésus

Divin Coeur de Jésus, je vous offre, 
Par le Coeur Immaculé de Marie,
Mes prières et mes actions,
Mes joies et mes peines de ce jour,
En réparation de mes offenses 
Et à toutes les intentions pour lesquelles 
vous vous offrez continuellement sur l'autel.
Je vous les offre en particulier, pour...
(dire notre intention d'offrande à Jésus)

Ainsi soit-il.
Repost 0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 21:48

"Marie-Claude Bompard, maire de Bollène (Vaucluse), consacre tous les ans sa ville au Sacré-Cœur. Mais cette année, les opposants socialistes ont manifesté leur désapprobation. Le maire répond aux Nouvelles de France :

B "Je tiens à mettre ma ville sous la protection du Cœur Sacré de Jésus parce que la charge lourde qui est celle de maire nous met devant des situations difficiles, nous avons à prendre des décisions importantes pour lesquelles il faut faire preuve de responsabilité. Il est bon de se référer à un certain nombre de lois sereinement, pour l’intérêt de tous, en se fondant sur le décalogue.

Comprenez-vous pourquoi certaines personnes s’en émeuvent ?

Non je ne comprends pas, je n’ai pas accompli un acte qui implique les individus. Je demande que mes actions soient conformes à la morale. C’est peut-être un sens trop perdu par nos hommes politiques aujourd’hui. Je demande protection et aide pour la ville. J’ai déjà été invitée à des rogations, c’est-à-dire des prières qui sont organisées par des agriculteurs pour que la pluie tombe, cela n’a choqué personne.

Sacré Coeur de Jésus ... je bénisrais les maisons...

Comment se déroule cette cérémonie ?

C’est très simple et on ne dépense pas un centime. Les élus et paroissiens sont avertis qu’il y aura la consécration à la date la plus proche possible de la fête du Sacré-Cœur. Nous montons près de la collégiale devant la statue de la vierge. Les élus qui veulent venir viennent. Contrairement à ce que l’on me fait à moi, je respecte les choix de tout le monde. J’ai un élu qui m’a dit qu’il n’est pas chrétien et ne souhaitait pas s’y rendre je respecte son choix et il respecte le mien. Le curé de la ville est présent. [...] On dit qu’une centaine de villes en France réalisent cette consécration. Montfermeil le fait je crois, Gaston Defferre l’a fait à Marseille pendant des années. [...]

 

Les socialistes ont été jusqu’à me reprocher que l’on voit ma médaille de baptême dans une photographie du bulletin municipal. Et bien oui je porte une médaille, oui je porte une croix et alors ? [...] Quand notre majorité a remporté la mairie de Bollène, les dettes de la ville atteignaient 20 millions d’euros et en 3 ans nous avons réussi à assainir ces finances. Le trésorier payeur, c’est-à-dire l’Etat, a noté la bonne gestion de la commune. [...] Le laïcisme est très en vogue sauf quand il s’agit du maire de Paris. Monsieur Zilio pose aux côtés de Delanoë qui dépense 100 000 euros pour fêter la fin du Ramadan, lui qui trouve insoutenable que je fasse ça dans mon coin. De la même manière il y a une élue socialiste qui a son fils dans le privé, à l’école Sainte-Marie, qui est dans le même temps présidente de l’association des parents d’élèves et qui vient me faire ce reproche. [...] Moi je m’en réfère aux racines de la France qui depuis très longtemps a une identité chrétienne. Il y a des messes et des bénédictions sur la mer ou même pour la truffe. C’est la tradition, ce sont nos traditions et je m’y réfère. [...] Franchement je n’ai aucun retour négatif de la population."

Michel Janva

(source : http://lesalonbeige.blogs.com/)

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:24

 

Témoignage de B.D. sur http://www.stmichelarchange.org/rubrique,le-sacrifice-de-jesus du 10/08/2010

Jesus-image.jpg

"C’est dur et culpabilisant d'y penser...... quand on se plaint pour un oui, pour un non !!!
Pendant les 60 secondes qui suivent, mettons de côté ce que nous sommes en train de faire et profitons de cette opportunité! Voyons si satan pourra arrêter ceci.Christ-en-Croix.jpg

A l'âge de 33 ans, Jésus a été condamné à une peine de mort.

En ce temps-là, la crucifixion était" la pire" des morts. C'était seulement les pires criminels qui se faisaient crucifiés. Cependant cela a été plus horrible pour Jésus, contrairement aux autres criminels condamnés à la crucifixion, Jésus devait être cloué à Sa Croix.

Chaque clou mesurait 15 à 20 cm

Les clous étaient enfoncés dans Ses poignets et pas dans Ses paumes comme il est souvent dépeint. Il y a un tendon dans le poignet qui allonge l'épaule. Les Romains savaient que s’ils poignardaient les clous sur le poignet, ce tendon se couperait petit à petit, forçant Jésus à utiliser les muscles de son dos pour se soutenir et pour qu'il puisse respirer.

clous-crucifiction-Jesus.jpgSes deux pieds étaient cloués ensembles. Ainsi, il était obligé de se soutenir à l'aide du seul clou qui était enfoncé dans Ses pieds. Jésus ne pouvait pas se soutenir avec Ses jambes à cause de la douleur donc, il était obligé d'alterner entre cambrer Son dos en arrière, et ensuite Ses jambes pour pouvoir respirer. Imaginons la lutte, la douleur, la souffrance et le courage.

Jésus a enduré cela pendant 3h

Oui, pendant 3 heures! Pouvons-nous imaginer ce genre de souffclock.jpgrance? Quelques minutes avant qu'il ne meure, Jésus arrêta de saigner.

 

Il faisait tout simplement couler Son Sang avec de l'eau.

Dans les images communes, nous voyons des blessures sur ces mains, et ses pieds et même la blessure sur le coté. Mais est-ce que nous réalisons vraiment que ces blessures ont été faite sur Son corps ? Un marteau qui enfonce de longs clous dans le poignet, les pieds qui s’empiètent et même des longs clous sur la cambrure, ensuite, un garde romain qui le transperce avec un pique. Christ-offert-en-sacrifice-sur-Croix.jpg

Mais avant les clous et le pique, Jésus a été frappé fouetté et battu. Le fouet a été si sévère que cela a déchiré la chair de son corps. La couronne d'épine était profondément enfoncée dans son crâne. La plupart des hommes n'auraient pas survécu à cela.

Il n'avait plus de sang pour saigner, mais seulement de l'eau coulait de Ses blessures.

Le corps humain d'un adulte possède 4 à 6 litres de sang.

Jésus a fait couler la totalité du sang qu'Il possédait ; Il avait trois clous enfoncés dans Ses membres, et une couronne d'épine sur sa tête, et au-delà de cela, un soldat romain lui a transpercé sa poitrine d'un pique.

Tout cela sans mentionner l'humiliation qu'il subit lorsqu'il portait Sa Croix sur au moins 2 kilomètres, pendant que la foule lui crachait dessus et lui lançait des pierres. (la croix pesait environ 30 kg, seulement pour la partie haute où Ses mains ont été clouées).

Jésus a du subir cette expérience pour chacun d’entre nous, pour que nous puissions avoir un accès libre à DIEU.Jesus-Ciel-Croix-copie-1.jpg

Pour que nos péchés soient pardonnés. Tous nos péchés, sans exception ! N’ignorons pas cette situation.

JESUS CHRIST EST MORT POUR NOUS !

Pour nous, qui lisons maintenant ce document, ne pensons pas qu'Il est mort seulement pour les autres (ceux qui vont à l'église, ou les évêques, les prêtres etc...)

 
Il est mort pour chacun d'entre nous !Jesus died for you

Il est facile de faire passer des blagues ou des mails absurdes, mais quand il s'agit de DIEU, certains ont honte de le faire passer car ils ont peur de ce que les autres penseront d’eux..

Acceptons la réalité, la vérité que

JÉSUS EST LE SEUL SALUT POUR LE MONDE !

DIEU a des plans pour chacun d’entre nous. Montrons à nos familles, nos amis, nos rencontres, nos contacts e-mail ce qu'IL a dû supporter. Pensons-y à présent ! Que le Seigneur nous bénisse !

60 secondes avec DIEU...
Pendant les 60 secondes qui suivent, mettons de côté ce que nous sommes en train de faire et profitons de cette opportunité! Voyons si satan pourra arDieu-veut-nous-sauver.jpgrêter ceci.

A mes frères et sœurs victimes des embûches du démon.
Seigneur, vous connaissez la vie de _________. Je vous demande de le/la bénir en toute chose et de la/le rendre prospère. Prenez soin de sa famille, de sa santé, de son travail et ses plans d'avenir. Délivrez-le/la de la tentation, et délivrez-le/la du mal. Au nom de Jésus, Amen.


Prenons un moment pour réaliser l'impact du pouvoir de DIEU NOTRE PERE sur nos vies, en faisant ce qui Lui plait.
Si nous avons honte de transmettre ce document, souvenons-nous des paroles de Jésus… (Mathieu10:32 & 33):

Jesus-souffrant-Sa-Passion.jpg


"Tout homme qui confesse devant les hommes qu'il est en union avec moi, je confesserai aussi devant Mon Père qui est dans les Cieux que je suis en union avec lui. Mais celui qui me renie devant les hommes, je le renierai moi aussi devant Mon Père qui est dans les cieux"…

Si nous croyons que Christ Jésus est notre Seigneur et notre Sauveur, alors nous pouvons dire à nos contacts, nos rencontres, amis (e),  famille…
« Oui, NOUS AIMONS DIEU. Il est la source de vie et Notre Sauveur. Il détient notre souffle de vie jour et nuit. »
Sans LUI, nous ne sommes rien, mais avec LUI " pour toute choses nous avons cette force grâce à Celui qui nous donne de la puissance". Philippiens 4:13.

PEUPLES DU MONDE, Dieu-appelle-tous-les-peuples.jpg

voilà la preuve simple. Si nous aimons DIEU et que nous croyons avec confiance au Salut à travers JESUS-CHRIST, sous le Divin Regard de DIEU NOTRE CREATEUR, transmettons ce document à tous ceux que nous aimons et ceux qui ne nous aime pas. Amen

Union de prières et de coeurs entre tous les peuples."

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 23:57

  Sacré Coeur de Jésus ... je bénisrais les maisons...

"Cœur Sacré de Jésus, Vous qui avez manifesté à Sainte Marguerite Marie,

le désir de régner sur les familles chrétiennes, nous venons aujourd’hui,

proclamer votre Royauté la plus absolue sur la nôtre.

Nous voulons vivre désormais de Votre Vie, nous voulons faire fleurir dans notre

sein, les vertus auxquelles Vous avez promis la paix dès ici-bas,

nous voulons bannir loin de nous l’esprit mondain que Vous avez maudit.

Vous régnerez sur nos intelligences par la simplicité de notre foi.

Vous régnerez sur nos cœurs, par l’amour sans réserve dont ils brûleront pour Vous,

et dont nous entretiendrons la flamme par la réception fréquente de Votre Divine Eucharistie.

Daignez, ô Divin Cœur, présider nos réunions, bénir nos entreprises spirituelles

et  temporelles, écarter nos soucis, sanctifier nos joies, soulager nos peines.

Si jamais l’un ou l’autre d’entre nous avait le malheur de Vous affliger,

rappelez-lui, ô Cœur de Jésus, que Vous êtes bon et miséricordieux pour le pécheur pénitent.

Et quand sonnera l’heure de la séparation, quand la mort viendra jeter le deuil

au milieu de nous, nous serons tous, et ceux qui partent et ceux qui restent,

soumis à vos décrets éternels.

Nous nous consolerons par la pensée qu’un jour viendra où toute la famille,

réunie au Ciel, pourra chanter à jamais vos gloires et vos bienfaits.

Daigne le Cœur Immaculé de Marie, daigne le glorieux Patriarche Saint Joseph,

Vous présenter cette consécration, et nous la rappeler tous les jours de notre vie !

Vive le Cœur de Jésus notre Roi et notre Père !

Toute la famille répète : Vive le Cœur de Jésus, notre Roi et notre Père !

Personne ne devant manquer au foyer en un jour si solennel, à cette heure bénie,

évoquons le  souvenir et la présence des chers défunts de la famille,

et récitons pour eux un Pater et un Ave."

 

Prière  ( lue par le prêtre et toute la famille )

« Gloire au Sacré-Cœur de Jésus pour la Miséricorde infinie dont Il a usé envers les heureux

membres de ce foyer, en Le choisissant entre mille autres, comme un héritage d’amour et un

sanctuaire de réparation où on Le dédommagera de l’ingratitude des hommes.

Quelle n’est pas, ô Seigneur Jésus ! la confusion de cette portion de votre troupeau fidèle en

acceptant l’honneur insigne de Vous voir présider notre famille !

Comme elle Vous adore en  silence et se réjouit de Vous voir partager sous le même toit

les fatigues, les soucis et les joies innocentes de Vos enfants !

Nous ne sommes pas dignes, il est vrai que Vous entriez sous ce toit ;

mais déjà Vous avez prononcé la parole qui nous rassure lorsque

Vous avez révélé la beauté de Votre Cœur très saint, et nos âmes qui ont soif de Vous,

ont trouvé dans la blessure de Votre côté, ô Bon Jésus,

les eaux vives qui jaillissent jusqu’à la Vie Eternelle.

Ainsi donc, contrits et confiants, nous venons nous donner à Vous qui êtes la Vie immuable.

Restez au milieu de nous, ô Cœur trois fois Saint, car nous sentons l’irrésistible besoin

de Vous aimer et de Vous faire aimer, Vous qui êtes le buisson ardent

qui doit embraser le monde pour le purifier.

Oh ! oui, que cette maison soit pour Vous un asile aussi doux que celui de Béthanie,

où Vous puissiez trouver le repos près des âmes aimantes qui ont choisi la meilleure part

dans l’heureuse intimité de Votre Cœur !

Qu’elle soit, ô Sauveur aimé, l’humble mais hospitalier refuge de l’Egypte

pendant l’exil que Vous infligent vos ennemis !

 

Venez, Seigneur Jésus, venez, car ici, comme à Nazareth,

on aime d’un tendre amour la Vierge Marie, cette douce Mère que Vous-même nous avez donnée.

Venez remplir par Votre douce présence les vides que le malheur et la mort

ont laissés parmi nous. ... venez, car voici que s’approche peut-être pour nous

le soir angoissant de nos chagrins, et que décline le jour fugitif de notre jeunesse

et de nos illusions. Restez avec nous, car déjà il se fait tard et le monde

pervers veut nous envelopper de sombres négations,

alors que nous ne voulons nous attacher qu’à Vous,

parce que Vous seul êtes la Voie, la Vérité et la Vie.

Laissez entendre ô Jésus, ces mots des temps passés : 

«  Il faut qu’aujourd’hui vous me donniez l’hospitalité dans cette maison » (St Luc. XIX, 5).

 

Oui, Seigneur, établissez ici Votre séjour, pour que nous vivions de Votre Amour et dans

Votre Compagnie, nous qui Vous proclamons notre Roi car nous n’en voulons pas d’autre que Vous.

 

Aimé, béni et glorifié, que ce foyer soit à jamais celui du Cœur triomphant de Jésus !

Que son règne arrive !

Ainsi soit-il. »

Jésus

On récite le Salve Regina, comme hommage d’amour au Cœur Immaculé de Marie.

Puis : Cœur Sacré de Jésus, ayez pitié de nous ! (3 fois)

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous !

 

Saint Joseph, priez pour nous !

Sainte Marguerite Marie, priez pour nous !

Le prêtre bénit ensuite l’assistance

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pecesita26
  • Le blog de pecesita26
  • : La vie est une chance, saisis-laLa vie est beauté, admire-laLa vie est béatitude, savoure-laLa vie est un rêve, fais-en une réalitéLa vie est un défi, fais-lui faceLa vie est un devoir, accomplis-leLa vie est précieuse, prends-en soinLa vie est amour, jouis-enLa vie est promesse, remplis-laLa vie est tristesse, surmonte-laLa vie est hymne, chante-leLa vie est combat, accepte-leLa vie est une aventure, ose-laLa vie est bonheur, mérite-le (Mère Teresa)
  • Contact

Profil

  • pecesita26
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. 
Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de
  • Dieu aura éprouvé bien des fois l'âme qui veut L'imiter en tout, notamment dans la patience, par des humiliations de plus en plus fortes. Au début l'âme ne comprendra pas que Dieu l'appelle à la patience. Mais si l'âme s'applique à de

Recherche

Archives

Liens